En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

ça vient d'être publié
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 26 min 47 sec
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 1 heure 47 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 2 heures 10 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 2 heures 47 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 3 heures 40 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 4 heures 11 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Politique
Occupation de temps de cerveau disponible

La démocratie, malade du syndrome Darmanin ?

il y a 5 heures 28 min
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 6 heures 19 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 19 heures 14 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 1 heure 2 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 2 heures 1 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 3 heures 11 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 3 heures 41 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Politique
Fractures émotionnelles

La colère et la peur dominent les émotions des Français concernant l’état du pays. Mais ceux qui les ressentent ne sont pas du tout les mêmes

il y a 5 heures 19 min
décryptage > France
Débat public

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

il y a 5 heures 41 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 18 heures 50 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 19 heures 41 min
© FlickR / Sweet One
"Le franglais, ce n'est pas beau", selon François Appert.
© FlickR / Sweet One
"Le franglais, ce n'est pas beau", selon François Appert.
Seriously quoi !

Abuse-t-on du franglais ?

Publié le 18 novembre 2012
De plus en plus de mots anglais se retrouvent dans la langue française, et les journalistes sont les premiers à les utiliser. Un problème, car le Français moyen ne parle pas forcément anglais et ne comprend donc pas toujours de quoi il s'agit.
François Appert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Appert est typographe de profession, il a réalisé toute sa carrière dans l'impression. Amoureux de la langue française, il aime aussi l'anglais, mais n'apprécie guère l'usage du franglais.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De plus en plus de mots anglais se retrouvent dans la langue française, et les journalistes sont les premiers à les utiliser. Un problème, car le Français moyen ne parle pas forcément anglais et ne comprend donc pas toujours de quoi il s'agit.

Atlantico : Les anglicismes sont fréquents dans la langue française comme dans d'autres langues étrangères. Pour vous, que révèle cette forte présence de mots provenant de la langue de Shakespeare ?

François Appert : Pour moi, c'est du snobisme, les gens jargonnent simplement parce qu'ils veulent montrer qu'ils sont "in".  Les journalistes notamment vont préférer employer des termes comme "fact checking" ou "management". Cela fait quatre ans que je fais une revue de presse quotidienne de 15 titres et l'utilisation de mots anglais dans la presse française s'est particulièrement accélérée depuis un an. On utilise des mots anglais à tout propos et j'ai constaté un accroissement de ce type de pratiques depuis à peu près un an. Il s'agit d'une pratique très fréquente chez les journalistes, bien que cela se retrouve dans d'autres professions.

Les journalistes vont essayer de rendre un titre intéressant en y insérant un mot anglais, parce que c'est plus accrocheur. Ce qui me gêne le plus c'est que le Français moyen ne parle pas forcément anglais et donc ne comprennent pas toujours de quoi il s'agit. Je ne sais pas si cela donne aux journalistes l'impression d'être importants. Par exemple, dans le cas de l'affaire DSK, les journalistes ont employé le terme "escort girl" à tout va, alors que le mot "prostituée" aurait très bien pu faire l'affaire.

Pour moi qui ai fait des études techniques et me suis cultivé à travers les journaux, aujourd'hui je me demande quelle est la culture encore diffusée par la presse.

Pourquoi combattre cette tendance, ne faut-il pas s'en réjouir ? Certains mots provenant de l'anglais ont intégré le dictionnaire, les langues ne s'enrichissent-elles pas mutuellement ?

Dans ce cas pourquoi n'empruntons-nous que des mots anglais et pas allemands par exemple ? Je ne pense pas que les Anglais le fassent. Nous leur avons donné beaucoup de mots venus du français, mais aujourd'hui les Anglais n'empruntent plus de mots à notre langue. Mais que l'on ne s'y méprenne pas, j'aime l'anglais. Simplement, je n'aime pas le franglais. Le franglais ce n'est pas beau. 

Selon vous peut-on trouver un équivalent français pour tous les mots provenant de la langue française ? Comment traduire "buzz" par exemple ?

Bien sûr, je pense que l'on peut trouver un équivalent français pour la plupart des mots provenant de l'anglais. Par exemple, le mot "buzz" a été traduit en français par "ramdam", malheureusement cette traduction étant apparue un peu trop tard, elle n'est pas utilisée.

D'autres termes comme "podcaster" ou "week-end", ne me choquent pas. Traduire "week-end" par " fin de semaine" représente pour moi un combat d'arrière-garde. Il faut vivre avec son temps ! Néanmoins, les mots issus de l'anglais utilisés dans la langue française doivent rester dans des proportions raisonnables.

Mais pour des termes comme "business plan", j'estime que l'on peut dire "plan de financement". Le magazine Elle est un bon exemple de ce genre de pratiques. On ne parle plus de "maquillage" mais de "make up". Quand les articles sont intelligents, ils sont en français, pour le reste c'est du franglais.

La langue française n'est-elle pas trop figée ? Ne nous oblige-t-elle pas à emprunter des mots à l'anglais, notamment en ce qui concerne les mots relatifs aux nouvelles technologies ?  

Les gens utilisent l'anglais dans leurs relations professionnelles, mais je pense que l'on peut très bien remplacer think-tank par les termes "groupement d'experts". Certains journaux utilisent des mots anglais dans leur titre et je ne sais même pas ce que cela veut dire, alors que je parle anglais correctement. Quand à 8h30 du matin sur France Inter vous entendez parler d’ "understatement", et qu'il faut aller chercher dans le dictionnaire pour comprendre que l'on parlait d'un euphémisme, c’est un peu dur ! Je pense que la langue française est suffisamment riche pour ne pas constamment emprunter des mots à l'anglais. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Marcbf
- 19/11/2012 - 22:00
Le problème...
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec Nicolas Appert quand il dit que le problème que le franglais pose, c'est que tout le monde ne le comprend pas. Si tout le monde le comprenait, le problème ne serait pas résolu. Le vrai problème, c'est que l'on ne devrait pas AVOIR A le comprendre.
L'anglicisation de notre environnement procède d'un mécanisme déjà décrit fréquemment : suprématie politique, économique et culturelle (voir les accords Blum-Byrne) qui ont installé les EAU au sommet de la hiérarchie mondiale suite aux succès de la première et de la seconde guerre mondiale et en parallèle, affaiblissement de la France (deux guerres mondiales, voir affaire de Suez en 1956, la décolonisation). Les journalistes et nos élites suivent une dynamique toute tracée mais il s'agirait de se réveiller et de prendre conscience que la domination et l'omniprésence de l'anglais ne sont pas le fruit du hasard mais de calculs politiques et d'une suprématie militaire. Tout le reste est de l'ordre de la conséquence. L'effondrement de Wall Street + City renverserait cela en 30 ans.
http://lefrancaisenpartage.over-blog.com/
http://lefrancaisenpartage.over-blog.com/
ISABLEUE
- 19/11/2012 - 12:06
N'oublie pas non plus de dire qu'il y a
uen flopée de mots français dans la langue anglaise...
Le gorille
- 19/11/2012 - 10:06
Paresse
Vous oubliez le principal : la paresse !
L'émetteur du mot anglais, entreprise ou institution, le fait par snobisme et surtout parce qu'il a oublié l'équivalent français. Le journaliste, lui, ne sait plus, et par paresse le laisse tel quel dans son article.
Ailleurs, chez les commerçants et les informaticiens, essayez donc de les faire parler en français ! Ils sont perdus ! Ils découvrent alors leur vanité, voire même leur ignorance, et l'utilisation des mots anglais n'est plus là que pour l'esbrouffe de la vente....
Bref, la langue française devient régionale, c'est tout.