En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 6 jours 20 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 56 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 1 heure
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 2 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 3 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 3 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 4 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 4 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 5 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 5 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 6 jours 23 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 1 heure
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 2 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 2 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 3 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 3 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 4 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 5 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 5 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 5 heures
© Reuters
Renault encore dans l'actualité...
© Reuters
Renault encore dans l'actualité...
Mieux vaut prévenir que guérir

Affaire Renault : "il faut absoudre le service de communication, mais condamner la direction pour son cynisme"

Publié le 12 octobre 2012
Le quotidien Le Parisien a révélé que Renault avait anticipé le suicide des trois salariés accusés d'espionnage industriel. Une réaction raisonnée du service de communication qui aurait néanmoins du être soutenue par une gestion de crise de la part de la direction, selon le spécialiste en gestion de crise Didier Heiderich.
Didier Heiderich
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Didier Heiderich est président de l’Observatoire International des Crises et directeur général d’un cabinet international spécialisé dans la gestion des enjeux sensibles.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le quotidien Le Parisien a révélé que Renault avait anticipé le suicide des trois salariés accusés d'espionnage industriel. Une réaction raisonnée du service de communication qui aurait néanmoins du être soutenue par une gestion de crise de la part de la direction, selon le spécialiste en gestion de crise Didier Heiderich.

Atlantico : Le 11 janvier 2011 les trois salariés de Renault soupçonnés d’espionnage industriel sont convoqués à des entretiens préalables à un éventuel licenciement. En même temps, l’entreprise rédigeait des communiqués en cas de suicides de l’un des trois de ces salariés. En termes de communication de crise, cette réaction n’est-elle finalement pas cohérente ?

Didier Heiderich : En situation de crise, la méthode est en effet d’anticiper toutes les situations possibles : du meilleur des scénarios, au pire des scénarios. Dans le cas de Renault, cette réaction est tout à fait raisonnée et non pas cynique. En communication de crise, nous essayons justement de ne pas tomber dans le cynisme, mais simplement d’imaginer tous les scénarios possibles de manière froide, y compris le scénario du mieux. Et c’est ce qu’a oublié de faire Renault, c’est-à-dire d’imaginer que la situation d’espionnage industrielle n’existait pas. Première erreur. 

Néanmoins, Renault a commis une autre erreur. Les scénarios imaginés ne doivent pas simplement être imaginés en matière de communication, mais aussi en matière de gestion de crise, c’est-à-dire qu’il faut éviter de se retrouver dans cette situation du pire. C’est là que le bas blesse. A partir du moment où on imagine le scénario du suicide, on met tout en œuvre pour l’éviter en matière de gestion.

Quelle est la différence entre la gestion de crise et la communication de crise ?

Beaucoup oublient cette différence. La gestion de crise correspond à l’ensemble des dispositifs que l’on met en période de crise et la communication est une partie de la gestion de crise. Dans le cas de Renault, autant "j’absous" le service de communication pour avoir préparé le pire, autant je vais être brutal avec la direction de Renault pour sa gestion de la crise. Cette dernière n’a envisagé qu’un seul scénario : l’affaire d’espionnage était avérée.  

La communication de crise n’était pas accompagnée d’une gestion de crise. Renault a mis une impression énorme les salariés soupçonnés, on se souvient notamment d’un entretien entre un membre de la direction et un salariés soupçonnés qui était absolument terrible. Et là, la réaction de Renault paraît extrêmement cynique parce que l’on pousse les employés dans leurs derniers retranchements et en même temps on prépare la communication de crise sur un éventuel suicide.

La révélation aujourd’hui de l’existence de ces communiqués crée une situation de crise qui s’ajoute à la première. Comment cette situation peut-elle être gérée ?

Cette situation tombe mal. Aujourd’hui cela doit être extrêmement compliqué pour les Ressources humaines de conserver un climat de confiance nécessaire entre employés et dirigeants. Et le principe de base c’est qu’il ne peut pas y avoir de bonne communication de crise s’il n’y a pas de bonne gestion de crise. C’est de l’ordre du fantasme. Il faut des actes forts, mais si on pouvait donner des conseils ad hoc en matière de communication de crise. La meilleure des réactions étant encore de faire preuve de modestie. Et la première réaction de Renault qui expliquait qu’ils ne faisaient que scénariser, est plutôt une bonne réaction. On ne peut donc pas les accuser de mentir. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
JSPHGE
- 13/10/2012 - 10:33
La différence entre communication et propagande ? L’objectif.
Ce qui est choquant ce n'est pas que des communicants d'un grand groupe industriel "anticipent" et préparent les fameux « éléments de langage » propre à entretenir l’image lisse et respectable voulu par les dirigeants pour rassurer les actionnaires, ils sont dans leur rôle. Tant que l’exercice se borne à l’habituel – langue de bois – (langue de bois certes ridicule mais « neutre »). Précisément ce qui choque tous lecteur averti c’est que la stratégie qui sous-tend la démarche et les mots choisi : « nous sommes abasourdis et nous avions pris les dispositions médico-Psychologiques pour les trois individus». Relisez c’est limpide, cette orientation du texte implique l’exact contraire de la réalité vécu par les « cadres espions » Renault ce serait dédouané car aurait pris les dispositions médicales nécessaires (préventives) et donc le suicide après tous les « efforts » de Renault ne serait apparu que comme la conséquence d’un geste individuel n’impliquant pas la responsabilité de Renault. Ça dépasse très largement le cadre de la langue de bois habituelle…
GOGO
- 13/10/2012 - 00:41
mauvaise gouvernance
celà depuis longtemps Renault est mal positionné , ( absent sur plusieurs segments) , techniquement à la ramasse ,qualitativement très faible ,
C'est pas un problème d'ouvrier :c'est un problème de patrons et d'actionnaires
Benvoyons
- 12/10/2012 - 21:31
J'aimerai connaitre toutes les options qui sont prises dans
les différents ministères du gouvernement Caton 1°
Ministère Montebourg
Ministère des Finances
Ministères Fabius
Bureau de Caton 1° et de son Zayrault.

Les gens vomiraient , gerberaient 24H sur 24.
Le scénique de la cynique Caton 1° l'Orfèvre