En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

05.

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

07.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Précarité
Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon demande la suspension des loyers pour les particuliers
il y a 20 min 2 sec
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 1 heure 27 min
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 2 heures 3 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 3 heures 30 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 5 heures 34 sec
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 5 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 6 heures 8 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 6 heures 28 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Heurs et malheurs du guerrier au crépuscule du Moyen Age

il y a 6 heures 49 min
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 47 min 50 sec
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 1 heure 47 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 2 heures 13 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 4 heures 5 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 5 heures 15 min
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 5 heures 47 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 6 heures 3 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 6 heures 16 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Europe
Exemple historique

Eurobonds et survie de l’Europe : cette vieille histoire américaine que l’UE ferait bien de sérieusement méditer

il y a 6 heures 50 min
Editorial

Réduire la facture carburant en France : et si l'on envisageait enfin d'autres solutions que le blocage des prix ?

Publié le 21 août 2012
Si le gouvernement s'est promis de bloquer les prix de l'essence, il n’a pourtant que peu de marges de manœuvre. Mais à plus long terme, l'enjeu stratégique est bien là. Hybridation, électrique, hydrogène, nouveaux matériaux… la France a tous les atouts pour inventer les motorisations de demain.
Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.web : www.newcorpconseil.comSuivre ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Renaudin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.web : www.newcorpconseil.comSuivre ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si le gouvernement s'est promis de bloquer les prix de l'essence, il n’a pourtant que peu de marges de manœuvre. Mais à plus long terme, l'enjeu stratégique est bien là. Hybridation, électrique, hydrogène, nouveaux matériaux… la France a tous les atouts pour inventer les motorisations de demain.

Quand le litre de gasoil à 1,45 euro atteint à nouveau son plus haut, il vient percuter de plein fouet un pouvoir d’achat toujours en berne et de plus en plus contraint. Une pression de la facture carburant qui ravive donc l’exigence de mesures gouvernementales de la part d’un pouvoir politique qui s’est lui-même piégé en promettant d’agir là où il n’a pourtant que peu de marges de manœuvre, sauf en se plaçant sur une optique très ambitieuse et de très long terme. Cet horizon n’est pas forcément le plus aisé pour un gouvernement qui a promis d’agir "avant la fin du mois" et qui a besoin de montrer des mesures concrètes et rapides, mais c’est le seul horizon viable.

A court terme, il est en effet bien difficile d’imaginer bloquer le prix d’un produit dont on ne maîtrise pas le coût. Réduire la ponction fiscale de l’Etat est possible mais coûteux. 10 centimes de taxe en moins pour ne serait-ce que compenser l’augmentation des derniers mois revient en effet à perdre 4 milliards d’euros de recettes, lorsque parallèlement il faut en trouver plus de 30 milliards pour boucler le budget. Et si réduire les taxes uniformément pour les plus modestes et les plus aisés (par ailleurs plus gros consommateurs par de plus grosses cylindrées) pourrait être jugé inéquitable, nous en arriverions alors à ré-évoquer le chèque carburant, déjà imaginé puis abandonné début 2011 au profit de la revalorisation du barème kilométrique. Ces dispositifs, quels que soient leurs formes, ne sont que compensations publiques artificielles et couteuses.

Ces enjeux de société, qui s’inscrivent dans des perspectives de long terme et de profondes mutations, ne peuvent être traités en réaction dans des approches court-termistes. Ces enjeux en appellent à la vision d’un Etat stratège et non l’illusion d’un Etat providence qui n’a plus les moyens de l’être, ni financièrement, ni structurellement. L’énergie va coûter de plus en plus cher. Ce postulat n’est ni un aveu de faiblesse, ni pêcher par fatalisme, c’est une donnée de marché, dont par ailleurs tout le monde a bien conscience, y compris ceux qui voudraient l’ignorer par déni psychologique. Dès lors, la seule façon raisonnable de réduire la facture énergétique dont le prix à l’unité va augmenter, est d’en réduire davantage le volume.

Pour l’instant, pour le carburant, cette compensation volume existe, mais évolue moins à la baisse que les prix n’évoluent à la hausse, ce qui explique la pression grandissante sur les budgets.

Indépendamment des mesures gouvernementales attendues, le marché et les comportements s’adaptent et évoluent : on consomme moins d’essence, on roule moins, on gère au plus serré son budget transport. Comme le rappelait dernièrement l’Ufip, la consommation carburants en volume a baissé de -0,8% entre août 2011 et juillet 2012, et la tendance se maintient avec encore -1% sur les 7 premiers mois 2012. Selon une étude du BIPE, si 76% des Français utilisaient leur véhicule tous les jours en 2010, ils étaient 4% de moins (72%) à le faire en 2011. Les distances kilométriques moyennes évoluent elles aussi à la baisse, -1,1% en 2011 versus 2010. Mais ces évolutions, qui pourtant représentent de réels efforts et changements de comportements intentionnels et subis ne sont pas suffisantes face à un prix du gazole (80% des achats) qui lui connait une progression à deux chiffres.

Alors les Français compensent encore ailleurs, pour maintenir un budget transports qui est resté stable à hauteur d’environ 14-15% du budget des ménages depuis 1995 !  Toutes les dépenses sont réduites autant que possible, en privilégiant les transports low cost, en recherchant les promotions ou en réduisant le budget d’acquisition du véhicule qui est passé en 10 ans de 5% du budget à 3,3%. Chacun des ajustements modifiant à son tour d’autres marchés, et créant potentiellement ici ou là d’autres effets collatéraux, notamment sociaux. Dans le jeu à somme nulle imposé par un pouvoir d’achat contraint, la seule adaptation possible est en effet celle des arbitrages en cascade.

La facture énergétique est donc tendanciellement à la hausse. La question stratégique et hautement politique, au-delà des ajustements ponctuels sûrement nécessaires pour amortir et accompagner les choses, est donc celle de l’excellence énergétique pour développer des équipements et des motorisations toujours plus économes en énergie, mais ceci de façon extrêmement volontariste et ambitieuse : le bonus-malus écologique et la prime à la casse ont modifié structurellement le marché automobile, notamment sur la réduction des émissions de CO2 : en moyenne, ces émissions ont reculées de -22g/km entre 2008 et 2011 après seulement -1g/km en 2001 et 2007. Le résultat est que la France a déjà atteint en 2010 l’objectif du compromis européen de 130 g de CO2/km. Concernant l’augmentation de la performance et du rendement des motorisations, nous observons là aussi une tendance positive : en 10 ans, nous consommons un litre de gasoil en moins aux 100 kms, passant à 4,9l/100 en 2010 après 5,8l/100 en 2000 et 6,6l/100 en 1995 (source Ademe bilan 2011).

Les automobilistes et le secteur automobile évoluent donc, mais pas toujours assez pour compenser l’augmentation du prix de l’essence, et sans doute en ayant le sentiment du côté des particuliers d’avoir atteint la limite des efforts possibles.

François Hollande annonçait dans son programme présidentiel : "Je veux faire de la France la nation de l’excellence environnementale." L’enjeu stratégique de long terme est bien là, faire de l’augmentation de la facture carburant un accélérateur de changement, dans les comportements et les mentalités certes, mais surtout une opportunité dans le développement d’une filière d’excellence en matière de motorisations de nouvelles générations, bénéfiques aux particuliers automobilistes mais aussi aux professionnels, à l’export et à la compétitivité dans son ensemble grâce à une performance environnementale d’exception. Hybridation, électrique, hydrogène, rendements thermiques accrus, nouveaux matériaux… la France a tous les atouts pour inventer les motorisations de demain et transformer la pression économique et budgétaire en mutation énergétique et écologique. Cette évolution est déjà en marche, subie elle doit devenir choisie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

03.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

04.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

05.

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

07.

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
VeLiVoS
- 22/08/2012 - 11:05
Satan - 21/08/2012 - 16:26
Á vous lire je me pose une question :
→ Vous vous y mettez quand à la marche à pied ?
Satan
- 22/08/2012 - 10:05
@Alex de M. De la fiscalité confiscatoire ?
Pour parler de fiscalité confiscatoire en France faut quand même être sacrément de mauvaise foi! Certes c'est désagréable de payer des impôts pour voir l'argent redistribuer aux institutions religieuses monothéistes (qui elles sont exonérées) mais de là à parler de confiscation.
Alex de M.
- 22/08/2012 - 08:56
la France a tous les atouts ?
De quoi parle l'auteur ?
De la fiscalité confiscatoire ?
De l'enseignement qui ne parvient même plus à former ses profs ?
De l'immigration massive de Bac -12 ?
De l'élimination massive des entrepreneurs et des créateurs par la muscovicidose ?
De l'insécurité qui explose ?
Des jeunes de qualité qui partent vers des horizons ou la liberté existe encore ?