En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

03.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 11 heures 33 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 13 heures 7 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 15 heures 23 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 19 heures 15 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 19 heures 46 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 20 heures 24 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 21 heures 6 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 21 heures 31 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 22 heures 5 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 22 heures 20 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 12 heures 32 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 13 heures 28 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 16 heures 19 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 19 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 20 heures 23 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 20 heures 40 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 21 heures 23 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 21 heures 43 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 22 heures 6 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 22 heures 28 min
Délit d'opinion

Molière, Baudelaire, Céline, Aragon : tous en taule !

Publié le 28 février 2011
Réédité en début d’année, « Le camps des saints » de Jean Raspail qui racontait en 1973 l’invasion de la France par une horde d’étrangers est agrémenté d’une préface de son auteur ainsi que d’un mot de son éditeur… très précautionneux… trop précautionneux ?
Christian Millau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grand reporter, critique littéraire notamment pour le journal Service Littéraire, satiriste, Christian Millau est aussi écrivain.Parmi ses parutions les plus récentes : Au galop des hussards (Grand prix de l'Académie française de la biographie et prix...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Réédité en début d’année, « Le camps des saints » de Jean Raspail qui racontait en 1973 l’invasion de la France par une horde d’étrangers est agrémenté d’une préface de son auteur ainsi que d’un mot de son éditeur… très précautionneux… trop précautionneux ?

« Nuit gravement à la santé de la République ». Il serait temps que les éditeurs impriment cet avertissement salutaire sur la couverture  des « mauvais livres ». Ce serait « une victoire  pour les valeurs universelles », comme l’a si bien dit l’avocat du Mrap  - à mon avis une sacrée pointure, côté méninges – à propos de la condamnation d’Eric Zemmour  pour « provocation à la discrimination raciale ».

Je verrais très bien le signor Brandolini ouvrir le bal. Dans une préface entortillée comme un cent de spaghettis, le directeur des éditions Robert Laffont a vraiment eu le bras citoyen. Conscient de l’abomination que représente  la réédition de cette espèce de Mein Kampf à la française qu’est Le Camp des saints de Jean Raspail, il s’est empressé de nous rassurer : non, non ne croyez pas, cher lecteur, que je partage les opinions de mon auteur. Mais la liberté avant tout, n’est-ce pas ? Et aussi celle de ramasser la monnaie avec ce qui s’annonce être un best-seller.

Fallait-il s’excuser des textes de Molière ?

Va donc eh, Tartuffe ! Non, non  je ne m’adresse pas à l’éditeur de ce roman scandaleux mais à celui qui, le 17 mars 1669 eût l’impudence de publier le chef d’œuvre de Molière. Aujourd’hui, ce dénommé Brissard – si ma mémoire est bonne – prendrait le soin de prévenir la Compagnie du Saint Sacrement, le prince de Condé et l’Amicale des Dévots qu’il n’est en rien responsable des élucubrations de ce monsieur Molière (entre parenthèses, un bien triste sire qui ne paie même pas son  loyer). Soyons assurés qu’il en serait de même de M. Léon Laurent-Pichat, gérant de la Revue de Paris. Avec force et courage, il se désolidariserait des provocations de M. Flaubert à l’encontre de l’honorable confrérie des pharmaciens de province dont le scribouilleur de Madame Bovary laisse entendre que leurs épouses sont des traînées.

Et que dire des vigoureuses mises en garde de M. Auguste Poulet-Malassis, éditeur à Alençon, profondément choqué par les cochonneries de ce M. Baudelaire, dont il ferait d’ailleurs remarquer qu’il a été renvoyé du lycée Louis le Grand et placé sous tutelle judiciaire.

Et Gaston Gallimard ? Ah certes non, il ne nous referait pas le coup de publier presque en même temps D’un château l’autre de M. Céline et La semaine sainte de M. Aragon. Encore des drôles de cocos, ces deux là… Le premier certifiant que les Juifs sont « le produit d’un croisement entre les nègres et les barbares asiates »  et le second, se torchant le cul avec le drapeau tricolore.

Pour une littérature honnête et saine ?

Ah quel dommage que M. Stavisky ne soit plus des nôtres et qu’on l’ait suicidé d’un coup de revolver tiré à bout portant ! Je me souviens avoir fait marrer Céline en lui montrant une interview dans laquelle le roi des escrocs avait déclaré : « Notre littérature est trop faisandée .J’ai eu entre les mains un livre de Céline. Cela m’a écœuré. Hélas, on méprise des auteurs comme René Bazin ou Clément Vautel ! Il serait utile de fonder un prix de littérature honnête, saine et bien française ».

Au fait, pourquoi ne pas fonder et inscrire Stavisky à titre posthume président d’honneur des Amis des lois mémorielles (Pleven, Gayssot, Génocide arménien, Taubira, Lellouche et Perben) ? A son programme pourrait s’inscrire d’urgence un épouillage attentif de l’œuvre de M. Raspail. Lui-même leur facilite gentiment la tâche en relevant dans son propre roman pas moins de 87 motifs à poursuites judiciaires.

Quand ils en auront terminé, je leur soumettrai mon Journal Impoli. Quand par exemple, je suggère la lecture de Mein Kampf dans les collèges, il doit bien y avoir quelque part  un article de loi permettant de me fourrer au trou. Rien de bien compliqué si l’on sait que contrairement à une idée répandue, ce n’est pas le délit de « négation » mais de « contestations » qui est puni de prison par la loi et, oh merveille, laissé à la seule appréciation des juges.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?