En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 6 jours 17 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 6 jours 22 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 6 jours 23 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 6 jours 23 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 23 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 1 heure
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 1 heure
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 2 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 2 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 2 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 6 jours 20 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 6 jours 22 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 6 jours 23 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 2 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 37 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 1 heure
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 1 heure
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 2 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 2 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 2 heures
© Reuters
« Faire une coupe sombre » signifie procéder à une petite suppression ou diminution.
© Reuters
« Faire une coupe sombre » signifie procéder à une petite suppression ou diminution.
Vous avez dit "Bizarre" ?

Mots ou expressions : ces quelques bizarreries de la langue française

Publié le 25 juillet 2012
Saviez-vous que le mot "aujourd’hui" était un pléonasme ? Lydia Mammar revient sur ces étrangetés de notre chère langue française, qui la rendent si complexe mais si belle ! Extraits de "Pourquoi tout ce que vous croyez être vrai est faux" (1/2).
Lydia Mammar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lydia Mammar est écrivaine. Elle est, entre autres, l'auteur de "Pourquoi tout ce que vous croyez être vrai est faux" aux éditions de l'Opportun.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Saviez-vous que le mot "aujourd’hui" était un pléonasme ? Lydia Mammar revient sur ces étrangetés de notre chère langue française, qui la rendent si complexe mais si belle ! Extraits de "Pourquoi tout ce que vous croyez être vrai est faux" (1/2).

« Aujourd’hui » est un pléonasme

Aujourd’hui est un mot bizarre, puisqu’en réalité il contient tout simplement deux fois le mot « jour ». L’adverbe « hui », issu du latin hodi, signifie « ce jour », accolé à « au jour » : c’est donc fort logiquement que « aujourd’hui » signifie littéralement « au jour de ce jour ».

Il s’agit d’un fort joli pléonasme, qui rend l’expression « au jour d’aujourd’hui », trop souvent usitée de nos jours, encore plus incorrecte qu’elle ne l’est déjà, inutile d’en rajouter !

« Courir comme un dératé » vient du fait qu’on atrophiait la rate des athlètes pendant l’antiquité

On le sait maintenant, « rien ne sert de courir, il faut partir à point ». Certes. Mais cela peut cependant être parfois vital de courir vite, voire très vite, comme un dératé. L’adjectif « dératé » provient bien du mot « rate ».

En effet, pendant l’Antiquité, on estimait que c’était la rate qui était à l’origine des points de côté et de la douleur parfois aiguë qu’ils provoquaient.

Les premières boissons de « diététique » de l’effort furent donc mises au point, pour « consumer » la rate des coureurs. Bien plus tard, un courant médical né au XVIe siècle et mené par quelques chirurgiens audacieux prôna l’ablation pure et simple de la rate, du fait de son « inutilité » pour l’organisme.

« Faire une coupe sombre » signifie procéder à une petite suppression ou diminution

Les contresens ne manquent pas dans la langue française : celui des « coupes sombres » en est un exemple assez frappant. Lorsqu’on parle de « coupes sombres », on fait référence à de fortes diminutions, qu’elles concernent un texte, les effectifs d’une entre- prise ou d’une administration ou les budgets.

En réalité, la « coupe sombre » désigne en jargon forestier une coupe partielle, appelée « coupe d’ensemencement », destinée à faire de la place pour les semis pour favoriser la pousse d’autres arbres. Rien à voir avec une déforestation massive donc, bien au contraire. C’est probablement la connotation négative, menaçante, inquiétante, qui a fait que l’on a fini par employer cette expression avec un sens opposé à sa signification initiale.

« Naguère » signifie «il y a peu de temps »

La plupart du temps, on utilise « naguère » en lieu et place d’« autre- fois ». Il est vrai que « naguère » a justement une petite connotation patinée.
Sauf qu’en réalité, et contrairement aux apparences, « naguère » signifie « il y a peu de temps ». « Naguère » est tout simplement la contraction de « il n’y a guère » de temps, soit littérale- ment « il y a peu de temps »... « récemment » en quelque sorte ! 

Le pluriel du mot « ail » s’écrit de deux manières différentes. Le mot « ail » s’écrit de deux manières différentes au pluriel. Lorsqu’on désigne l’ail utilisé comme condiment en cuisine, on doit écrire les « aulx », alors que lorsqu’on désigne la plante, en botanique, on doit écrire les « ails ». Cette improbable subtilité de la langue française est une anomalie, puisque « aulx » devrait s’écrire « aux ».

Pour éviter de se compliquer la vie, on peut aussi n’employer le mot « ail » qu’au singulier, ce qui est fréquemment le cas.

_________________________________________________________

Extrait de "Pourquoi tout ce que vous croyez être vrai est faux " aux éditions de l'Opportun (17 mars 2011)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le gorille
- 25/07/2012 - 11:29
Orthographe
Aujourd'hui se dit "hodie" en latin et non pas "hodi".
Disons que c'est une faute typographique.
Mais comme le sujet du livre est essentiellement "typographique", il faudra être très vigilant à la lecture : sur le clavier, le doigt peut avoir glissé traîtreusement !
Ravidelacreche
- 25/07/2012 - 10:56
« ce jour »
Et demain c'est un autre jour.