En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 4 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 4 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 4 jours
Revue d'analyses (financières)

Panique en vue sur les marchés ? Un ciel aussi sombre ne s'éclaircit pas sans une tempête...

Publié le 19 juillet 2012
Dans l’œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l’œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Un ciel aussi sombre ne s’éclaircit pas sans une tempête.

Dans la dernière lettre envoyée à ses clients par Hubert Jousset Directeur Général Délégué de la société de gestion GEFIP a recours à Shakespeare pour exprimer son avis sur les marchés. Il pense que les hommes politiques risquent d’hésiter longtemps entre la défaisance de la zone euro ou la perte progressive de leur souveraineté. Il y a fort à craindre dit il, que la solution ne vienne d’ailleurs, ce qui pourrait se traduire par une panique des marchés qui pourrait ressembler à une tempête.



Marchés actions : la Chine est en train de devenir moins attractive

Les statistiques économiques parues pendant la semaine ont renforcé les attentes d’interventions plus massives en provenance des banques centrales, si bien que les indices boursiers sont restés globalement stables grâce au rebond de dernière minute. L’indice MSCI monde en devises locales a perdu 0.5%.

Etats Unis : les statistiques vont globalement dans la bonne direction.

Le déficit de la balance commerciale s’est redressé en mai, passant de -50.6 Mds$ à -48.7 Mds$, en ligne avec les attentes du consensus. Le crédit à la consommation a continué de progresser en mai, de 17 Mds$, un rythme supérieur à la moyenne des 12 derniers mois. Les inscriptions hebdomadaires au chômage se sont nettement repliées lors de la semaine se terminant le 7 juillet. A 350 000 (-26 000 sur la période), elles sont au plus bas depuis début 2008. En revanche, l’indice de confiance des chefs de PME s’est retourné, baissant de 3 points à 91.4 après une lente mais régulière progression au cours des derniers mois,

La saison des résultats aux Etats Unis ne s’annonce pas si mal que cela compte tenu de l’abaissement des attentes. Sur les 31 sociétés du S&P 500 qui ont publié jusqu’à présent leurs résultats, 18 ont battu les attentes, 7 ont publié des résultats en ligne et 5 ont déçu. La croissance du BPA en glissement annuel devrait atteindre 0.5% au T2 hors financières et 5.9% avec les financières, contre 9% attendu début avril. Les secteurs des produits de base, services aux collectivités et l’énergie devraient publier des résultats en repli.

L’indicateur Panique/Euphorie qui a un caractère prédictif assez efficace pour le court terme  est calculé par Tobias Levkovic de Citi . Il montre qu’il y a 97% de chances que le marché monte dans les mois qui viennent. Chen Zhao de BCA à Montréal, sur une base fondamentale, surpondère de son côté les Etats Unis dans son allocation d’actif.

En Europe les prévisions de résultats sont revues en baisse

La production industrielle s’est appréciée de 0.6% en mai par rapport au mois précédent après avoir baissé au cours des deux mois précédents notamment -1.1% d’un mois sur l’autre en avril. Bien évidemment, les prévisions de résultats des sociétés européennes seront revues en baisse pense Graham Secker de Morgan Stanley.

L’Espagne a présenté un plan de mesures d’économies de 65 Mds€ sur 2 ans afin de respecter ses nouveaux engagements budgétaires. Les mesures phares sont le relèvement du taux de TVA de 3 points à 21% ainsi que la réduction de la couverture du chômage à 6 mois seulement. Ces annonces restent toutefois sans effet sur l’évolution des taux sur le marché secondaire, car l’inquiétude se porte sur l’aggravation de la récession dans le pays.

En France, il y a consensus parmi la majorité des investisseurs institutionnels pour penser que les conséquences des mesures fiscales prises par le gouvernement, vis à vis des entreprises et des ménages ne feront qu’aggraver à court terme le retard de compétitivité de la France.

En Chine le taux de croissance du T2 de +7,6% a été conforme à ce qui était attendu. Des signes de stabilisation ont commencé à apparaître en juin à la suite des mesures prises par Pékin en début d’année. Un rebond au T3 nécessite que le secteur immobilier se redresse ce qui implique un soutien de la part des banques et des collectivités régionales. La progression des ventes immobilières laisse entrevoir une stabilisation prochaine de l’investissement dans ce secteur. C’est pourquoi le gouvernement va accroître ses efforts dans ce domaine. Le rebond au T3 risque toutefois d’être modeste.

Avec l’entrée en 2001 de la Chine dans l’Organisation Mondiale du Commerce, le monde entier a été attiré par les coûts de production très bas de la Chine. En ce moment la demande est en train d’évoluer vers des pays où l’on peut disposer de beaucoup de flexibilité dans l’organisation du travail et surtout d’un accès à une énergie bon marché. Les Etats Unis correspondent parfaitement à ce profil explique dans sa dernière note, Louis Gave de GaveKal Hong Kong. L’indice Shanghai Composite (1.7%) en Chine a été tiré à la baisse par les valeurs cycliques

Dans les pays émergents l’indice MSCI émergent a reculé de 2.1%. L’indice Micex en Russie est le seul indice majeur à avoir clôturé dans le vert. L’Inde a souffert (1.8%) à cause des déceptions sur les résultats de la société de services informatiques Infosys.



Secteurs : animation autour des media en Europe

Aux Etats Unis, les banques américaines arrivent en tête du classement de performance hebdomadaire grâce à JP Morgan et Wells Fargo. En dépit de son énorme perte de trading, JP Morgan devrait publier des résultats record pour l’année. Wells Fargo a battu toutes les attentes. A noter le satisfecit donné par Warren Buffet sur la bonne santé du système bancaire américain. Ce dernier progresse de 15% depuis le début de l’année. En bas de classement se trouvent des secteurs plus cycliques comme les matières premières (Alcoa -3.5%), la technologie (Intel -3.5%, HP -3%) et la chimie.

En Europe, le secteur médias arrive en tête, dopé par l’offre d’acquisition d’Aegis par Dentsu avec une prime significative. En seconde place figure le secteur des télécoms (Deutsche Telekom +8%, Vivendi 7.8%) qui semble arriver à un point d’inflexion : la commission européenne entend protéger l’industrie des télécoms, grande perdante jusque-là face aux consommateurs (déflation des prix), aux fournisseurs de combinés (Apple) ou de contenus (YouTube). La décision de ne pas réguler la fibre et de probables offres données tarifées au volume redonnent un avantage aux opérateurs historiques. Dans les services informatiques, SAP a annoncé des résultats trimestriels meilleurs que prévus.

L’automobile gagne 2% grâce aux constructeurs allemands (Peugeot cédant 8.4%). Contrairement aux Etats Unis, le secteur bancaire est en queue de classement avec un repli de 0.8% à cause de Bankia (-23%), Banco Popular, Deutsche Bank (-5%) et Barclays (-3.5%). David Herro Gérant du fonds Oakmark International croit beaucoup aux banques européennes, c’est une des positions les plus imporatantes de son portefeuille. Par contre Bob Parker le stratégiste de Crédit Suisse Asset Management qui est négatif sur les banques depuis cinq ans garde la même position. Il commence simplement à être plus nuancé sur les banques très actives dans les marchés émergents comme Standard and Chartered et Citigroup.

La baisse des cours du pétrole profite à plusieurs sociétés européennes. Andrew Garthwaite de Crédit Suisse a établi une liste. On y trouve notamment : BASF, Lanxess, Anheuser Busch Inbev, Michelin, Ryanair, BMW.



Marchés obligataires :
les investisseurs continuent de plébisciter les vertus germaniques

Les taux allemands sont négatifs jusqu’à trois ans, ce qui bénéficie paradoxalement aux taux français (environ 0,10% pour le deux ans) ainsi qu’aux taux espagnols et italiens.

La prochaine étape sera probablement la taxation des dépôts à la BCE pour inciter les détenteurs de liquidité à prendre un peu de risques. Le seul bon côté de la crise européenne est d’obliger l’Allemagne et la France à faire des compromis pour avancer. Telle est la position de Michael Hasenstab de Franklin Templeton qui privilégie dans son portefeuille les marchés asiatiques en particulier la Corée du Sud. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Equilibre
- 17/07/2012 - 19:43
La chine
Suivant le Delamarche du jour, sa croissance est plus proche des 3.5 que des 7.
1 indice: la consommation d'électricité
2 indice: le temps qu'il leur faut pour sortir leur chiffre de croissance, très court.
JO94
- 17/07/2012 - 17:14
Ce sont des prévisions à la
Ce sont des prévisions à la con car les investisseurs investissent sur les obligations d'Etat et les taux d'intérêts baissent!! Le flight to quality est toujours aussi important et il faudra attendre 7 ans voire plus si les USA sont toujours à 110 % d'endettement du PIB car leur service de dettes empêchera les baisse d'impot et donc il y aura effet d'éviction sur les marchés action