En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

03.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

06.

Le risque d’une généralisation de l’épidémie à toute la France est pris très au sérieux par les chefs d’entreprise, mais pas par les Français. Alors pourquoi ?

07.

Malaise au poignet ? Le nouvel bracelet connecté de santé d'Amazon analyse votre voix et vos émotions

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > Société
Solidarité
Le congé du proche aidant indemnisé va entrer en vigueur ce jeudi
il y a 11 heures 43 min
light > Santé
Coronavirus
Covid-19 : Alexandre Benalla est sorti de l'hôpital après une semaine en réanimation
il y a 12 heures 40 min
pépites > Politique
Organigramme
LREM : Aurore Bergé est nommée "présidente déléguée" des députés marcheurs
il y a 14 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Nez" de Nikolaï Gogol : une farce nasale et masquée

il y a 15 heures 37 min
Faune
La ministre de l'Ecologie annonce la fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les parcs aquatiques
il y a 17 heures 56 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Société
Distanciation sociale

Bulle sociale ou cérémonies restreintes : petits conseils pour bien choisir ses proches sans se fâcher

il y a 19 heures 10 min
pépite vidéo > Economie
Mesures contre le virus
Bruno Le Maire évoque son expérience du Covid-19 : "Une fois qu'on y est passé, on voit les choses différemment"
il y a 19 heures 28 min
pépites > Société
Sécurité
La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris
il y a 20 heures 14 min
Poison
Cueillette de champignons : ne pas faire confiance aux applications de reconnaissance sur téléphone mobile
il y a 20 heures 47 min
pépites > Politique
Signatures
Pétitions citoyennes : l'Assemblée nationale lance officiellement sa plateforme
il y a 12 heures 13 min
pépites > France
Craintes pour les rémunérations
Covid-19 : des agents de la SNCF testés positifs auraient continué à travailler
il y a 14 heures 12 min
pépites > Terrorisme
Profil
Attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo : l'assaillant a reconnu être âgé de 25 ans et non de 18
il y a 15 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nuit sombre et sacrée" de Michael Connelly : une enquête minutieuse au suspens garanti

il y a 15 heures 57 min
light > Science
Loin
Nouvelle découverte d'eau sur Mars : plusieurs lacs sur des milliers de km2
il y a 18 heures 24 min
pépites > Santé
Succès
Coronavirus : plus de 12 millions de téléchargements pour l'application britannique officielle de traçage
il y a 18 heures 56 min
décryptage > Economie
Compétitivité

Veut-on vraiment être compétitifs ?

il y a 19 heures 16 min
décryptage > Politique
Impact sur l'opinion

Des Français déboussolés et désemparés

il y a 19 heures 53 min
décryptage > Consommation
Craintes chez les consommateurs

Reconfinement non exclu : avec le recul, faut-il se jeter sur le papier toilettes au cas où ?

il y a 20 heures 24 min
décryptage > Politique
La France a-t-elle les moyens de ses ambitions (à lui)...?

Emmanuel Macron et les tentations dangereuses

il y a 20 heures 49 min
Rappel historique

Zone euro : l'Europe a-t-elle des leçons à tirer de l'explosion de l'URSS ?

Publié le 04 juin 2012
Un éventuel éclatement de la zone euro est parfois comparé à la dissolution de l'URSS. Le rouble avait survécu 18 mois à l'Union soviétique. Mais il n’y avait pas de système bancaire dans l'Union socialiste... Jusqu'où peut-on filer la métaphore ?
Jacques Sapir
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Sapir est directeur d'études à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), où il dirige le Centre d'Études des Modes d'Industrialisation (CEMI-EHESS). Il est l'auteur de La Démondialisation (Seuil, 2011).Il tient également son Carnet...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un éventuel éclatement de la zone euro est parfois comparé à la dissolution de l'URSS. Le rouble avait survécu 18 mois à l'Union soviétique. Mais il n’y avait pas de système bancaire dans l'Union socialiste... Jusqu'où peut-on filer la métaphore ?

La dissolution de l’ex-Union soviétique est parfois comparée à ce que pourrait être un éclatement de la zone Euro. Cette comparaison se heurte à des différences très importantes.

Le processus de dissolution de l’URSS s’accompagnait d’une transition systémique importante (1). Rappelons que, dans le système soviétique, les entreprises n’avaient pas à se préoccuper de la vente de leurs produits et il n’y avait pas de système bancaire (la Banque d’État jouant tout à la fois le rôle de Banque Centrale, d’institut d’émission et de banque commerciale). Les prix étaient, dans leur grande majorité, soumis à une fixation par les administrations, ce qui impliquait un système complexe de subventions et de prélèvements. Par ailleurs, du fait de ce système, les particuliers n’étaient pas assujettis à l’impôt sur le revenu.
 
La destruction des institutions anciennes ne s’est pas accompagnée de la création d’institutions nouvelles, ce qui explique, dans une large mesure, la chute de production dans les premières années de la transition (2).
Mais, on peut cependant s’interroger sur les conditions de la dissolution de l’équivalent d’une Union Monétaire qu’a représenté le Rouble Soviétique, qui a survécu d’environ 18 mois à la dissolution de l’URSS.
 
Les conditions du fonctionnement de cette Union Monétaire à partir du moment où l’URSS a disparu et a été remplacée par les différents États de la CEI étaient encore moins encadrées par des règles que dans le cas de l’Euro. La survie du Rouble soviétique dans ces conditions a quelque chose de miraculeux, et témoigne de l’attachement psychologique des acteurs individuels et collectifs à cette monnaie.
 
Mais les miracles ne durent qu’un temps. Le commerce intra-URSS (et intra-CEI après décembre 1991) était largement déséquilibré en faveur de la Russie. Ce déséquilibre fut en réalité accentué par le passage très rapide aux prix mondiaux qui se fit dans le premier trimestre de 1992. Ce déséquilibre était particulièrement sensible en Ukraine. Or, rien ne venait l’équilibrer. Des subventions en provenance de la Russie auraient pu jouer ce rôle, mais l’idée d’un tel mécanisme se heurtait tant à un refus des dirigeants russes qu’à un refus des dirigeants ukrainiens de voir ces subventions avoir comme contrepartie des rachats des propriétés d’État issue du démembrement de la propriété « soviétique ».
 
L’Ukraine finança son déséquilibre commercial en « émettant » des Roubles soviétiques par sa Banque Centrale. Ce qui aurait été tolérable dans le cas d’une autre république ne pouvait l’être vu la taille de l’Ukraine. La création monétaire menaça le fragile équilibre, et en 1993, la Russie se décida à dissoudre de fait la zone Rouble en créant le « Rouble russe ».
 
Une première leçon est à tirer. Un déséquilibre commercial structurel n’est acceptable dans une monnaie unique que s’il y a en contrepartie des flux de transferts importants du pays excédentaire. Si ces flux n’existent pas ou plus (et dans la zone Euro c’est l’interruption des mouvements de l’épargne qui ici est en cause) l’union monétaire est condamnée.
 
Mais une deuxième leçon s’impose immédiatement. Le point de rupture survient lorsque le pays excédentaire dominant voit l’avantage du maintien de l’Union monétaire contrebalancé par l’ampleur des flux de transferts qu’il devrait concéder pour que cette Union se maintienne. Très concrètement, c’est la Russie qui a considéré qu’elle avait moins à perdre qu’à gagner dans la dissolution de la « zone Rouble ». Dans le cas de l’Euro, le problème se posera quand l’Allemagne fera ses comptes entre pertes de son commerce extérieur et subventions qu’elle serait obligée d’accorder aux pays périphériques.
 
La dissolution de la zone Rouble provoqua moins de drames qu’on n’aurait pu craindre, mais il faut ajouter que dans une majorité de pays des politiques, tant monétaires qu’économiques, très restrictives se mettaient en place. Ces politiques portent la majeure responsabilité de la dépression qui suivit.
 
Cependant, une troisième leçon peut être tirée. La Russie, on le sait, s’enfonça du fait de ces politiques dans une dépression de longue durée, qui la conduisit à s’endetter lourdement tout en cherchant à maintenir son taux de change à des niveaux clairement surévalués justement du fait de cet endettement. La crise financière devait atteindre son paroxysme en août 1998. La Russie, alors, fit défaut sur sa dette (les GKO) et laissa le rouble se dévaluer d’environ 50%. On la tint pour perdue. Ce fut au contraire sa chance.
 
Alors que le FMI pronostiquait pour 1999 une dépression de -5% mais le PIB russe s’accrut de 7%. Cet écart de 12 points entre une prévision et la réalité est depuis entré dans le Livre des Records ! Le budget de la Russie accusait en 1998 un déficit de -3,8%. En 2000, il affichait un excédent de +2,8% (3). Elle a connu une croissance continue de 1999 à 2008, passant ainsi du statut de pays quasiment en faillite à celui de pays émergents.
 
Les prix des matières premières n’ont pratiquement pas joué dans ce rétablissement. En effet, ils n’ont dépassé le niveau atteint à l’hiver 1997-1998 qu’à partir du second semestre de 2002.
Pour un pays en grande difficulté, la combinaison d’un défaut (partiel ou total) et d’une dévaluation importante est souvent la recette pour sortir de la crise.
L’Argentine a suivi la route de la Russie, et ne s’en est pas mal portée par ailleurs.
 
Toutes choses étant égales par ailleurs, il y a assurément des leçons à tirer, que ce soit pour la zone Euro dans son ensemble ou pour les pays en difficulté dans l’histoire des dix premières années de la transition dans l’ex-Union soviétique. Il est tragique que ce soit les mêmes, FMI et Union européenne, qui veuillent rester sourds à ces leçons.
 
(1)  Sapir J. (Sous la direction de), La Transition Russe Vingt Ans Après , Paris-Genève, Editions des Syrtes, 2012.
 
(2) Amsden A., Kochanowicz J. & Taylor  L. (1994), The Market Meets its Match, Cambridge, Mass. : Harvard University Press. Sapir J. (1995a), “Regards croisés sur la transition”, Économie Internationale , n° 62, 2ème trimestre, pp. 281-295.
 
(3)  Sapir, J. : "The Russian Economy: From Rebound to Rebuilding", in Post-Soviet Affairs, vol. 17, n°1, (janvier-mars 2001), pp. 1-22. Voir aussi, du même auteur, "Le consensus de Washington et la transition en Russie: histoire d'un échec", in Revue Internationale de Sciences Sociales, n°166, décembre, pp. 541-553.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
LeTaulier
- 04/06/2012 - 10:39
Un article qui mélange un peu tout
L’éclatement de la zone rouble et la faillite de la Russie n'ont rien a voir. Le premier a une origine politique alors que la seconde est le résultat de déséquilibre de la balances des paiements.

Par ailleurs l'auteur s'est-il interroge sur la très grande souffrance qu'a vécu ces peuples, avec en particulier la faillite de banques et la spoliation de millions de petits épargnants?

Personnellement que plutôt qu'aller chercher des exemple a des milliers de km, la référence devrait être la dissolution de l'union tchécoslovaque.
texarkana
- 04/06/2012 - 09:31
comparer la race supérieure eurolandaise
...avec ces ex soviétiques mal lavés, voyons, voyons...on voit bien qu'on est sur Atlantico!
(-2éme degré, "pour rire", évidemment!)-