En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 2 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 3 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 3 jours
© JIM WATSON / AFP
© JIM WATSON / AFP
Popularité

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

Publié le 09 janvier 2021
Donald Trump restera sans doute comme un des présidents les plus détestables de l’histoire américaine, mais on s’apercevra que sa politique a bénéficié au plus grand nombre des Américains et, notamment, à beaucoup de ceux qui n’avaient pas voté pour lui.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Donald Trump restera sans doute comme un des présidents les plus détestables de l’histoire américaine, mais on s’apercevra que sa politique a bénéficié au plus grand nombre des Américains et, notamment, à beaucoup de ceux qui n’avaient pas voté pour lui.

Donald Trump a évidemment raté sa sortie en se montrant ce qu’il est sans doute en profondeur, c’est à dire hâbleur, provoquant, vulgaire et irresponsable. En refusant de reconnaître sa défaite et surtout en invitant ses partisans à marcher sur le Capitole, il a commis l’irréparable contre les institutions et le symbole le plus emblématique de la démocratie américaine.

Le spectacle offert cette semaine à Washington, cette odeur glauque d’une tentative de coup d’Etat par une bande d’extrémistes dans laquelle l’immense majorité des Américains ne peut pas se reconnaître. Cette image a été vue dans le monde entier.

Alors il n‘y a pas de débat possible. Le président américain est évidemment responsable de cette démonstration déplorable. Il a allumé le feu, il a chauffé à blanc beaucoup de ses partisans et le fait qu‘il essaie à la fin d’éteindre cet incendie ne change rien aux charges que l’histoire retiendra contre lui.

Jusqu’au dernier jour de son mandat, Donald Trump aura été inconséquent, mégalo, vulgaire et pour tout dire détestable, infréquentable. Non seulement il n’avait ni la culture, ni l’expertise, les codes nécessaires à l’exercice de cette fonction, mais il a tout fait pour dénaturer et perturber le système américain.

Le problème, c’est qu’au-delà de cette indignation quasie générale, la plupart des analystes politiques sont gênés pour juger ce mandat qui est voué aux gémonies.

Pourquoi ? Et bien essentiellement parce que plus de 70 millions d’Américains ont voté pour lui, c’est à dire un électeur sur deux. C’est à dire beaucoup plus que le nombre de casseurs fous et violents qui ont saccagé le Capitole en se cachant derrière lui.

Et pourquoi son assise électorale a-t-elle été aussi puissante et aussi large ? Parce que cette assise électorale raconte une histoire qu’on ne peut pas écarter.

Donald Trump a été élu par une frange très large de l’électorat américain qui est sans doute assez malheureuse et déclassée par les effets de la modernité et de la mondialisation. C’est un fait, incontournable que Donald Trump a su les écouter et leur dire ce qu’ils avaient envie d’entendre.

Mais il y a une deuxième raison qui fait que son assise électorale était presque plus large à la fin de son mandat qu‘au début, c’est que la politique qu’il a conduite pendant son mandat a généré les résultats bénéficiaires à un très grand nombre d’Américains qui, au départ, n’avaient pas voté Trump et n’aimaient pas Trump, sa personne, son langage ou son comportement.

Trump n’a pas fait la politique qu’il avait dit qu‘il ferait. Il n’a pas rapatrié les industries délocalisées, il n’a pas bloqué l’arrivée des immigrés et quand il a entrepris de négocier un durcissement des conditions d’échange avec la Chine, il est revenu sur beaucoup de ses coups de menton contre Xi Jinping. Il a sans doute été plus loin contre le Djihad et l’islamisme en général que beaucoup de chefs d’état occidentaux.

Mais le point le plus impactant a été de soutenir comme jamais l’économie américaine, en resserrant un peu les protections les plus symboliques et en soutenant les entreprises américaines, en baissant fortement les impôts et en boostant la circulation monétaire. Il n’a pas inventé l’hélicoptère monnaie mais c’est tout comme. L’argent a coulé à flot. Du coup, la machine économique a bien tourné, les emplois ont été créés et la bourse a flambé. Et quand la bourse flambe aux États Unis, l’industrie financière triomphe et la masse des plus de 60 ans se frotte les mains parce que le niveau de leur retraite est indexé sur les cours de bourse. Mais l’immobilier aussi.

L’ensemble de l’économie américaine a, avec Donald Trump, complètement rattrapé et dépassé les dégâts causés par la crise financière. Et toutes les catégories sociales en ont profité. Parce que les électeurs de la première heure ont retrouvé des petits boulots et beaucoup de ceux qui détestaient Trump, ceux de New-York ou de Californie, ceux de Goldman Sachs qui avaient joué contre Trump au départ parce qu'ils étaient de tradition démocrate. Tout cela en a profité en pouvoir d’achat, en bonus et jobs. Une partie donc s’était résolue à voter pour la reconduction de Trump, ce qui explique qu’il aurait pu être réélu s’il n’avait pas commis toutes les maladresses possibles au départ de la crise du Covid qu'il n’a pas voulu prendre au sérieux.

Donald Trump est détestable, insupportable de grossièreté et de vulgarité. Mais sa politique a sans doute donné des résultats que son prédécesseur, qui avait pourtant une bonne image au niveau des élites internationales, n’avait pas réussi à atteindre.

Alors Donald Trump a évidemment perdu la partie sur le terrain politique... mais il a réussi à révéler de telles fragmentions dans la population américaine qu‘il est sur un terreau qui peut lui permettre soit de rebondir, soit d’empêcher son successeur de travailler sereinement au redressement. Parce qu’il y a non seulement un gouffre entre les deux grands partis américains, mais à l’intérieur de chaque grande famille, Trump a creusé des fissures très larges en sachant quels sont les problèmes de l’Amérique. Trump a été élu en comprenant les faiblesses du système, mais il part du pouvoir en ayant reformé certaines de ses forces.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nicolas59
- 10/01/2021 - 09:09
Politicailleries
Trump parti , il ne faut pas attendre un quelconque changement dans la stratégie des USA. Le ton sera different et on retrouvera l'hypocrisie habituelle des relations internationales. Trump a poursuivi l'action d’Obama par d’autres approches. Biden ne fera rien de différent. Même sauce en politique intérieure. La nécessité d'améliorer la vie des millions d’Américains pauvres et précaires était déjà claire chez les démocrates et les républicains, avec ou sans Trump. Tout le reste n’est que du « pet » sociétal qui s’apparente à des convictions religieuses du passé. L’idéologie est la vaseline qui mobilise les foules. Ceux qui dirigent le savent parfaitement et l’utilisent à foison.
Il faut rester lucide. Une aristocratie mondiale gouverne pour garder la main. Elle lâche les rênes quand il le faut et serre la bride quand c’est nécessaire. Il faut simplement savoir que cette aristocratie est solidaire par intérêt tout en se détestant cordialement.
Sidewinder
- 10/01/2021 - 02:08
Jugement Francais.
Je ne vous en veux pas Mr Sylvestre, mais vous êtes, comme tous les autres journalistes Français, lobotomisé par l'AFP. OUI il y a eu une fraude Kolossale ! Un sondage récent du "Business Insider" qui est pourtant de gauche montre que Trump est le Président le plus admiré devant tous ses prédécesseurs…et il perdu les élections ? Ah, Ah, Ah ! Le taux de chômage le plus bas depuis les années 60, le taux de chômage le plus bas des Noirs....inédit depuis le début des statistiques, le taux de chômage le plus bas des Hispaniques depuis qu'on le mesure et, cerise sur le gâteau, un accroissement du pouvoir d'achat des classes les plus faibles inédit depuis Ronald Reagan ! Et tous ces gens-là ont oublié ? Les USA ont subi le premier coup d'état politique (sans les armes). C'est un précédent dans l'Histoire et c'est extrêmement grave.
Liberte5
- 09/01/2021 - 22:51
JM Sylvestre reconnait tous les mérites de D. Trump...
mais rester dans le politiquement correct il l'accable sur des sujets secondaires. Il oublie de parler de la corruption de J. Biden et de son fils. Il oublie la fraude massive dans ces élections, il oublie la corruption de cette élite de gauche ( on a les mêmes en France ) qui a oublié le peuple , qui est mondialiste et pour qui la Nation Américaine n'est plus rien. Il oublie de dire que tous les médias l'ont combattu et ce même avant 2016, que les GAFA sont contre lui. Malgré cela D. Trump a obtenu un score sans précédent à la fin de son mandat. Le parti républicain va se séparer entre ceux qui vont rester proches des démocrates et les autres qui peuvent très bien faire un autre parti. Maire que dire des patrons des réseaux sociaux Twitter, youtube , facebook,etc. qui décident de censurer. Une honte. Ce sont des ennemis de la liberté. Les Américains ne vont pas supporter longtemps ces censeurs