En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

03.

Mais qui peut encore stopper les magistrats dans les dommages qu’ils infligent (inconsciemment) à la démocratie française ?

04.

Emmanuel Macron, victime d’impuissance ?

05.

Alerte au variant du Coronavirus : ce qu’on sait vraiment du risque de contamination en extérieur (et que le gouvernement devrait méditer avant d’envisager de restreindre la liberté de promenade)

06.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

01.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

02.

Ne dites plus "amen" mais "awomen"

03.

Éviction d’Alain Finkielkraut : les bienfaits de la condamnation des dérapages, les dangers de l’épuration

04.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

05.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

06.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 4 jours 14 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 4 jours 19 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 4 jours 20 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 4 jours 20 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 4 jours 21 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 4 jours 22 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 4 jours 22 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 4 jours 23 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 4 jours 23 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 4 jours 23 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 4 jours 17 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 4 jours 19 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 4 jours 20 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 4 jours 21 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 4 jours 21 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 4 jours 22 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 4 jours 22 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 4 jours 23 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 4 jours 23 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 4 jours 23 heures
© LUDOVIC MARIN / AFP
maires élus locaux terrorisme personnes radicalisées
© LUDOVIC MARIN / AFP
maires élus locaux terrorisme personnes radicalisées
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

Publié le 25 novembre 2020
Jean-Didier Berger, Maire de Clamart et Délégué général de Libres, plaide dans cette tribune pour que les élus locaux soient mieux informés sur la présence éventuelle de personnes radicalisées dans leur commune.
Jean-Didier Berger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Didier Berger est Maire de Clamart et Délégué général de Libres. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Didier Berger, Maire de Clamart et Délégué général de Libres, plaide dans cette tribune pour que les élus locaux soient mieux informés sur la présence éventuelle de personnes radicalisées dans leur commune.

L’attentat islamiste qui a frappé la ville de Conflans-Sainte-Honorine et plus récemment Nice a montré une nouvelle fois que le terrorisme peut sévir partout et n’épargne aucun symbole de la République, ni lieu d’héritage de notre histoire.

En ces temps tragiques, nous avons une pensée pour nos collègues, Christian Estrosi, Maire de Nice et Laurent Brosse, le Maire de Conflans-Saint-Honorine, qui n’était pas informé que des islamistes radicaux installés dans sa ville étaient en conflit avec les autorités scolaires. Que dire aussi de Guy Lefrand, Maire  d’Evreux dont est originaire l’assassin du professeur Samuel Paty, qui  avait réclamé en 2018 la transmission des fichiers aux élus locaux, demandant à ce que « nous puissions travailler ensemble (avec l’État) » pour unir nos forces, nos capacités ».

Nous, Maires, rappelons régulièrement que la sécurité de nos concitoyens est la première des libertés. C’est l’affaire de tous les Français et en premier lieu des échelons locaux : sécurisation des évènements et des manifestations, sécurisation des bâtiments publics, prévention de la radicalisation…nous sommes en première ligne.

François Hollande était venu nous dire après les attentats de 2015 la volonté de l’État de nouer un partenariat stratégique avec les communes et leurs polices municipales. En 2018, Emmanuel Macron, alors fraichement élu à la Présidence de la République, s’était engagé lui aussi à fixer les termes d’un  contrat d’échange entre les Préfets et les Maires autour des personnes inscrites au Fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) encore trop méconnu de nos concitoyens, mais recensant  environ 20 000 personnes liées à l’islamisme radical.

Depuis, ces promesses sont restées quasi lettres mortes. Certes, nous pouvons demander au Préfet depuis 2016 l’accès au Ficher judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions terroristes (FIJAIT), répertoriant les individus ayant commis des infractions de terrorisme et de violation d’interdiction de sortie du territoire. Pour autant, ce fichier reste limité en terme de prévention car il omet de mentionner les individus radicalisés mais non passés à l’acte ainsi que certaines infractions telles que l’apologie du terrorisme, la consultation de sites terroristes…

Depuis l’avènement du terrorisme islamique, les pouvoirs publics locaux jouent un rôle important dans les politiques de lutte contre la radicalisation. Dans nos villes, conscients de cette menace, nous avons pris les devants par l’adoption d’un certain nombre de mesures et d’actions : mise en place de la vidéo-protection, sécurisation des sites d’évènements publics, formation des policiers municipaux aux situations de crise, voire installation de missions de prévention de la radicalisation, la formation des élus et des fonctionnaires à leur détection.

Dernièrement, l’État a affiché sa volonté de s’appuyer sur les Maires pour mieux contrôler le respect de l’obligation scolaire et le fonctionnement des écoles privées hors contrat comme les écoles coraniques clandestines.

On nous demande de faire remonter les informations sensibles, de prévenir les situations à risque et de signaler les individus radicalisés. On ne peut que s’en réjouir. Mais l’information doit être donnée dans les deux sens.

Afficher la confiance envers les Maires d’un côté mais refuser de les informer de l’autre est une équation impossible!

Comment comprendre que ces élus locaux, garants de la sécurité de leurs administrés, employeur de personnel travaillant avec un public sensible (crèche, écoles, régie d’eau…), et, rappelons-le, officiers de police judiciaire, ne disposent d’aucune information sur les personnes potentiellement dangereuses pour nos concitoyens ? Nous nous sentons seuls dans ce combat !

L’échelon local ne doit et ne peut plus être le parent pauvre de l’information en matière de prévention et de lutte contre la radicalisation. Les Maires doivent donc être informés, et de façon automatique, obligatoire, et non selon le bon vouloir des autorités, comme c’est le cas aujourd’hui.

En attendant ce signal politique, les élus locaux, de par leur travail quotidien et leur ancrage sur le terrain, sont des partenaires de confiance de l’Etat et pleinement légitimes. Les associer systématiquement à l’information, c’est disposer d’un appui supplémentaire. Dans ce combat continu contre la radicalisation et le séparatisme islamiste, notre pays ne peut se priver de toutes les forces utiles. Nos concitoyens ne le comprendraient pas.

Jean-Didier BERGER

Maire de Clamart

Délégué général de Libres

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gpo
- 25/11/2020 - 14:48
Ce maire répète les propositions de Wauquiez
car ce président de région avait demandé en 2016 que les maires soient informés des fichés S et radicalisés sur leur territoire. En vain..
C'est aussi cet homme politique qui a installé des caméras aux abords des lycées..Il a appliqué la Clause Molière sur les entreprises mais fut retoqué par ce gouvernement de pro migrants
Il a proposé des tests antigéniques en Auvergne rhône alpes mais Veran, le petit dictateur, a refusé..