En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 2 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 3 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 3 jours
© MAYA ALLERUZZO / Saudi Royal Palace / AFP
Benyamin Netanyahou Mohammed ben Salmane arabie saoudite israël
© MAYA ALLERUZZO / Saudi Royal Palace / AFP
Benyamin Netanyahou Mohammed ben Salmane arabie saoudite israël
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

Publié le 24 novembre 2020
Même si l’Arabie saoudite a démenti l’information, les données de vol enregistrées au Proche Orient suggèrent qu’une rencontre entre Benyamin Netanyahou et le prince héritier du Royaume wahhabite vient de se tenir. Une grande première historique.
Frédéric Encel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Encel est Docteur HDR en géopolitique, maître de conférences à Sciences-Po Paris, Grand prix de la Société de Géographie et membre du Comité de rédaction d'Hérodote, l'auteur a fondé et anime chaque année les Rencontres internationales...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Même si l’Arabie saoudite a démenti l’information, les données de vol enregistrées au Proche Orient suggèrent qu’une rencontre entre Benyamin Netanyahou et le prince héritier du Royaume wahhabite vient de se tenir. Une grande première historique.

Atlantico.fr : Dimanche dernier, une rencontre secrète entre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le prince héritier Mohammed ben Salmane aurait eu lieu. Les rencontres non médiatisées entre des leaders arabes et musulmans et le chef de l’État hébreu semblent se multiplier. La normalisation des relations entre Israël et ses voisins va-t-elle se poursuivre grâce à ces rencontres ? 

Frédéric Encel : D’abord, je rappellerais que ce n’est pas une réalité nouvelle ; en 1986 déjà, le ministre israélien des Affaires étrangères Shimon Peres s’était rendu à Ifrane, au Maroc, pour y rencontre le roi Hassan II, et l’on pourrait même remonter à la cocasse – mais importante – rencontre secrète de 1948 entre une Golda Meir (au statut identique) et le roi Abdallah de Transjordanie ! Ensuite, Benyamin Netanyahou privilégie effectivement le contact direct avec les hautes personnalités (y compris, juste après son accession au pouvoir en mai 1996, celui qu’il qualifiait alors de « terroriste en chef », Yasser Arafat !), fort de son expérience et d’une incontestable capacité à convaincre, mais ce n’est pas spécifique au monde arabo-musulman. Enfin je vous dirais que ces entrevues sont plutôt les conséquences et l’illustration d’un phénomène que ses causes ; le rapprochement entre Israël et les Etats du Golfe s’inscrivent dans une tendance lourde et déjà bi-décennale, depuis l’ouverture de bureaux d’intérêt commercial en 1996 en passant par le plan Abdallah en 2002.

Une autre rencontre a eu lieu lundi entre Mohammed ben Salmane et le secrétaire d'État américain Mike Pompeo. Pourquoi l’Arabie saoudite ne veut-elle pas rendre publique ce type de rencontres ?

Je ne suis pas certain que MBS ait lourdement insisté auprès de son hôte pour que celui-ci garde le secret ! Ou alors, ce dernier n’en a guère tenu compte… Sérieusement, sur le fond, deux motifs contribuent à expliquer la relative prudence saoudienne : d’une part, le régime wahhabite et bédouin, ultra-conservateur, se veut tout de même le garant et l’héritier de l’islam sunnite traditionnel et ultra-majoritaire dans le monde musulman – l’Arabie saoudite abritant du reste les deux Lieux saints principaux de l’islam que sont La Mecque et Médine –, d’autre part il fut déjà officiellement en guerre avec Israël à plusieurs reprises, contrairement aux Emirats arabes unis et à Bahreïn. J’ajoute que MBS subit une forte contestation interne de la part, précisément, des milieux les plus rigoristes qui rejettent ses réformes et pour lesquels Israël demeure un ennemi.

Cette nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe a-t-elle vocation à résister à contrecarrer l'influence de l'Iran sur la région ?

Je ne parlerais pas d’alliance, et je pense qu’on galvaude trop souvent ce terme ; une alliance est un acte de nature militaire et engage en principe un Etat à entrer en guerre pour secourir un autre Etat. Par exemple, dans la région, la France est alliée aux Emirats, ce qui se traduit très concrètement par une base militaire sur place abritant hommes en nombre et matériels stratégiques en quantité ; rien de tel entre un Etat arabe et Israël, même si la Jordanie, l’Egypte ou les Emirats bénéficient de renseignements voire de discrètes protections de la part de l’Etat hébreu. Je préfère donc parler de partenariat et, de ce point de vue-là, je rejoins ce qu’induit bien votre question ; en effet, la quête du partenariat israélien, de la part de plusieurs pétro-monarchies du Golfe et de leurs alliés (telle l’Egypte), procède de l’endiguement voire du refoulement – pour reprendre des termes de la Guerre froide – de l’axe irano-chiite. Vous savez, lorsqu’on a un ennemi commun qu’on se représente comme dangereux sinon mortel, on tait ses différents et l’on s’unit face à lui. Or l’Iran, comme puissance chiite et, accessoirement, comme concurrent énergétique, institutionnel et peut-être même culturel, représente bien pour les régimes arabes sunnites un péril primordial. A cet égard, la puissance de Tsahal et du Mossad, ainsi que le haut degré de détermination d’Israël, rassurent les capitales arabes face à un pouvoir iranien ayant déjà démontré une redoutable efficacité politique et militaire, de la Syrie au Yémen en passant par le Liban et même le dossier nucléaire (accord des 5+1 de 2015). Quant à l’Etat juif, c’est surtout politiquement que ce partenariat renforcé et de plus en plus officialisé présente un intérêt certain, en ce sens que son actuel gouvernement nationaliste peut démontrer que le conflit israélo-palestinien est relégué du rang de conflit à celui de simple contentieux local. Cela dit, ce n’est là encore pas nouveau et Netanyahou n’invente rien ; sauf le contestable et déjà caduc « deal du siècle » de Donald Trump, voilà presque deux décennies que plus aucune puissance n’a proposé le moindre plan de paix ! Nucléaire iranien, mer de Chine, Cachemire et même Caucase, les grands enjeux sont ailleurs…

Frédéric Encel a publié Les 100 mots de la guerre,  aux éditions PUF, 2020

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie Esther
- 24/11/2020 - 11:36
je suis quelque peu decue
par l'evolution de la pensee de Frederic Encel. Disons que depuis quelques temps, il suit la pensee dominante : Israel nationaliste (ben enfait Israel est sioniste et est l'etat juif reconnu ainsi par l'ONU en 1948 (partage entre un etat arabe et un etat juif). Quant au plan de Trump, il n'est ni contestable de prime abord (ou il faut amener des arguments) ni caduc : il a le merite d'exister, d'avoir ete propose alors que toutes les propositions des soi disants amis d'Israel et de l'AP s'enlisaient dans des plans irrealistes depuis 1967 en se basant toujours sur les memes bases erronees. A la question la-nouvelle-alliance-entre-israel-et-les-pays-sunnites-du-golfe-est-elle-de-taille-a-resister-a-l-iran- la reponse est oui car pour la premiere fois il s'agit d'une question existentielle pour les 2 pays contrairement a la paix froide avec la Jordanie et l'Egypte