En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

03.

Mais qui peut encore stopper les magistrats dans les dommages qu’ils infligent (inconsciemment) à la démocratie française ?

04.

Emmanuel Macron, victime d’impuissance ?

05.

Alerte au variant du Coronavirus : ce qu’on sait vraiment du risque de contamination en extérieur (et que le gouvernement devrait méditer avant d’envisager de restreindre la liberté de promenade)

06.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

01.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

02.

Ne dites plus "amen" mais "awomen"

03.

Éviction d’Alain Finkielkraut : les bienfaits de la condamnation des dérapages, les dangers de l’épuration

04.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

05.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

06.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 4 jours 13 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 4 jours 18 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 4 jours 18 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 4 jours 19 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 4 jours 20 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 4 jours 20 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 4 jours 21 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 4 jours 21 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 4 jours 22 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 4 jours 22 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 4 jours 16 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 4 jours 18 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 4 jours 19 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 4 jours 19 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 4 jours 20 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 4 jours 21 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 4 jours 21 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 4 jours 22 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 4 jours 22 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 4 jours 22 heures
© Pavel Golovkin / POOL / AFP
Vladimir Poutine Recep Tayyip Erodgan Russie Turquie
© Pavel Golovkin / POOL / AFP
Vladimir Poutine Recep Tayyip Erodgan Russie Turquie
Mutations planétaires

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

Publié le 23 novembre 2020
Pendant que l'Europe patauge dans la Covid-19, l'Iran, la Turquie et la Russie avancent leurs pions pour extraire le grand espace eurasiatique de l'emprise américaine.
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pendant que l'Europe patauge dans la Covid-19, l'Iran, la Turquie et la Russie avancent leurs pions pour extraire le grand espace eurasiatique de l'emprise américaine.

Contrecoup positif de la mondialisation : désormais, géopolitique et criminologie analysent ensemble les crimes et trafics globalisés. Au premier plan de ces études, les sociétés de sécurité privées, guérillas hybrides ou unités militarisées hors-contrôle de l'État, toujours plus actives dans le monde.

Étudier ces armées non-étatiques (relevant du droit pénal pour de possibles crimes) c'est observer, amasser et vérifier des données, dresser des cartes, rédiger des études. Aussi, dialoguer avec des analystes fiables, officiels ou non, ayant des choses paramilitaires une vision claire et une grande expérience. Reconnaître un tel expert est aisé : il prévoit un bouleversement pour tel contexte ou lieu ; puis ce qu'il a annoncé advient, à peu près dans les temps et sous la forme pré-dite.

Or, dans le grand Moyen-Orient entre Iran et Libye, "zone des intérêts majeurs" qui inquiète les grands stratèges, ces analystes décrivent, depuis fin 2018, une révolution stratégique mondiale bousculant de séculaires équilibres. Révolution ourdie en sous-main par des forces paramilitaires iraniennes, russes ; parfois aussi turques.

Ce qui suit décrit cette révolution stratégique.

D'abord, ceci : l'auteur ne se réjouit, ne déplore ni ne moralise : il veut informer sur un sujet vital, d'usage absent, malgré sa portée stratégique, des soucis de l'Europe de Bruxelles et des "Unes" des grands médias d'Europe.

1 - À l'origine de cette révolution stratégique, deux acteurs d'envergure mondiale, V. Poutine et R. T. Erdogan ; prétendant s'affronter, ils jouent en fait de concert ; ce, toujours plus souvent depuis ce putsch raté de l'été 2016 qui força R. T. Erdogan à repenser sa stratégie de survie et de contre-offensive.

2 - Ce discret pacte opère notamment en Libye, au Soudan et autour de la péninsule arabe.

3 - Dès la fin 2018, ces experts prévoyaient l'implantation de trois bases militaires russes sur la rive perse du Golfe. De fait, dès le 18 octobre 2020 et la levée par l'ONU de l'embargo sur les ventes d'armes à l'Iran, il appert qu'à l'image de ses bases de Syrie (Hmeimin, Lattaquié), la marine russe ouvrira trois implantations majeures à Chahabar, Bandar-Abbas et Bandar-Busher, sur les golfes persique et d'Oman. La protection de l'espace maritime-aérien alentours dépendra de systèmes de défense S-400 et Bastion ; plus, d'ultra-performants dispositifs de guerre électronique Krasnouha-4.

Un mot sur ce dernier système, dont on a vu l'efficacité lors d'un accrochage entre Russes et Ukrainiens, après la reprise de la Crimée par Moscou. En novembre 2018, deux vedettes et un remorqueur ukrainiens allant d'Odessa à Marioupol, en mer d'Azov, arrivent étrangement dans les eaux territoriales russes, où des commandos n'ont plus qu'à les cueillir. Krasnouha aidant, ces navires ukrainiens avait été trompés par leurs GPS - même par leurs boussoles ! Dès lors, attaquer l'Iran (comme l'Irak le fut en 2003), voire le bombarder, sera si coûteux militairement que Téhéran sera de facto sanctuarisé, hors attaque nucléaire.

À l'été 2020, la seule amorce de ce mouvement russe a jeté les Émirats, Bahrein, etc. dans les bras d'Israël. Arrimer la Russie aux "mers chaudes" était le rêve géopolitique des Tsars et de Staline : Poutine l'a réalisé.

4 - Pareil pour l'ultra-stratégique Soudan : depuis 2018, Erdogan et Poutine se rapprochaient du dictateur soudanais Omar el-Bechir - là aussi, opéraient des milices privées russes. Mais ayant vite jaugé le discrédit du corrompu Bechir, les deux compères ont manigancé un "soulèvement populaire" et confié le pouvoir à des militaires plus jeunes et présentables - tout autant à leur solde.

Seconde branche de la tenaille : une grosse base militaire russe est prévue à Port-Soudan, sur la mer Rouge. La aussi, défenses côtières... bases de missiles sol-air et systèmes de guerre électronique. Une note militaire prédit que "la complémentarité de ces systèmes d'armes empêchera l'accès à cette zone".

Golfe arabo-persique... Mer rouge... Comment finir d'encercler cette "zone des intérêts majeurs" ? Par une base en Mer d'Arabie : elle se prépare, Moscou reviendrait bientôt à Socotra, île où la marine soviétique était jadis implantée.

5 - Enfin, là aussi depuis fin 2018, on sait que des nageurs de combat et des troupes de marine, notamment russes et iraniens, s'entraînent ensemble.

Face à ce stratégique défi planétaire visant à extraire le grand espace eurasiatique de l'emprise américaine, Bruxelles patauge dans la COVID-19 et les médias français sondent la psychologie de Jonathann Daval.

Et les chefs d'état-major des deux ultimes armées présentables d'Europe, celles de la France et du Royaume-Uni ? Sans doute observent-ils, tristes et inquiets, l'immense jeu qui se joue loin d'une Europe au rancart.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 24/11/2020 - 11:28
Barbarossa.
Oui évidemment le renforcement permanent des armes nucléaires et conventionnelles russes dans la Russie d'Europe vise à se préparer à une nouvelle opération Barbarossa menée par les pays baltes et la Finlande !!!
En plus il y a un bataillon tournant de l'Otan dans les pays baltes !
Les rives des détroits dans la mer baltique sont situées dans nations scandinaves riveraines ! La belle affaire ! Ces pays devraient renoncer à leur souveraineté géographique pour faire plaisir aux russes ! Avec ce principe il faudrait revoir toutes la carte géopolitique du monde y compris en Asie.
Nicolas59
- 24/11/2020 - 09:08
Plus simplement
La Fédération de Russie est littéralement engluée dans une chaîne de bases militaires US. Ne serait ce qu’en Turquie et dans certains Etats du Caucase.
La puissance de feu US menace tout les détroits et quand on les connait , on se méfie. Les USA n’ont aucun scrupule aux actions violentes et unilatérales dès lors que leurs intérêts marchands seraient concurrencés ( notons : pas menacés) .
Les Russes et les Iraniens sont sous embargos imposé par les USA . C’est un etat de guerre larvée , même si on fait semblant de l’ignorer.
Repousser la menace en avançant des pions essentiellement défensifs ne constitue pas une menace géostratégique comme veulent le dire lOTAN et d’autres « globalistes » . C’est une résistance contre un impérialisme économique et financier sans scrupules .
La Chine est dans le même dilemme. Elle a besoin des routes commerciales pour se developper et les USA ne l’entendent pas de cette oreille.
D’ou les routes de la soie jugées comme une agression .
ajm
- 23/11/2020 - 16:28
Désengagement US.
Les Russes profitent du désengagement occidental, notamment US, pour avancer leurs pions.
Il ne faut pas oublier que l'intérêt stratégique occidental pour le Proche-Orient n'est plus ce qu'il était avec la baisse en cours considérable des besoins en énergie carbonée et la poussée du gaz de shiste aux USA.
La logique de cette poussée russe est surtout militaire, nuire aux dispositifs aero-navals occidentaux , également vendre de l'armement à ces pays, car ce sont pratiquement les seuls produits manufacturés que la Russie est capable d'exporter et cela lui permet de réduire le coût unitaire des armes pour son armée.