En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 27 min 58 sec
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 59 min 6 sec
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 1 heure 33 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 10 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 15 heures 6 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 15 heures 49 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 17 heures 21 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 20 heures 14 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 21 heures 35 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 55 min 54 sec
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 1 heure 25 min
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 14 heures 47 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 15 heures 22 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 16 heures 18 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 18 heures 34 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 20 heures 50 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 21 heures 49 min
© PASCAL GUYOT / AFP
hommage à Samuel Paty liberté Conflans-Sainte-Honorine
© PASCAL GUYOT / AFP
hommage à Samuel Paty liberté Conflans-Sainte-Honorine
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

Publié le 28 octobre 2020
L'attentat de Conflans-Sainte-Honorine est un nouveau marqueur de la recrudescence de l'intolérance.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'attentat de Conflans-Sainte-Honorine est un nouveau marqueur de la recrudescence de l'intolérance.

Sur mes cahiers d’écolier…

J’écris ton nom…

LIBERTE

Paul Eluard, 1943

Ce qui s’est passé à Conflans Saint-Honorine est une autre marque de « l’avancée » de l’intolérance religieuse en France, après Charlie Hebdo et l’Hypercacher, sans compter les mises en cause constantes et sourdes des fondements de la République : la liberté de croire ou de ne pas croire, l’égalité des sexes, la fraternité pour développer un projet du mieux-être ensemble.

Chaque fois, on pense que réactions atterrées, menaces et sanctions vont faire leur effet. On imagine aussi que les formations de toutes sortes – en allant de l’histoire à la gymnastique, les analyses – économiques ou sociologiques, les explications philosophiques et morales vont suffire. Mais non.

Car le mal est profond, celui qui fait laisser passer les « petits manquements », les « grignotages » des règles, avec nos « petits renoncements ». C’est cette baisse de notre vigilance à défendre nos principes quotidiens qui nous fait passer à côté de ce qui a lieu autour de nous, lire seulement le titre de l’article, et uniquement s’il est accrocheur, pas le texte, trop long. C’est ce qui ne nous fait pas comparer, analyser, nous poser, pour approfondir et réagir. Ecouter les chaînes de télévision en continu qui répètent leurs breaking news sans toujours les vérifier, n’aide pas. Suivre ces réunions d’experts omniscients, « économistes », « politologues » et désormais « virologues », qui s’affrontent à coup de propos péremptoires, parfois opposés entre eux mais toujours à Macron, quitte à changer ensuite d’analyse sans explication, fait plus monter la tension que le savoir et la sagesse. Le COVID-19 nous a habitués à ceux qui annoncent que l’épidémie va disparaître, puis (peu après) qu’elle revient, mais plus dangereuse, sans qu’on les mette face à leurs contradictions. C’est le virus de l’intolérance qui se répand, sur fond d’ignorance et de peurs si l’on veut, mais plus encore d’un « laisser dire » coupable. La liberté d’expression implique le devoir de contrôle et de contestation. Au temps des réseaux dits « sociaux », c’est la responsabilité du « social » que de faire adopter ces « gestes barrières ».

Le terrain des croyances est, pour le virus de l’intolérance, le plus propice. Le besoin de croire est un des plus profonds chez beaucoup d’humains. Or, les religions ne sont pas vérifiables, puisqu’il s’agit de foi et de mystères, mais seulement comparables, pour chercher ce qui les unit. Relier les religions concerne l’homme de foi. Les éclairer, différencier, comparer concerne le citoyen. Ce partage des responsabilités est la base de la laïcité et renvoie… à l’évangile de Matthieu. Les pharisiens demandent à Jésus : « est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César, l’empereur ? ». Si Jésus répond : « oui », c’est « un collabo ». S’il répond : « non », c’est « un rebelle » dont les Romains s’occuperont, car ils seront bientôt mis au courant. On connaît la suite : « Montrez-moi la monnaie de l’impôt » dit Jésus, et ils lui présentent un denier. Alors Jésus poursuit : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? ». La réponse est évidente : « de César », ce à quoi Jésus répond : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » De fait, il s’agit là de deux ordres : celui de la foi et celui de la cité. Ceci ne veut surtout pas dire que les hommes de foi n’ont pas à s’occuper de la cité, du « social », mais qu’ils doivent le faire en fonction des règles de la cité et selon leur foi, pour aider à un meilleur quartier, à une meilleure ville, à une meilleure vie.

Evidemment, ceci ne répond pas à l’objectif de « l’islamisme radical », pour reprendre l’expression bien connue, qui veut que Dieu soit aussi César. Tout le monde doit savoir que ce radicalisme combat les valeurs fondamentales de l’Islam comme, en son temps, le « Catholicisme radical » combattait le Catholicisme. Mais « tout le monde » doit surtout prendre en compte ce qui se passe ici et à nos frontières. Nous assistons à l’affaiblissement des valeurs de l’Europe en termes de libre pensée et expression, sans voir cette montée des périls, comme en l’« Eté 1914 » de Roger Martin du Gard. C’était le temps où la guerre « était une chose portée disparue » comme l’écrit Stephan Zweig en… 1936. L’indignation à éclipse n’est pas une solution. La discussion et le courage sont décisifs, pour relever nos défis économiques, sociaux et politiques, ensemble, avec et par la Liberté.

Cet article a été publié initialement sur le site de Jean-Paul Betbeze : cliquez ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nicolas59
- 29/10/2020 - 07:53
Illusion d’optique
« Les experts , toujours opposés a Macron » ? Pas tous, loin de là !
Gastoch
- 28/10/2020 - 22:06
40 ans de socialo
Et voilà le travail: submergés, apeurés, anesthésiés. La France disparaît devant nos yeux.
Apocalypse2022
- 28/10/2020 - 18:33
A vouloir préserver la paix à tout prix
on risque hélas d’avoir la guerre,,,