En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

07.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 7 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 8 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 8 heures 51 min
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 11 heures 3 min
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 12 heures 16 min
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné
il y a 12 heures 44 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 14 heures 43 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 16 heures 32 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 17 heures 42 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 18 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 7 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 8 heures 38 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 9 heures 17 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 11 heures 51 min
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 12 heures 33 min
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 13 heures 3 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 15 heures 51 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 17 heures 7 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 18 heures 8 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 18 heures 22 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

Publié le 21 octobre 2020
Depuis plusieurs mois, l’Etat semble miser toute sa stratégie de lutte contre le coronavirus sur un vaccin que l’Institut Pasteur pourrait développer. Toute autre solution semble systématiquement s’embourber dans une boue bureaucratique digne de la Bérézina. Et pourtant la France ne manque ni d’idées ni de solutions rapides.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis plusieurs mois, l’Etat semble miser toute sa stratégie de lutte contre le coronavirus sur un vaccin que l’Institut Pasteur pourrait développer. Toute autre solution semble systématiquement s’embourber dans une boue bureaucratique digne de la Bérézina. Et pourtant la France ne manque ni d’idées ni de solutions rapides.

L’Etat sabote-t-il des médicaments français efficaces contre le coronavirus, au profit d’une stratégie « tout vaccin » dont l’Institut Pasteur serait le principal bénéficiaire ? Plusieurs indices, que nous citons par ailleurs, montrent que des médicaments sur lesquels de très sérieux laboratoires français travaillent depuis plusieurs mois, avec des espérances de réussite très fortes, ne bénéficient d’aucune aide de l’Etat et sont obligés de chercher activement des partenariats privés (y compris avec la fondation Gates) pour mener leurs travaux à bien. Cette situation étonne, si l’on songe aux déclarations guerrières d’Emmanuel Macron et de son gouvernement sur notre « souveraineté sanitaire » et sur les relocalisations nécessaires de médicaments.

avec Jean-Charles Teissèdre
Avocat pénaliste à Montpellier

Médicaments français cherchent financements publics

Nous citons par ailleurs les molécules (ou les solutions de test) que les pouvoirs publics engluent dans l’indifférence, la passivité administrative, les blocages réglementaires en tous genres, et en toute opacité, au lieu de faire diligence pour les encourager et les porter pour accélérer leur mise sur le marché. Et ils sont nombreux, venus de toute la France (Lille, Montpellier, Paris) et éclairent d’un jour nouveau l’affaire Didier Raoult.

Une question se pose : pourquoi les pouvoirs publics français marquent-ils si peu d’empressement à défendre des solutions curatives françaises au coronavirus, depuis les manœuvres directes de menaces et d’étouffements dans l’affaire de l’hydroxychloroquine, jusqu’à l’abandon financier dans d’autres dossiers ?

Toujours est-il que les financements publics font défaut à ces alternatives. Tout le monde se souvient du retrait de l’INSERM (antérieur à l’arrivée du coronavirus) vis-à-vis de l’IHU du professeur Raoult, sur fond de désaccords entre les patrons d’institutions. Mais les laboratoires qui travaillent sur des solutions alternatives à l’hydroxychloroquine ne bénéficient pas plus du soutien de l’Etat.

Le financement privé se substitue au financement public

Faute d’une aide de l’Etat, ces laboratoires sont donc contraints de se tourner vers des financements privés. Les uns ont une aide de Bill Gates. Les autres une aide de Bernard Arnault. Tous engloutissent un temps et une énergie considérables dans la recherche de solutions financières, au moment où l’Etat dépense des milliards dans un plan de relance sortis tout droit du cerveau de la bureaucratie.

Pourquoi une fraction de ces milliards (on parle ici de moins de 100 millions€ pour financer les recherches en cours) n’est-elle pas consacrée à des solutions proches d’aboutir mais qui manquent de l’ultime coup de pouce ? Il serait intéressant que la question soit posée officiellement aux pouvoirs publics.

Dans l’attente de cette explication, c’est le financement privé qui vient au secours de la recherche et qui pallie l’absence de l’Etat dans une mission qui est pourtant la sienne.

Une question stratégique de fond

Cette inaction de l’Etat pose évidemment la question de la pertinence stratégique des actions menées jusqu’ici. Depuis le début de l’épidémie, le gouvernement mise sur un vaccin et un test. Point. Le reste ne semble pas exister, et toute solution alternative est écartée, avec la violence qu’on a pu voir dans l’affaire de l’hydroxychloroquine lorsque cela est nécessaire, ou tout simplement par la lenteur désespérante de l’administration. L’affaire des tests salivaires l’a montré : le pouvoir des bureaux est immense dans le domaine de la santé, et n’importe quel bureaucrate peut paralyser une solution thérapeutique en se contentant… de ne pas agir. Par exemple en ne transmettant pas un dossier qu’il a entre les mains.

C’est précisément ce mono-centrage sur le vaccin et ce refus du reste qui nous pose problème. Il est le fait de quelques technocrates qui décident autoritairement dans un entre-soi troublant. Et il ne paraît guère conforme à l’intérêt général.

La bureaucratie sanitaire n’a toujours pas rendu de comptes

A ce stade, Emmanuel Macron, malgré ses déclarations guerrières, n’a en tout cas pas pris le taureau par les cornes. La destruction massive de masques depuis son arrivée au pouvoir, décidée par Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, selon ses propres propos à l’Assemblée Nationale, n’a donné lieu à aucune sanction, ni interrogation, ni remise à plat, ni rendu de compte devant les Français. L’incapacité du même Jérôme Salomon a organisé une campagne de tests digne de ce nom n’a pas non plus fait bouger les choses.

En lieu et place de ces mea culpa que la France attend, nous sommes supposés recevoir avec satisfaction les déclarations arrogantes et psycho-rigides du ministre de la Santé, qui s’est lui-même révélé incapable de mettre l’AP-HP au travail sur les tests salivaires cet été.

Quels sont les médicaments français en panne de financement public ?

Retrouvez leur liste sur notre article spécial abonnés consacré à la question. L’abonnement peut être interrompu à tout moment par un simple click. 

L’appareil sanitaire est-il verrouillé par la technostructure ?

Au fond, tout se passe comme si notre système de santé, et plus particulièrement notre appareil sanitaire (depuis les autorisations de mise sur le marché jusqu’aux recrutements dans les hôpitaux, en passant par la décision de travailler avec tel ou tel laboratoire ou prestataire, même au niveau local) était capté par une caste, une sorte de secte, obéissant aux mêmes mantras déconnectés de la réalité… et de l’intérêt général. Que les citoyens ne contrôlent pas l’appareil d’Etat n’est pas une nouveauté. Mais que celui-ci soit désormais capté par une classe sociale en ordre de marche, cohérente, décidée à faire de nous sa chose, est une évidence inattendue que la crise du coronavirus fait éclater au grand jour.

Cet article a été publié initialement sur le site Le Courrier des Stratèges : cliquez ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 22/10/2020 - 09:52
Oui et cela fait que les Français ne sont pas soignés
En tout cas pas au moment où c'est le plus rentable: au début
J'accuse
- 21/10/2020 - 15:48
L'Etat, c'est eux
Le titre devrait être affirmatif et non interrogatif, puisque l'article y répond de façon très nette par la positive, tout en disant comment et pourquoi.
Par "État", il faut entendre gouvernement et administration, agissant de concert pour servir des objectifs qui ne sont pas au profit de la population. Ils tiennent à montrer qu'ils peuvent imposer ce qu'ils veulent, et que ce n'est pas le privé qui va les guider: "nous sommes les maîtres de ce pays, et nous seuls décidons de ce qui doit être fait ou pas. L'intérêt des Français doit se soumettre à notre bon plaisir, après que nos pouvoirs et nos privilèges seront satisfaits et uniquement à ces conditions. Nous préférons qu'ils meurent plutôt qu'on nous en prive".