En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 4 min 18 sec
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 35 min 26 sec
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 1 heure 15 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 1 heure 10 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 10 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 14 heures 43 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 15 heures 25 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 16 heures 57 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 19 heures 51 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 21 heures 11 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 32 min 14 sec
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 41 min 36 sec
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 14 heures 23 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 14 heures 58 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 15 heures 54 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 18 heures 10 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 20 heures 26 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 21 heures 26 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Emmanuel Macron séparatisme
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Emmanuel Macron séparatisme
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

Publié le 21 octobre 2020
Emmanuel Macron est mobilisés dans la lutte contre l'islamisme. De nombreuses mesures ont été annoncées depuis l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine contre Samuel Paty. L'affichage récent de la fermeté contre l'islamisme peut-il être efficace ?
Julien Aubert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Aubert est député LR dans la 5e circonscription de Vaucluse. Il est secrétaire général de l'Association des députés gaullistes de l'Assemblée nationale.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron est mobilisés dans la lutte contre l'islamisme. De nombreuses mesures ont été annoncées depuis l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine contre Samuel Paty. L'affichage récent de la fermeté contre l'islamisme peut-il être efficace ?

Atlantico.fr : Emmanuel Macron a fait preuve d'ambiguïté sur le sujet de l'islamisme. Très ferme lors de son discours sur le séparatisme, il a par le passé montré plus de faiblesse sur le sujet, s'affichant avec des personnalités plus complaisantes, telles l'humoriste Yassine Belattar ou le député Aurélien Taché. Devrait-il, avant toute action politique, faire son mea culpa ?

Julien Aubert : Emmanuel Macron a beaucoup évolué. Il part, en 2017, d’une vision où il ramenait les gens à leur origine en disant qu’il voit des Algériens, des Marocains, des Tunisiens, etc. Une vision où il expliquait le problème de l’immigration uniquement par le prisme de la colonisation et de la repentance. Il a voulu une grande loi sur l’islam. Elle s’est perdue et est devenue une loi sur le séparatisme qui entend, derrière un même mot, s’atteler à plusieurs problèmes et non pas uniquement le problème du séparatisme islamiste. Puis, on est revenu via Gérald Darmanin à une logique de laïcité, beaucoup plus tournée sur l’aspect religieux mais sans viser spécialement le séparatisme. Là, il est frappé par le terrorisme et est contraint de rétropédaler une nouvelle fois.

Il y a à peine quelques mois on avait failli faire voter un amendement sur l’interdiction du voile lors des sorties scolaires. L’Elysée s’était opposé à ce que Jean-Michel Blanquer donne le feu vert à notre proposition. On voit bien qu’Emmanuel Macron a oscillé entre l’angélisme sans frontiériste et la volonté de prendre le taureau par les cornes pour parler de l’intégration des musulmans en France.

Il devrait faire son mea culpa en reconnaissant que d’abord, il a tout mélangé : religion, immigration, séparatisme, etc. Et que deuxièmement, il a toujours eu un problème avec les mots. Il n’a jamais su nommer les choses pour les affronter. 

Qu'est-ce qui, concrètement, a été fait ? Sur le terrain, ces fourvoiements ne peuvent-ils pas mener qu'à l'inaction ? 

Le phénomène islamiste est malheureusement bien antérieur à Emmanuel Macron. Mais il n’a strictement rien fait. On a déjà perdu 3 ans. Le gros des attentats était sous François Hollande. On est passé d’un terrorisme étranger à un terrorisme local, à un djihadisme de basse intensité qui procède plus d’une autonomisation d’individus en état de séparatisme du reste de la société. Macron n’a pas voulu couper la tête des serpents avant, il se retrouve à devoir le faire aujourd’hui.

Emmanuel Macron suit l’air du temps. Pendant la crise du covid-19, Macron était souverainiste. Aujourd’hui, il est devenu le président anti-terroriste. C’est un caméléon. Il change de braquet en fonction de la situation. Ça ne procède pas chez lui d’une conviction puisque fondamentalement la dimension culturelle lui échappe. Il avait expliqué qu’il n’y avait pas de culture française, il a donc beaucoup de mal à combattre le séparatisme culturel.

L'affichage récent de la fermeté contre l'islamisme peut-il être efficace si, en coulisses, l'appareil d'État n'est pas purgé des éléments qui affaiblissent le combat en évitant le conflit à tout prix ?

Rappelez-vous l’attaque de la préfecture de police. C’était quelqu’un de radicalisé qui travaillait dans une unité censé lutter contre ces mêmes radicaux, personne ne l’avait vu ! Ce n’était déjà pas anodin. Après les bougies ; les fleurs et quelques enquêtes, tout ça s’ensable et s’oublie. Au passage, certains de ses supérieurs hiérarchiques de l’époque seraient aujourd’hui dans un cabinet place Beauvau. 

Cette fois-ci, on parle d’un parent d’élève islamiste qui est reçu par une directrice d’école. Il n’y a aucun suivi ! D’un côté, on peut s’asseoir sur la liberté des Français quand il s’agit du virus et de l’autre, sur l’islamisme, on nous explique qu’il ne faut surtout pas toucher aux droits fondamentaux. Résultat, quand on croise un islamiste, on met une semaine à s’en apercevoir.

Les professeurs ont besoin d’être soutenus pour leur hiérarchie, de sentir derrière eux l’autorité de l’Etat. Alors qu’ensemble, nous sommes forts et puissants, nous nous laissons manger par des minorités. Personne ne peut lutter isolément, il faut une dimension collective.

A lire aussi : Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 22/10/2020 - 08:52
Légitimes inquiétudes!
On peut en effet prévoir que le président, aussi impuissant que ses trois prédécesseurs, se réfugie comme eux dans la "com" et ne puisse enrayer la subversion de la société par l'Islam, mais cette fois-ci, la conséquence sera dans les urnes. Il perdra le contrôle du pouvoir et tous les Julien Aubert avec lui.
lasenorita
- 21/10/2020 - 14:01
Il CONTINUE de faire entrer des terroristes musulmans chez nous!
Macron CONTINUE de faire entrer des terroristes musulmans, chez nous, parce qu'il veut être réélu en 2022... or les musulmans votent pour lui! C'est grâce aux votes des musulmans, d'origine étrangère, si Macron a été élu ''président des Français''. .L'insécurité des Français ne lui importe peu car dans sa ''tour de verre'' il ignore le climat d'insécurité dans lequel vivent les Français tous les jours: les attaques au couteau, les cambriolages, les home-jacking, les voitures incendiées, les sacs et les bijoux arrachés, etc..