En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 6 sec
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 31 min 14 sec
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 56 min 3 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 1 heure 5 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 10 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 14 heures 38 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 15 heures 21 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 16 heures 53 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 19 heures 46 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 21 heures 7 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 28 min 2 sec
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 37 min 24 sec
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 57 min 42 sec
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 1 heure 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 14 heures 19 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 14 heures 54 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 15 heures 50 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 18 heures 6 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 20 heures 22 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 21 heures 21 min
© Arnulf Stoffel / dpa / AFP
© Arnulf Stoffel / dpa / AFP
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

Publié le 20 octobre 2020
Selon les travaux de chercheurs de l’Université de Cambridge, la natation en eau froide pourrait protéger le cerveau des maladies dégénératives comme la démence. Quelles sont les perspectives pour les traitements ou pour l’accompagnement des malades ?
Christophe de Jaeger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le docteur Christophe de Jaeger est chargé d’enseignement à la faculté de médecine de Paris, directeur de l’Institut de médecine et physiologie de la longévité (Paris), directeur de la Chaire de la longévité (John Naisbitt University – Belgrade), et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les travaux de chercheurs de l’Université de Cambridge, la natation en eau froide pourrait protéger le cerveau des maladies dégénératives comme la démence. Quelles sont les perspectives pour les traitements ou pour l’accompagnement des malades ?

Atlantico.fr : Des chercheurs de l’Université de Cambridge ont découvert que la natation en eau froide peut protéger le cerveau des maladies dégénératives comme la démence. Est-ce vraiment possible ?

Christophe de Jaeger : L’hypothèse que défendent les chercheurs de l’Université de Cambridge au Royaume Uni et en particulier le Pr Giovanna Mallucci et son groupe du UK Dementia Research Institute est basée sur plusieurs constats.

D’une part, l’hypothermie relative ralentit le métabolisme cellulaire et ainsi va protéger le cerveau ou tout autre organe contre des agressions comme la réduction de débit sanguin cérébral, quelle qu’en soit la cause. Il faut savoir que lorsque le débit sanguin diminue dans un organe (cerveau, foie, rein…), s’enclenche alors toute une série de réactions biochimiques (stress oxydant…) qui vont rapidement détériorer la population cellulaire de l’organe qui perd alors sa viabilité. La technique de l’hypothermie contrôlée est ainsi régulièrement utilisée dans des blocs opératoires dans certaines indications, comme la chirurgie cardiaque, mais également pour le transport des greffons dans le cadre des transplantations d’organes.

D’autre part, l’observation de l’hibernation chez les mammifères montre qu’il existe une sécrétion d’une protéine appelée RBM3 qui a un rôle protecteur propre sur les cellules cérébrales et sur les connections inter neuronales.

Enfin, expérimentalement la mise en hypothermie (35 ° C) de souris va favoriser la sécrétion d’une protéine appelée RBM3 pour Rna Binding Protéine 3. L’expression du gène codant pour cette protéine est déclenchée par une exposition brutale au froid et une diminution de la saturation en oxygène dans le sang. Cette protéine est présente dans l’ensemble des tissus humains dans la cellule. C’est également un marqueur tumoral dont l’augmentation est un élément favorable dans le cancer du côlon métastasé. Dans le cas de l’expérimentation, le Pr Giovanna Mallucci a montré que les souris sans pathologie étaient capables de régénérer leur cerveau lorsque l’on remonte leur température, alors que les autres groupes de souris avec des cerveaux lésés par la maladie d’Alzheimer ou par des infections à Prions, n’avaient perdu cette capacité de régénération. La protéine RBM3 semblerait être au cœur de cette régénération.

La synthèse de ces données montre effectivement que cette protéine RBM3 a certainement un rôle protecteur et peut être curative sur le cerveau. Ce qui compte tenu du nombre croissant de personnes atteintes de maladies neuro-dégénératives dans nos pays occidentaux, est une piste passionnante qui peut déboucher sur une thérapie préventive et / ou curative à travers une molécule naturelle. Mais il reste encore un travail phénoménal à accomplir avant de pouvoir valider ce type de thérapie que cela soit directement par la prise d’une molécule ou par la stimulation externe, par exemple, par cryothérapie.

Quelles sont les maladies que l’eau froide peut protéger ?

Ce n’est pas l’eau froide en elle-même qui est intéressante, c’est la molécule RBM3 dont la sécrétion est augmentée par l’exposition au froid. Les maladies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer sont évidemment au premier plan de part l’importance du nombre de malades et les coûts humains et sociétaux que cette pathologie implique. Beaucoup pensent que les pathologies neurodégénératives seront le fléau de notre siècle. Si nous pourrions découvrir des traitements simples, peu coûteux et efficaces en prévention et en curatif, cela serait un soulagement considérable pour les malades, leurs familles et les soignants.

Mais le « froid » peut également soulager bien d’autres pathologies. Il est utilisé en médecine du sport sur les pathologies inflammatoires avec succès. Il est également utilisé en médecine vétérinaire.

Quelles sont les perspectives pour les traitements ou pour l’accompagnement des malades ?

Les maladies neuro dégénératives sont en progression constante du fait de l’augmentation du nombre de personnes âgées et que le principal facteur de risque de ces pathologies est l’âge. Il n’existe pas aujourd’hui de traitement satisfaisant curatif de ces pathologies, dont l’évolution va naturellement vers la perte d’autonomie. Pouvoir réduire le nombre de malade grâce à la prévention et / ou réduire la gravité des symptômes grâce à l’usage d’une molécule, au demeurant physiologique, serait évidemment fabuleux.

Quelles sont les précautions à prendre de se baigner en eau froide ?

Que le froid, dans certaines circonstances contrôlées et j’insiste sur le contrôlé, puisse avoir des effets protecteurs sur le cerveau en ralentissant notre métabolisme cellulaire est certain. Affirmer que se baigner en eau froide est une prévention à recommander pour lutter contre les maladies neuro dégénératives est certainement aujourd’hui un pas qu’il ne faut pas franchir. D’ailleurs, les travaux du Pr Giovanna Mallucci vont dans le sens d’utiliser les propriétés de la protéine RBM3 pour favoriser la régénération des connexions entre les cellules cérébrales. Encore faut il que les cellules cérébrales soient présentes et dans la maladie d’Alzheimer, le principal problème est la dégénérescence et la mort des neurones et non pas seulement une raréfaction de leurs interconnexions.

On peut bénéficier du froid dans certains centres qui proposent des séances de « cryothérapie ». Vous êtes alors enfermé dans une cabine (mais la tête reste à l’extérieur) et votre organisme est refroidi pendant une à plusieurs minutes. Les bienfaits décrits sont un regain d’énergie, une diminution des douleurs, de l’inflammation, un meilleur sommeil. Certains sportifs de haut niveau en sont des adeptes et ces séances peuvent entrer dans leurs programmes de préparation physique.

Mais d’autres préférons probablement une vision plus naturelle et se baigner en eau froide est une expérience que certains auront envie de tenter. Certains y voient une stimulation de tout leur organisme. Mais ce n’est évidemment pas sans danger.

Un bain en eau froide va déclencher une multitude de réactions physiologiques dont l’objectif sera de maintenir la température de notre corps le plus proche possible des 37 ° C. En premier lieu des réactions cardiovasculaires avec une augmentation de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle pouvant bien évidemment déstabiliser certaines pathologies cardio vasculaires ou encore, les révéler (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral). Il est donc absolument indispensable d’avoir un bilan médical avec votre médecin avant de se lancer dans une telle aventure.

Si le bain se prolonge alors, le risque d’hypothermie est majeur avec des signes de torpeur, des confusions… qui représentent une vraie urgence médicale et qui implique l’appel des secours en urgence. Cela souligne qu’il est impératif de ne jamais tenter ce genre d’expérience seul. Si vous êtes témoin, il faut impérativement sortir la victime de l’eau, la déshabiller si elle l’est, la sécher et l’habiller avec des vêtements secs en multipliant les couches de vêtements.

À mon sens, les travaux du Pr Giovanna Mallucci et de son équipe sont particulièrement intéressants, car issus d’observations de physiologie. La physiologie étant la science du fonctionnement humain normal, en complémentarité de la physio-pathologie ou de la pathologie. Ils mettent en valeur les enseignements de la physiologie trop souvent oubliés au profit de la pathologie et des médicaments. La physiologie est une discipline au cœur de la santé et de sa préservation et devrait revenir au centre de nos préoccupations en termes de prévention.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
patafanari
- 20/10/2020 - 17:11
Douches froides pour les ramollis du cerveau ?
Il est vrai que peu des passagers du Titanic sont morts de la maladie d’Alzheimer.