En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 4 min 7 sec
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 35 min 15 sec
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 1 heure 4 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 1 heure 9 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 10 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 14 heures 42 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 15 heures 25 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 16 heures 57 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 19 heures 50 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 21 heures 11 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 32 min 3 sec
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 41 min 25 sec
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 14 heures 23 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 14 heures 58 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 15 heures 54 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 18 heures 10 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 20 heures 26 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 21 heures 25 min
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP
© FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

Publié le 19 octobre 2020
La tragédie et l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine ont fait resurgir le débat sur les caricatures publiées et relayées par Charlie Hebdo. Vincent Tournier décrypte les enjeux autour de ce débat.
Vincent Tournier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent Tournier est maître de conférence de science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La tragédie et l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine ont fait resurgir le débat sur les caricatures publiées et relayées par Charlie Hebdo. Vincent Tournier décrypte les enjeux autour de ce débat.

C’est donc, une nouvelle fois, l’horreur absolue. On ne s’habitue pas. Chaque attentat nous saisit d’effroi et donne l’impression de franchir un nouveau cap. On voudrait se rassurer en trouvant dans le passé des points de comparaison, histoire de relativiser cette barbarie qui nous assaille. Mais à quel moment dans notre histoire a-t-on vu des dessinateurs se faire assassiner froidement dans leurs locaux, un prêtre se faire égorger dans son Eglise, des gens se faire mitrailler dans une salle de concert ou un bistrot, une foule se faire écrasée par un camion, et maintenant un enseignant être décapité pour avoir présenté des dessins au nom de la liberté ? Cette plongée dans les ténèbres n’aura-t-elle aucune limite ?

Surtout, on s’interroge sur l’étrange passivité qui semble prévaloir dans notre société. Après chaque massacre, que se passe-t-il ? Rien. Ou si peu. Des manifestations certes, des hommages beaucoup, et des condamnations morales plus ou moins convenues. Et puis quoi ? Qu’avons-nous changé en profondeur depuis les attentats de Mohamed Merah et des frères Kouachi ? Après chaque tuerie, on découvre que les imans radicaux et les mosquées fondamentalistes sont toujours là, que sont toujours là également ces milliers de petits soldats de l’islamisme qui relaient et entretiennent les appels à la haine. Et tout ce beau monde continue de faire ses petites affaires, de s’organiser, d’édicter ses fatwas, d’imposer sa loi, de terroriser ici ou là, de tuer à l’occasion, au hasard ou en choisissant ses victimes. Et pendant ce temps, nous regardons ailleurs, obsédés comme nous semblons l’être par la seule question qui mobilise vraiment : comment faire taire Eric Zemmour ?

Quelle (non) mesure sortira cette fois-ci ? Gardons espoir : un projet de loi a été annoncé avant l’assassinat de Samuel Paty. Il devrait porter sur le séparatisme, à moins que ce ne soit la laïcité, on ne sait plus très bien. Sortira-t-il ragaillardi par ce dernier drame, ou au contraire finira-t-il édulcoré pour ne fâcher personne ? De toute façon, ce sera forcément insuffisant car la situation est bien trop grave pour qu’on puisse espérer la traiter par quelques mesurettes relatives à la police des cultes. En réalité, tout est à revoir, depuis la politique migratoire jusqu’à l’éducation en passant par l’accès à la nationalité, le traitement de la délinquance, le rôle des tribunaux et de tous ces organismes qui se complaisent à interdire de protéger la population. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a gaillardement annoncé que 231 individus radicalisés allaient être expulsés, mais on a l’impression qu’il agite un seau d’eau pour éteindre un incendie. Ils doivent bien rigoler, nos voisins polonais, eux qui se font traiter plus bas que terre par nos dirigeants européens au nom de valeurs humanistes, mais qui ont eu la sagesse de fermer leurs portes à ceux qui viennent nous tuer.

Le travail qui vient s’annonce immense et se fera dans la douleur. Sera-t-il d’ailleurs jamais entrepris ? Rien n’est moins sûr. En tout cas, s’il faut commencer par quelque chose, autant commencer par ce qui est le plus évident, par l’objet même du crime : ces fameuses caricatures du prophète. Qu’on le veuille ou non, ces caricatures sont devenues un symbole. Qu’on les aime ou pas, elles échappent désormais au jugement rationnel pour devenir une cause en soi. Elles constituent une ligne de démarcation entre nous et les autres, elles marquent la frontière entre la civilisation et la barbarie. Il faut choisir : soit on les accepte, soit on est du côté des bourreaux. Si nous cédons ici, quelle sera la prochaine étape face à l'intimidation islamiste ? Faudra-t-il aussi renoncer à parler de l'égalité hommes-femmes, de l'homosexualité, de la Shoah ?

Il faut maintenant que les masques tombent. Pour cela, une seule voie : les caricatures doivent faire l’objet d’une large publication au nom d’un message simple : ici, c’est comme ça. Les caricatures doivent donc s’afficher partout, être placardées partout, ne serait-ce que par solidarité avec les victimes et tous ceux qui luttent contre l'obscurantisme en France et ailleurs. Les médias doivent donner l’exemple : tous les journaux doivent les publier, ce qui leur permettra au passage de se racheter pour avoir laissé en première ligne la rédaction de Charlie Hebdo. Les institutions publiques doivent suivre le mouvement : il leur revient d’afficher ces caricatures partout où elles le peuvent, dans les établissements scolaires, les manuels, les bibliothèques, tous les lieux publics. Les mosquées elles-mêmes ne peuvent plus se contenter d’un entre-deux hypocrite : si elles sont du côté de la France et de la République, elles doivent les accepter. Ce sera certainement difficile pour les musulmans républicains, mais l’heure n’est plus à soigner les petites sensibilités.

La publication des caricatures sera un test : qui le fait, qui ne le fait pas ? Qui les acceptent, qui ne les acceptent pas ? Tel devrait être le point de départ d’une véritable reconquête républicaine. Sinon, on peut aussi se contenter de se retrouver régulièrement pour rendre hommage à nos morts et pleurer à l’infini sur notre triste sort.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nicolas59
- 20/10/2020 - 09:54
Belles illusions
Le mondialisme qui est l'idéologie dominante est la conséquence de cette situation. Au niveau des oligarchies qui mènent le monde actuellement les actes de barbarie commis ici ou là ne sont que des phénomènes sans importances. Pour eux ce n’est que le prix à payer de la globalisation et du melting pot des populations.
On le sens bien chez nos gouvernant successifs : ils sont payés pour calmer les moutons , pas pour interrompre le processus. La seule craite des Macron,Darmanin et Cie c’est que les moutons deviennent enragés . Les tueries islamistes ne les gênent pas Car elles ne contestent pas le mondialisme , bien au contraire.
cmjdb
- 19/10/2020 - 18:26
complicité
Il ne faut pas hésiter à redire que tous les musulmans prétendus modérés qui se taisent sont complices. Ou ils condamnent les faits , ou ils sont complices. POINT.
Ganesha
- 19/10/2020 - 18:09
Une Bonne Idée ?
Voici, incontestablement, un article vigoureux et énergique !
Sa lecture m'a enthousiasmé !
Mais, après quelques minutes de réflexion, j'ai un doute : cela suffira-t-il, cela sera-t-il efficace ?
Je n'étais pas encore né à cette époque, mais il me semble que dans la période 1940-1945, il y avait de nombreuses caricatures anti-juives publiées, et que de grandes affiches de propagande couvraient les murs de nos villes.
Faudrait-il donc simplement faire la distinction entre une ''juste cause'' et un ''crime contre l'humanité'' ?
La réalité ne serait-elle pas, plutôt, que depuis quarante ans, nous avons été gouverné par une doctrine économique et politique presque aussi ''mortifère'' que le Nazisme ?
Son nom : Mondialisme Immigrationiste Néo-Libéral.