En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 8 min 26 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 18 min 12 sec
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 9 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 13 heures 51 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 14 heures 34 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 16 heures 5 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 18 heures 59 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 20 heures 19 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 20 heures 42 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 21 heures 20 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 10 min 5 sec
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 23 min 8 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 13 heures 32 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 14 heures 6 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 15 heures 3 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 17 heures 19 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 19 heures 34 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 20 heures 34 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 21 heures 6 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 21 heures 44 min
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

Publié le 19 octobre 2020
Au regard des tendances structurelles, les économies occidentales sont entraînées vers la déflation. La pandémie de la Covid-19 met-elle en avant le phénomène déflationniste ou le renforce-t-elle ?
François-Xavier Oliveau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien dirigeant de start-up et de PME, François-Xavier Oliveau accompagne des dirigeants d'entreprises européennes dans leur stratégie et leur transformation. Il s'intéresse aux impacts de la révolution technologique sur l'économie, la société et les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au regard des tendances structurelles, les économies occidentales sont entraînées vers la déflation. La pandémie de la Covid-19 met-elle en avant le phénomène déflationniste ou le renforce-t-elle ?

Atlantico.fr : Quelles sont les tendances structurelles qui entraînent les économies occidentales dans la déflation ?

François-Xavier Oliveau : La tendance structurelle qui entraîne la déflation est la même depuis deux siècles : nous produisons toujours plus et moins cher, et notamment toujours plus que ce la demande peut absorber. Les prix sont donc en permanence soumis à une pression baissière, comme le savent très bien la plupart de ceux qui travaillent en entreprise. Schumpeter et Fourastié l’ont montré : le progrès technique et l’innovation poussent les prix à la baisse. Nous l’oublions, car nous créons chaque année 5 à 8% de monnaie supplémentaire qui recréent de l’inflation. Mais l’inflation est bien, suivant l’expression de Friedman, un phénomène purement monétaire produit par cette création d’argent. Hors création monétaire, les prix baissent.

Le coronavirus met-il simplement en avant le phénomène déflationniste, ou le renforce-t-il ? Et en ce cas quels en sont les facteurs ?

Les tendances déflationnistes s’accélèrent avec la révolution numérique. Les prix des produits et services technologiques s’effondrent, et l’accélération du digital dans tous les domaines ne fait que renforcer la tendance. La crise de la Covid-19 accentue ces pressions déflationnistes pour trois raisons : la baisse de la demande de nombreux produits et services, notamment dans le tourisme, les loisirs, le transport et l’énergie ; l’accélération de la numérisation de l‘économie – distanciel, paiements, automatisation des processus ; enfin la baisse du pouvoir d’achat des plus modestes liée en particulier aux vagues de réductions d’effectifs qui s’annoncent et donc la baisse attendue de la consommation.

Les tendances déflationnistes, déjà très fortes, vont donc se renforcer. L’injection massive de monnaie des banques centrales n’est plus suffisante pour les compenser : les prix sont en baisse sur douze mois en Europe, et ne sont qu’en fragile hausse aux Etats-Unis. La monnaie-dette créée par les politiques des banques centrales va surtout faire monter le prix des actifs, actions ou immobilier, creusant encore les inégalités.

Est-il encore possible de sortir de cette mécanique ? Par quels biais ?

Les banques centrales n’ont apparemment pas encore saisi l’ampleur de l’impact de la technologie sur les prix, et c’est en partie ce qui explique leur échec depuis dix ans. La BCE, par exemple, n’a pas atteint son objectif d’inflation (hors matières premières et énergie) depuis 2009 et se trompe systématiquement dans ses prévisions en surestimant l’inflation. Elle ne semble pas non plus avoir saisi l’ampleur de la vague déflationniste qui s’annonce. Attendons-nous à ce qu’elle soit encore surprise dans les mois qui viennent par une inflation « plus basse que prévu. » Les outils de la BCE sont à bout, avec des taux d’intérêts négatifs qui ne peuvent plus baisser sans mettre en grand danger le système bancaire.

Le meilleur moyen de sortir de cette mécanique est d’injecter directement de la monnaie dans l’économie par des distributions directes aux ménages, sans conditions et sans exigence de remboursement. Ce serait un outil extrêmement efficace permettant de soutenir la consommation et le niveau des prix. Un dispositif proche, les « stimulus chèque », a aidé les Etats-Unis à maintenir un niveau positif d’inflation. Plus de 40% des montants distribués ont été dépensés, le reste servant à désendetter les ménages. Le chiffre est déjà nettement meilleur que le rendement des politiques traditionnelles de création monétaire par la dette, surtout si l’on considère que ces paiements ont été reçus pendant le confinement. Il peut encore être amélioré par une meilleure calibration du dispositif.

L’idée est d’aller encore plus loin, en créant cette monnaie sans créance associée, en injectant des quantités plus basses mais plus fréquemment, sur une base mensuelle, en renouvelant sans hésiter l’injection tant que l’inflation n’est pas revenue à un niveau satisfaisant. Beaucoup plus égalitaire que les politiques actuelles, le dispositif soutiendrait bien mieux les plus modestes et réduirait les risques d’explosion sociale. Sur le plan économique, il permettrait aussi un retour progressif des taux en territoire positifs, renforçant ainsi la solidité du système bancaire, un élément essentiel. Il est urgent que la BCE s’intéresse sérieusement au sujet, ce qu’elle risque de toutes façons de devoir faire compte-tenu de l’épuisement total de ses outils actuels.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 20/10/2020 - 09:17
le mythe Etatique
Don c notre Etat qui 'est dejà trés lourdement endetté eta plumé-plus 'dun contribuable ,bien au delà de nos concurrents ,doit donner de l argent qu il 'na pas et nos entreprises exsangues doivent augmenter les salaires alors que les impôts ,, les charge sociales ;les obligations de toutes sortes les normes franco française les tuent ?l?lus besoin de rationaliser l'Etat ;au contraire faut augmenter son coût et distribuer gratuitement des billets . Pour quoi faire ? faire démarrer l'inflation pour ruiner les ' rentiers" en clair ceux qui ont mis 3 sous de côté pour leurs vieux jours ;ce qui est tout simplement inadmissible. tout par l'Etat, rien hors l'Etat ,rien contre l'Etat ,telle est notre devise . c'est quoi la prochaine étape, laRéublique de Weimar ?puis un bon gros fascisme national
ajm
- 19/10/2020 - 23:41
Déflation très différenciée.
Il y a une baisse des prix pour beaucoup de produits importés ou de services payés à l'étranger ( force de l'euro) mais pas du tout sur ce qui est franco- français, notamment tous les services publics, energie, électricité, transport, santé qui supportent en plus une fiscalité punitive grandissante. Il faut prendre en compte aussi les baisses de qualité des prestations dépendantes de la sphère publique: éducation nationale, sécurité, routes et transports etc..
pierre de robion
- 19/10/2020 - 22:11
Mythe et réalité!
Déflation? De ma retraite ça oui, car depuis 20 ans elle n' a pas bougé et même diminué quand on y soustrait les impôts et les cotisations sociales et maladie!
Alors, heureusement que l'inflation n'existe pas, enfin peut-être pour les PC, car allez faire vos courses et vous me direz si les prix rrn euros sont plus bas corrigées de l'inflation, bien réelle celle ci, qu'en francs!
Il n'y a pas que JMS qui essaie de nous enfumer!