En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

03.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

04.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 12 heures 37 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 14 heures 15 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 17 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 18 heures 3 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 19 heures 10 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 20 heures 15 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 21 heures 7 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 21 heures 32 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 22 heures 11 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 22 heures 35 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 13 heures 9 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 15 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 17 heures 42 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 18 heures 49 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 19 heures 25 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 20 heures 54 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 21 heures 21 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 22 heures 5 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 22 heures 28 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 22 heures 36 min
© CELLOU BINANI / AFP
Guinée Alpha Condé élections
© CELLOU BINANI / AFP
Guinée Alpha Condé élections
Guinée

Alpha Condé : une tragédie shakespearienne

Publié le 15 octobre 2020
L’histoire d’un homme est aussi celle de ses reniements. Que reste-t-il aujourd’hui d’Alpha Condé, homme politique pro-démocratie, pro-alternance qui a payé ses idées de sa personne dans les geôles du défunt président Lansana Conteh ? Bien peu, avoueraient moult analystes de la vie politique guinéenne.
Michael Tchokpodo
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michael Tchokpodo est communiquant et observateur de la vie politique et des mutations dans les champs de la gestion publiques et des nouvelles technologies.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’histoire d’un homme est aussi celle de ses reniements. Que reste-t-il aujourd’hui d’Alpha Condé, homme politique pro-démocratie, pro-alternance qui a payé ses idées de sa personne dans les geôles du défunt président Lansana Conteh ? Bien peu, avoueraient moult analystes de la vie politique guinéenne.

Que reste-t-il du vent démocratique qui a balayé la Guinée et porté au pouvoir le natif de Boké ?

Le spectacle d’un homme politique reniant ses convictions pour s’éterniser au pouvoir est désormais commun sous les tropiques. Mais il y a, dans la pièce qui se donne actuellement à Conakry, un petit air de tragédie. Tragédie à l’échelle d’un pays, certes, mais également tragédie humaine sous le sceau de l’échec. Car ce n’est pas trop s’avancer que de dire d’Alpha Condé qu’il a échoué.

Les lendemains chantants promis en 2010 lors de son arrivée au pouvoir se sont révélés des mirages. La Guinée d’Alpha Condé s’est plus illustrée par les scandales, la mauvaise gestion, la prévarication que par les performances économiques ou un mieux-être social. A cet égard, les chiffres sont évocateurs : le pays est aujourd’hui au 156ème rang des pays les plus attractifs pour l’investissement étranger sur 190 pays (rapport Doing Business 2020). Le Guinéen moyen vit toujours avec moins d’un euro par jour.

Face à ces indicateurs accablants, il ne restait plus à l’homme qu’une seule solution pour préserver son image aux yeux de l’Histoire. Partir dans la dignité. Préserver son image de démocrate, et laisser à l’Histoire le soin d’un jugement qui, s’il ne l’absout pas totalement, aurait pu lui trouver des circonstances atténuantes. Mais voilà, le grand Alpha ne l’entend pas comme ça.

Depuis quelques années, s’offre au monde le spectacle d’un homme prêt à toutes les contorsions et à tous les reniements pour garder sa mainmise sur le pouvoir. Réforme constitutionnelle controversée. Candidature pour un 3ème mandat qui suscite de farouches oppositions. De partout, viennent les signaux pour le dissuader de se lancer dans cette funeste aventure. Mais l’octogénaire n’en a cure. Il répond à chaque argument du tac au tac et n’hésite pas à employer l’ultima ratio regum pour faire triompher sa position.

Triste spectacle que celui d’un homme qui se renie. Mais encore plus triste spectacle quand pour atteindre son but, on est prêt à user de tous les artifices, même les plus dangereux. Car désormais, le grand Condé ne s’arrête plus à rien. Les Malinkés, son ethnie d’origine, constituent 25% de la population du pays ? Parfait. Il joue donc sur la carte ethnique au mépris des conséquences potentielles de cette option. « Ce que vous devez comprendre, c’est qu’il y a 10 candidats qui ont formé un bloc. Donc si le malinké qui est candidat et qui n’est pas du RPG, vous votez pour lui, vous aidez Cellou Dalein Diallo (principale figure de l’opposition et peul NDLR). »

Du côté de l’opposition, cette attitude lui a valu une réponse cinglante. « C’est malheureux qu’un vieillard de 90 ans veuille créer une tension dans le pays, créer un comportement qui peut amener une subversion dans le pays. C’est très dommage ! Ce fait en dit long sur le comportement de celui qui a été considéré pendant toutes ces années comme quelqu’un qui luttait pour la démocratie », estime Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR). Pour sa part, Hadja Mady Kaba, coordinateur régional du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) estime que « c’est l’illustration parfaite de l’incapacité du président Alpha Condé à présenter un projet de société au peuple. Il devrait plutôt nous dire combien d’emplois sont créés, de kilomètres bitumés ou encore de centres de santé construits depuis son arrivée au pouvoir. Mais si vos promesses dépassent vos actions, vous faites toujours comme ça. Il veut nous diviser pour régner, mais heureusement que les Guinéens sont maintenant matures. » De son côté, Cellou Dalein Diallo, principal opposant à la tête de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), estime, inquiet, que « si le repli communautaire et l’ethnocentrisme continuent d’être utilisés comme des moyens de propagande, la Guinée reculera et elle sera exposée à des violences qui peuvent déboucher un jour ou l’autre sur la guerre civile. »

Suffisant pour calmer l’octogénaire ? Pas le moins du monde. Et pourtant, il lui suffit de regarder vers le Mali pour en comprendre les dangers. Mais Alpha Condé n’est plus à ce niveau de réflexion. Tout son esprit est tourné vers la date du 18 octobre. Ses muscles sont bandés et son corps est prêt pour ce nouveau challenge. Aujourd’hui, il ne s’agit plus pour lui de reculer. Il a tellement perdu.

Difficile de croire qu’il pourrait encore perdre plus. Mais le risque est présent. Car la coalition qu’il a en face de lui peut triompher dans les urnes, et le mécontentement qu’il suscite dans l’opinion publique peut combler le fossé du vote ethnique qui est généralement la norme lors des élections africaines. A ce moment-là exactement, Alpha Condé aura tout perdu, et peut-être méditera-t-il ces paroles d’un sage prononcées il y a 2000 ans : « A quoi sert-il à un homme de gagner le monde, s’il perd son âme ? »

Michael Tchokpodo, communiquant et observateur de la vie politique et des mutations dans les champs de la gestion publiques et des nouvelles technologies

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires