En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

07.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 8 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 9 heures 20 min
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 11 heures 32 min
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 12 heures 45 min
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné
il y a 13 heures 13 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 15 heures 12 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 17 heures 1 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 18 heures 11 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 18 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 9 heures 7 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 9 heures 46 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 12 heures 20 min
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 13 heures 2 min
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 13 heures 32 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 16 heures 20 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 17 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 18 heures 37 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 18 heures 51 min
© MANDEL NGAN / AFP
Airbus aviation
© MANDEL NGAN / AFP
Airbus aviation
Atlantico Business

Airbus et ses sous-traitants : chronique d’une catastrophe annoncée mais assez incompréhensible

Publié le 15 octobre 2020
Avec un carnet de commandes proche de zéro, la construction aéronautique fonce tout droit dans le mur pour une catastrophe économique et sociale qui sera la plus grave du siècle. Elle est pour beaucoup incompréhensible.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Aude Kersulec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec un carnet de commandes proche de zéro, la construction aéronautique fonce tout droit dans le mur pour une catastrophe économique et sociale qui sera la plus grave du siècle. Elle est pour beaucoup incompréhensible.

Des entreprises se battant contre la crise, Airbus devrait être le plus gros utilisateur du dispositif de chômage partiel longue durée, l’APLD. 1500 postes sont ainsi préservés, et éviter tout licenciement sec dans le plan social annoncé il y a quelques semaines et qui prévoient de se séparer de près de 5000 personnes en France.

La construction aéronautique va enregistrer la plus grave catastrophe industrielle du siècle. Une perspective qui paraît inéluctable mais aussi pour beaucoup inexplicable.

Que cette industrie se retrouve complètement à l’arrêt paraît logique dans la mesure où le transport aérien mondial s’est quasiment arrêté depuis le mois de janvier. Si les avions sont vides et restent collés au sol, on comprend que les compagnies aient annulé la plupart des commandes d’avions neufs et cela sur l’ensemble de la planète. Du coup, les usines d’Airbus en Europe se sont arrêtées et leurs sous-traitants avec.

Depuis le mois de mars, les commandes et les livraisons ont largement été perturbées et l’ensemble du secteur a produit près de 2 suppressions d’empois sur 3 dans l’ensemble de l’industrie française. Une vague de charrettes sociales qui a laminé des bassins d’emplois entiers comme à Toulouse ou dans la région nantaise. Les carnets de commandes sont totalement dévastés au fur et à mesure que les productions diminuent. La kyrielle de sous-traitants et de fournisseurs, qui produisent pour Airbus des composants, sont désormais au chômage technique.

Airbus a réussi à livrer 57 avions en septembre dernier, ce qui a donné un peu d’oxygène à sa trésorerie, puisque les transporteurs payent le plus gros de leur facture à ce moment-là. Mais les livraisons sont de plus en plus retardées par les compagnies aériennes, quand elles ne sont pas purement et simplement annulées. Au niveau des commandes, Airbus n’a absolument rien signé en septembre. Après un mois d’aout désastreux où l’avionneur européen a royalement engrangé une seule commande d’avion. L’ensemble de la filière industrielle qui, avec ses 28 usines en France et près de 200 000 emplois restait une des plus puissantes de France, se retrouve donc menacée de disparaître purement et simplement. Jean Tirole, professeur d’économie à Toulouse et prix Nobel d’économie, qui fut appelé en éclaireur il y a quelques jours par Airbus pour essayer de dégager des pistes afin de faire rebondir la région toulousaine, a reconnu son impuissance.

La filière aéronautique s’avère complètement désorganisée, avec des acteurs perdus et un marché mondial sans aucune visibilité, compte tenu de la pandémie à laquelle s’ajoutent des réactions protectionnistes des principaux clients et notamment des Américains.

La surtaxe de 15% frappant tous les Airbus vendus à des compagnies américaines depuis octobre 2019, en représailles aux subventions européennes mises en place pour financer le programme Airbus représente aujourd'hui un coup de grâce. Et les taxes touchent autant Airbus que les petites entreprises fournisseurs.

Sans parler de l’aéronautique militaire, où les exportations sont au point mort. Il y a plusieurs appels d’offre en cours où les constructeurs français participent, mais les prises de décision sont retardées du fait de la crise. Seul facteur de soutien, les commandes d’Etat. Le gouvernement français a commandé 10 hélicoptères et 12 avions de chasse Rafale, mais la France ne pourra pas être encore longtemps, le seul client de nos entreprises.

Ce scénario catastrophe que rien ne paraît pouvoir arrêter paraît logique à partir du moment où le transport aérien s’est complètement arrêté depuis presque six mois. Cela dit, vue la précipitation avec laquelle une industrie aussi brillante que l’aéronautique a été balayée, un effondrement inéluctable et définitif reste assez incompréhensible.

Pourquoi ? tout simplement parce que la pandémie a beau être extrêmement grave et imprévisible, elle finira bien par disparaitre même si personne ne sait à quelle date et surtout au bout de combien de temps.

Quoi qu’on dise, les flottes d’avions n’ont pas été détruites, les aéroports n’ont pas été démolis, les usines peuvent très bien repartir. Alors l‘arrêt total peut abimer les mécanismes certes, et peut faire vieillir prématurément le matériel... mais quoi qu‘il arrive, les besoins de transports aériens dans le monde ne vont pas disparaître. Un jour viendra où les 3 ou 4 milliards d’hommes et de femmes qui, sur la planète, rêvent de mobilité, essaieront de réaliser leurs rêves. C’est ce besoin de mobilité qui avait boosté l‘industrie aéronautique mondiale au cours des vingt dernières années...

Le réveil ou la reprise des besoins de mobilite génèreront sans doute des nouvelles formes de transports avec des nouvelles énergies, mais jamais la bicyclette ne remplacera l’avion. Le problème de l’industrie aéronautique est donc d’attendre ce réveil de la confiance et de préparer la mutation qui va sans doute d’accélérer.

Que les dirigeants politiques et industriels retournent dans tous les sens des scénarios catastrophes plutôt que sur le logiciel de redémarrage et de mutation paraît assez incompréhensible. Parce qu’en dépit de tous les discours de désolation, on pourrait être sûr d’au moins deux choses :

Un, le secteur aérien repartira, c’est une évidence. Il repartira d’autant plus vite que les actifs ne sont pas morts.

Deux, le secteur va muter, compte tenu de la nécessité de décarboner les systèmes de propulsion. Cette nécessité-là était présente avant le Covid 19. Le secteur a dix ou vingt ans pour s’adapter et muter. La pandémie n’a en rien rayé cette perspective d’évolution. Et pendant cette mutation, il faudra bien voyager.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bernie83
- 17/10/2020 - 10:51
Pourquoi incompréhensible ??
Bien sûr le transport aérien va redémarrer...mais quand précisément ?
C'est la question...et toute la problématique financière à court et moyen terme est là.
D'autre part Airbus réfléchit depuis longtemps à l'évolution du transport aérien à long terme, ses équipes de RD doivent être mobilisés...
zelectron
- 17/10/2020 - 02:28
petite cause, grands effets
il a suffit d'un certain nombre de sous-traitants défaillants pour que la machine grippe ! Les clients n'achètent plus ayant peur de ne pas être livrés
tubixray
- 16/10/2020 - 16:43
avion décarboné ?
Il suffit - juste - de mettre en œuvre le moyen de stocker l'énergie nécessaire à un vol qui ne pèse pas plus lourd qu'un plein de kérosène ....
Sachant qu'une Audi A6 comporte un réservoir de gasoil de 80 litres et qu'une Tesla X traine jusqu'à 500 kg de batteries pour une autonomie bien moindre ... ce n'est pas pour demain !