En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

06.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

07.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 3 heures 14 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 4 heures 52 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 7 heures 45 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 8 heures 53 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 9 heures 34 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 10 heures 6 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 10 heures 33 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 11 heures 48 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 11 heures 56 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 12 heures 21 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 3 heures 53 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 5 heures 8 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 7 heures 50 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 9 heures 11 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 9 heures 44 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 10 heures 25 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 11 heures 32 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 11 heures 56 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 12 heures 20 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 12 heures 22 min
© 000_1RY6XP afp dénis Charlet
police violences moyens
© 000_1RY6XP afp dénis Charlet
police violences moyens
Forces de l'ordre

Police dans la ligne de feu. Quid du plan de reconquête républicaine ?

Publié le 14 octobre 2020
Alors que les agressions et les actes violents se multiplient à l'encontre des policiers, Jean-Pierre Marongiu s'interroge sur le plan de sécurité du quotidien et sur les moyens dont dispose la police.
Jean-Pierre Marongiu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Marongiu est écrivain, conférencier, ingénieur, expert en Management et Directeur général et fondateur du thinktank GRES : Groupe de Réflexions sur les Enjeux Sociétaux.Perpetuel voyageur professionnel, il a parcouru la planète avant de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les agressions et les actes violents se multiplient à l'encontre des policiers, Jean-Pierre Marongiu s'interroge sur le plan de sécurité du quotidien et sur les moyens dont dispose la police.

En 2017, le ministre de l'Intérieur de l’époque, Gérard Colomb, avait annoncé la création d’une PSQ, Police de Sécurité du Quotidien, nouvelle orientation de la sémantique sécuritaire, dont le lancement fut reporté en février 2018.

Idée relancée opportunément au lendemain d’une émotion de circonstance suscitée par la mort d'un adolescent de 16 ans dans une fusillade entre bandes rivales de Saint-Denis. Depuis, les victimes de la criminalité se sont accumulées, les agressions et les guets-apens de policiers sont devenus l’insécurité du quotidien.

L’attaque du commissariat de police de Champigny est survenue alors que la France était encore sous le choc de l'agression de deux policiers à Herblay, quelques jours auparavant, passés à tabac et blessés par balle.  La succession d’attaques à l’encontre des forces de police n'appartient plus à la criminalité urbaine, moins encore aux incivilités chères à Emmanuel Macron. Il s’agit d'un plan de guérilla terroriste programmée et dont il est fort probable que la fréquence va s’accroître à un rythme soutenu.

Le Plan de Sécurité du Quotidien est-il obsolescent avant même d’être né ou bien n’était-il qu’un rideau de fumée dissimulant le repli piteux des forces de la République ? 

Retour sur un enfumage sécuritaire

En février 2019, dans le cadre mal défini du PSQ, le ministre annonçait la création des QRR, Quartiers de Reconquête Républicaine. Ce plan concernait 60 quartiers sensibles en matière de délinquance, trafic de drogue, incivilités diverses, pauvreté, chômage, habitat dégradé, repli communautaire et radicalisation avec un échéancier précis, 30 quartiers en 2019 et 30 autres fin 2020.

Les quartiers de reconquête républicaine devaient être une des composantes essentielles du PSQ, Police de sécurité du quotidien, ayant pour but de lutter contre la délinquance. Au total, 1.300 policiers supplémentaires devaient y être déployés, notamment à Marseille, Toulouse, Bordeaux, Montpellier, Pau, Strasbourg, Lille, Lyon, Nouméa et la région parisienne.

La réalité montre plus de trois ans après avoir germé dans l’esprit des technocrates de la communication gouvernementale que seuls 15 QRR ont réellement été créés et que 180 policiers ont été effectivement affectés à cet usage, sans préciser s’il s’agissait de nouveaux effectifs ou de réaffectation.

Pour la seule période allant de 2017 à 2020 près d’une centaine d’individus radicalisés quittaient librement les prisons françaises. Il n’est pas inutile de préciser que lors des trois dernières années la France a accueilli près de 1200 migrants, essentiellement provenant des pays du Maghreb, dont les statistiques qui pour être interdites sont néanmoins connues des services de police, considèrent comme potentiellement délinquants 25% d’entre eux.  Soit 300 individus

Par ailleurs sur la période considérée (2017 à 2020), la criminalité de type homicide a augmenté de près de 48 %.

Si l’on se projette dans une logique de guerre urbaine issue des séparatismes, les lignes ennemies se renforcent de près d’un millier de combattants chaque année alors que les forces policières de la République française ont adopté une stratégie de gel de leurs effectifs.

Pour mémoire,  on recense environ 150 000 policiers et près de 5 millions de personnes vivant dans les 751 Zones Urbaines Sensibles selon un rapport de l'ONUS. Observatoire National des Zones Urbaines Sensibles.

Certes, les statistiques ethniques ne sont pas autorisées en France, pas davantage que celles concernant la criminalité, mais il est une évidence que le rapport de force est effrayant pour la police française.

Emmanuel Macron vient de prononcer un discours concernant un arsenal de mesures pour lutter contre le séparatisme islamiste immédiatement retoqué par son ministre de l’intérieur en mesures pour la laïcité. Les faits sont têtus, alors que le président de la République fait le vœu de reformer l’islam de France en un Islam des lumières, concept fort peu éclairant, seules 15 mosquées salafistes sur les 150 répertoriées ont été fermées en trois ans.

Les Quartiers ciblés par le plan PSQ

On nous avait promis que les QRR seraient choisis parmi les territoires où la délinquance et les trafics ont significativement augmenté et devaient concerner soixante quartiers à la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron. Il est navrant de constater que Champigny n’était pas éligible à l’implantation d’un QRR. Alors même que l’attaque du poste de police récente n’était pas la première et que les cités des Hautes-Noues à Villiers-sur-Marne et du Bois-l'Abbé sont bien connues des forces de l’ordre pour abriter des trafics de stupéfiants. Ces deux cités ont également fourni plusieurs djihadistes partis se battre des zones de combat en Syrie.

Cela laisse augurer du manque d’ambition de ce plan et surtout de l’incapacité à établir des priorités sécuritaires.

Message de G. Darmanin aux caïds de banlieues : Balek, même pas peur ! 

Une vague d’incidents de sécurité publique à travers la France depuis la fin du verrouillage du COVID-19 à la mi-mai a mis le gouvernement en alerte accrue face à une augmentation de la criminalité au milieu des retombées économiques de la pandémie de coronavirus. La réponse immédiate de Gérald Darmanin outre de se livrer à une "battle" verbale pitoyable a été d’afficher sa volonté d’interdire la vente des mortiers d’artifice.

Il aurait pu tout aussi bien annoncer une dotation massive des postes de police en pistolets à eau ! Nul doute que leur usage eut rendu un fier service aux policiers soucieux d’humidifier les violons.

Les déclarations du Premier ministre Jean Castex sont du même acabit bravache :  "Nous serons intraitables, nous allons dans ce quinquennat recruter 10 000 policiers supplémentaires, des quartiers de reconquête supplémentaires vont être créés. Les attaques contre les policiers sont dues au fait que l'on dérange tous ces trafics par les moyens que nous employons. Cela ne leur plaît pas, ils réagissent, mais ils auront affaire à nous, on ne se laissera pas faire".

La police et les citoyens peuvent dormir tranquilles, les caïds de banlieues sont terrorisés.

Les mesures appropriées sont d’autant plus simples à mettre en œuvre que l’arsenal juridique existe déjà, il suffirait d’une volonté politique et sans doute d’un peu de courage.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires