En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

03.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 3 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 7 heures 46 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 8 heures 29 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 10 heures 1 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 12 heures 54 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 14 heures 14 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 14 heures 38 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 15 heures 15 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 16 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 16 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 7 heures 27 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 8 heures 2 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 8 heures 58 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 11 heures 14 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 13 heures 29 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 15 heures 1 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 15 heures 39 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 16 heures 8 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 17 heures 16 min
© LOIC VENANCE / AFP
télétravail
© LOIC VENANCE / AFP
télétravail
Voie du succès

Voilà les 6 choses que réussissent les équipes les plus efficaces en télétravail

Publié le 12 octobre 2020
L’entreprise est l’un des bastions frappés de plein fouet par la covid-19 : les nouvelles conditions de travail obligent les chefs d’entreprise à bien des remaniements, et depuis la période de confinement, le télétravail est devenu une pratique très répandue.
Xavier Camby
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Camby est l’auteur de 48 clés pour un management durable - Bien-être et performance, publié aux éditions Yves Briend Ed. Il dirige à Genève la société Essentiel Management qui intervient en Belgique, en France, au Québec et en Suisse. Il anime...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’entreprise est l’un des bastions frappés de plein fouet par la covid-19 : les nouvelles conditions de travail obligent les chefs d’entreprise à bien des remaniements, et depuis la période de confinement, le télétravail est devenu une pratique très répandue.

Beaucoup de réticences antérieures, tant de la part des employés que des employeurs, ont été balayées par le confinement ! Les premiers refusant d’emporter du travail chez eux, dans leur libre espace de vie privée, et les seconds redoutant d’instantanés accès de paresse et une performance en chute libre. Il est pourtant indispensable de rappeler qu’il n’en a pas toujours été ainsi : ces croyances et ces distinctions sont assez récentes. C’est le taylorisme et le mouvement de l’organisation -réputée rationnelle et scientifique- du travail qui a peu a peu imposé la distinction radicale et artificielle entre le bureau ou l’atelier, lieu du travail et le domicile, espace du repos et du travail domestique. Les artisans, les agriculteurs, par exemple savaient depuis des millénaires, concilier les 2 : travail productif et labeurs domestiques s’effectuaient sur le même lieu, « à la maison », sans déplacement inutile et en alternant ou en associant les tâches.

L’industrie horlogère naquit, dans les juras français et suisses, du travail à domicile, à la pièce, dans les fermes emmitouflées d’épaisses congères. L’industrie optique et lunetière, celles des jouets en bois, des pipes, la joaillerie… en proviennent pareillement. Les travaux domestiques domestiques et « professionnels » sont à nouveau redevenus compatibles depuis 30 ans, grâce aux incessants progrès des outils de communication.

Mais c’est la pandémie actuelle qui a vaincu les croyances nées il y a seulement 150 ans…

Comment réinventer un « esprit d’entreprise » (travail d’équipe, convivialité, projets de groupe) quand chacun est amené à travailler chez soi en autarcie ? 

Travailler à 100% seul, chez soi ou « au bureau » est contreproductif, on l’avait observé et démontré dès avant la pandémie et ses contraintes.  Mais s’isoler parfois permet aussi des gains de productivité : moins d’intrusions, parfois sympathiques mais potentiellement intempestives, plus de réflexions avant l’action, moins de routines inutiles ou idiotes… Mais nous sommes des animaux grégaires avec une intelligence sociale. : des contacts positifs (c’est-à-dire non-conflictuels) nous sont indispensables.

L’équilibre se trouve, variablement selon les métiers et les personnes, autour de 2,5 jours par semaine en home-office. Et donc de 2,5 jours en travaux collectifs (et souvent les réunions ou les séances n’ont rien de « collectives »), en gestion de projet ou de qualité, en groupe de réflexion ou de co-décision… Il est alors assez important de stimuler la convivialité : cafétéria ouverte, espace agréable pour des échanges privés. Le temps passé ensemble devient alors un temps librement choisi, donc positif à l’origine. Et non plus imposé !

Comment centraliser les informations pour garder une cohésion de groupe dans ce travail à distance ?

La cohésion d’un groupe ne vient pas de l’information partagée ! C’est une grave erreur de le croire. La cohésion, même à distance, vient de valeurs humaines partagées et du sens donné au travail communautaire. Créer ensemble un Bien Commun à partager demeure le fondement de toute équipe qui gagne,

Par quels moyens l’entreprise peut-elle garantir à ses salariés le même confort alors que les conditions de travail ont radicalement changé ? 

La question est épineuse et il n’existe pas de réponse universelle. Souvent le confort psychique est bien supérieur à la maison qu’au travail. Mais ce n’est pas systématique. Le confort matériel est aussi très variable : un petit appartement de 60 m2 où vit une famille avec 2 enfants en bas âges rendra le travail à domicile sans doute plus difficile qu’à l’extérieur. Je recommande donc à chaque manager d’en parler avec ses collaborateurs et d’adapter ses propositions à chaque situation.

Quelles limites claires faut-il poser pour bien distinguer chez soi le personnel et le professionnel 

Aucune. C’est à chacun de s’auto-organiser.  Beaucoup aiment par exemple répondre à leurs courriels le soir, une fois les enfants endormis, pour les envoyer automatiquement le matin, pendant qu’ils font un jogging ou prennent tranquillement un bon café, à leur où d’autres se bousculent dans les ascenseurs ou dans les bouchons…

Comment créer des « sas de décompression » comme il y avait naguère encore le rituel des « pause-café », lieu d’échanges collectifs ? 

Je déteste cette expression de décompression. Elle est inepte, quand utilisée dans ce sens. Comme si le travail générait automatiquement de la pression et du stress ! En fait, notre cerveau aspire à faire une pause de quelques minutes, assez régulièrement, toutes les 25 minutes environ. Nous nous donnons très souvent cette pause à nous-même, quand nous décidons des horaires de notre travail. Lorsqu’en revanche le travail est collectif, il revient à l’animateur de ces séances de veiller à maintenir un rythme productif, en ponctuant chaque réunion de micro-pause d’au maximum 10 minutes. C’est du temps et de l’intelligence gagnés…

Y a-t-il encore, de la part du chef d’entreprise, un « suivi du travail » et des « retours » sur les missions effectuées par les salariés ? 

La dictature du lieu unique de travail avait engendré la tyrannie des horaires. On rémunérait alors le temps passé et non plus la production réelle efficace. Pour maintenir ces idioties, le despotisme des objectifs - qui transforment un travailleur fier de son travail en sinistre mercenaires stipendié – fut imposé, accompagné de l’esprit du soupçon systématique, à l’origine des contrôles systémiques imposés, destructeurs de toute confiance.

Je rencontre encore chaque jour des managers et dirigeants que s’étonnent ou s’émerveillent de ce que les travailleurs à domicile travaillent autant, voire mieux, qu’au bureau…

Un phénomène nouveau s’observe aussi : lorsque les contrôles et leurs kyrielles de reportings innombrables autant que variés ne sont plus imposés, le salarié fier de sa contribution a plaisir à rendre compte de son travail ou de ses résultats. Et le fait spontanément, avec un bel esprit de droiture et de synthèse.

La crise pandémique accélère donc le retour au simple bon sens, natif, qui géra nos activités productives, domestiques ou professionnelles, pendant des siècles, bien avant notre pseudo-modernisme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires