En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 1 heure 43 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 3 heures 21 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 6 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 7 heures 9 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 8 heures 16 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 9 heures 21 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 10 heures 13 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 10 heures 38 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 11 heures 17 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 11 heures 41 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 2 heures 15 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 4 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 7 heures 55 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 8 heures 31 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 10 heures 48 sec
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 10 heures 27 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 11 heures 11 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 11 heures 42 min
© STR / AFP
© STR / AFP
Mainmise de l'Etat

Ce qui se cache derrière l’étrange élimination par la Chine de ses meilleurs athlètes olympiques

Publié le 10 octobre 2020
Un mouvement de grogne est né en Chine après l'élimination des meilleurs nageurs chinois - dont un médaillé olympique - des championnats nationaux après leur échec à des tests d'aptitude physique bizarres qui n'avaient rien à voir avec la natation.
Emmanuel Véron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Véron est géographe et spécialiste de la Chine contemporaine. Il a enseigné la géographie et la géopolitique de la Chine à l’INALCO de 2014 à 2018. Il est enseignant-chercheur associé à l'Ecole navale.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un mouvement de grogne est né en Chine après l'élimination des meilleurs nageurs chinois - dont un médaillé olympique - des championnats nationaux après leur échec à des tests d'aptitude physique bizarres qui n'avaient rien à voir avec la natation.

Atlantico : La semaine dernière, plusieurs athlètes de haut-niveau de l’équipe de natation chinoise ont raté de manière étrange leur tests pour concourir au championnat national. Des nageurs ont par exemple été disqualifiés après des tests d'endurance en course à pied. Pourquoi  l’administration générale des sports chinoises a-t-elle refusée la qualification au concours à ces sportifs ? 

Emmanuel Véron : Le sport est indéniablement un vecteur de puissance, en particulier dans des logiques de compétition internationale et dans un contexte où le système international est de plus en plus polarisé par, d’un côté, la puissance américaine et de l’autre la puissance chinoise. Il est clair que le sport d’une manière générale, comme outil d’éducation et de « bonne santé » physique des masses est un objet que le régime scrute avec attention, a fortiori concernant des compétitions internationales où l’image de la Chine est en jeu.

En ce sens, il est éloquent d’observer les Jeux olympiques de Pékin en 2008 et le haut degré d’exposition du « sport chinois », autant que du peuple chinois et du régime de Parti-Etat dans l’organisation et le déroulé d’une compétition mondiale. La bataille pour remporter le plus de médaille par tous les moyens (ou presque) possibles est cruciale. L’objectif est de détrôner la puissance américaine, celle qui accumule le plus de victoires dans la plupart des disciplines sportives.

Par là-même, le contrôle des autorités dans la fabrique des champions est fort. Depuis plusieurs années, elle est redevenue en quelque sorte quasi absolue : contrôle stricte des athlètes (Etat civil, biographie, pensée, activités etc.) Le cas des nageurs est exemplaire. Le contrôle du régime va très loin, jusque dans la sélection des athlètes en dehors de compétences propres aux sportifs de haut niveau. L’objectif réside dans la création d’un être atteignant la perfection des codes du Parti-Etat, pouvant vaincre les athlètes des pays étrangers, pour ensuite servir d’objet de propagande au PCC comme vecteur d’exemplarité.

Le gouvernement chinois exprime son emprise à de nombreuses reprises sur un grand nombre de secteurs sans que cela n'émeut la population, pourtant dans ce cas précis un grand nombre de voix s'est fait entendre sur les réseaux à propos de cette disqualification. Pourquoi le sport est-il le seul secteur où la population chinoise dénonce le gouvernement ? 

D’une manière générale, la population chinoise est muselée par un système répressif, accru depuis ces dernières années. Les mécontentements sont en réalité permanents, massifs et virtuels, c’est-à-dire strictement réduit à l’espace numérique des réseaux sociaux. Ces mécontentements ou revendications n’ont plus la possibilité de se structurer dans l’espace public comme ce fut le cas place Tian’anmen en 1989 où plus tard en 1999 avec les fidèles du mouvement Falungong. En effet, suite à ces divers et très importants mouvements de protestations, matérialisés dans l’espace public, à Pékin aux portes du pouvoir central, le régime a veillé à sécuriser l’espace et rendre impossible ces mouvements par regroupements. Plusieurs lois interdisent les regroupements, les dispositifs de sécurité intérieure (budget plus important que celui de la défense, plus 200 milliards de dollars par an) avec le développement des caméras de vidéo-surveillance, de reconnaissance faciale, de policiers en civil ou non, et de suivi systématique de la population par les réseaux sociaux et plus généralement sur Internet ont réduit l’espace de grogne sur les réseaux sociaux. Plus encore, cela permet, quel que soit la revendication (tous les motifs et types de mécontentements) de contenir le mouvement sur les réseaux sociaux, WeChat en premier lieu, de saisir l’ampleur et les principaux individus (perçus comme les plus subversifs), puis d’interpeller et de mettre au secret ces derniers, avant de fermer les réseaux de manière temporaire et de détourner l’attention de l’opinion par d’autres nouvelles… L’exemple des revendications, des lanceurs d’alerte et de l’émoi populaire après l’arrestation et la mort des médecins à Wuhan lors des premières semaines de l’épidémie de la Covid-19 en témoignent.

La bureaucratie chinoise devrait-elle faire attention à ses interventions sur le milieu sportif pour maintenir sa mainmise sur la population chinoise ? 

La bureaucratie chinoise, par définition agit dans le sens qui est le sien : le contrôle et la diffusion de message politique émanant des choix du PCC. A plusieurs égards, ces lourdeurs et actions brutales peuvent sembler contre-productives. Dans les faits, sur le sujet du sport, plusieurs autres facteurs doivent entrer en considération. Le premier est celui du poids du nombre. Il faut bien comprendre que pour mettre toutes les chances de son côté, le régime travaille à la formation de plusieurs milliers d’individus par discipline sportive. Seuls les meilleurs sont sélectionnés pour ensuite être utilisés pour une compétition internationale. Rares sont les sportifs que l’on retrouve d’un JO à un autre, une fois tous les quatre ans. D’autre part, le régime a mis en place un formidable système de captage des entraineurs (étrangers) pour former et apprendre dans des disciplines où traditionnellement la Chine n’a pas de culture sportive : escrime, voile, athlétisme (la grande majorité des disciplines), sports d’hiver (la quasi-totalité des disciplines), vélo, équitation, etc. Puis, il y a, pour certain sport collectif, l’achat de sportifs internationaux. C’est particulièrement vrai pour le football.

Le sport est un enjeu important pour le régime chinois, dans ses projections de puissance comme de contrôle de sa population. Cette dernière extrêmement muselée suit avec beaucoup de passion les sports, et de plus en plus des disciplines inattendues. Le régime le sait et manie l’ensemble en soufflant le chaud et le froid.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 11/10/2020 - 08:12
Simple différence de puissance?
La Chine totalitaire ne fait-elle pas avec la puissance d'un porte-avion ce que le Macronistan démocratique essaye de faire avec une trottinette électrique?

edac44
- 10/10/2020 - 21:30
Si la Chine accédait un jour à la démocratie,
et c'est pas demain la veille, comme disait ma grand-mère !...
Si la Chine accédait un jour à la démocratie, elle deviendrait probablement un regroupement comme une fédération d'états autonomes, à l'image des Etats-Unis d'Amérique.
La nomenklatura chinoise devrait alors s'adapter ou disparaitre.
Et ça, la dictature chinoise ne peut l'ignorer
Cette transformation ne pourrait se faire à l'heure actuelle sans engendrer une révolution dans un bain de sang pour ne pas dire un fleuve, un fleuve rouge de sang qui pourrait charrier ses cadavres pendant des dizaines d'années.
La Chine est à l'heure actuelle, la grande prison du monde ou la liberté n'est qu'un mot qui n'appartient pas à son dictionnaire

patafanari
- 10/10/2020 - 21:16
Pareil en France.
Mais nos joueurs et joueuses de tennis sont à la pointe des mouvements de résistance que nos sportifs opposent aux visées du pouvoir politique.