En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 7 min 1 sec
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 38 min 9 sec
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 1 heure 12 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 10 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 14 heures 45 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 15 heures 28 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 17 heures 28 sec
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 19 heures 53 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 21 heures 14 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 34 min 57 sec
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 44 min 19 sec
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 14 heures 26 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 15 heures 1 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 15 heures 57 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 18 heures 13 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 20 heures 29 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 21 heures 28 min
© Philip FONG / AFP
© Philip FONG / AFP
Atlantico Business

Face à la pandémie, les marchés financiers résistent à la déprime avec de vraies raisons de garder le moral

Publié le 10 octobre 2020
Alors que le monde entier traverse une crise historique et destructrice de valeur, les marchés financiers gardent le moral. Il faut en tirer les leçons parce que les boursiers sentent des raisons de ne pas sombrer dans la déprime.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le monde entier traverse une crise historique et destructrice de valeur, les marchés financiers gardent le moral. Il faut en tirer les leçons parce que les boursiers sentent des raisons de ne pas sombrer dans la déprime.

Après la colère, la déprime. Alors que l’opinion publique sombre dans le découragement d’avoir à supporter une situation unique, parce que personne ne sait combien de temps, malgré cette galère qui bouleverse les conditions de travail, la vie personnelle et sociale de tout un chacun, pour l’instant, les marchés financiers tiennent le coup et les bourses restent en équilibre. C’est aussi la première fois dans l’histoire contemporaine que les marchés mondiaux ne s’effondrent pas. Alors ils encaissent certains jours quelques réactions brutales à la conjoncture, mais globalement depuis le début de l’annonce de cette pandémie, on ne peut pas dire qu‘ils ne soient paniqués. Rien à voir avec ce qui s’était passé en l’an 2000 ou même apres les attentats du Wall Trade center, encore moins après la faillite de Lehman Brothers en septembre 2008.

Tout se passe chez les boursiers comme s’il fallait vivre et passer une période un peu compliquée mais parfaitement gérable avec, en plus, des opportunités de changement dont on pourrait tirer bénéfice.

Alors ne soyons pas naïfs, les marchés financiers bénéficient du soutien incroyablement généreux des banquiers centraux qui mettent à disposition du système autant de liquidités que nécessaires. Mais si les banquiers centraux (la FED et la BCE) ont choisi de jouer les réassureurs en dernier ressort de cette manière, c’est aussi parce qu’ils ont compris que la planète toute entière, en dépit de ses difficultés à assumer la situation, en dépit de ses doutes, continuait d’avoir confiance dans le dollar et dans l’euro qui sont dans le monde les deux monnaies les plus solides. Et là encore, ne soyons pas naïfs, si cette confiance était fissurée gravement, les monnaies en question s’effondreraient. La valeur d‘une monnaie se mesure au degré de confiance que les peuples accordent à ces monnaies.

Donc la bourse marche parce que les peuples continuent d’avoir confiance dans le système mondial, en dépit de ses imperfections, peut-être aussi, parce qu‘il n'y a pas d’alternative évidente.

La vraie question qui se pose est de savoir pourquoi, face à la solidité des marchés financiers (qui traduit cette confiance collective), les individus pris individuellement sombrent dans la déprime et le découragement.

C’est plus particulièrement vrai en Europe Occidentale. Notamment en France. Ou visiblement, la grande majorité des hommes, des femmes, des jeunes comme des moins jeunes ont du mal à accepter la situation. Ils s’interrogent en permanence sur la durée de la crise, sur la nécessité des mesures de protection qu’il faut prendre, ils se perdent dans des débats sans fin qui remettent en cause en permanence l’action du gouvernement (mal expliquée, c’est vrai) ou le rôle des scientifiques (assez peu clairs c’est aussi vrai).

A lire les philosophes d’Aristote à André Comte Sponville, en passant par l’auteur de Sapiens, Yuval Noah Harari, qui a écrit une formidable histoire de l’humanité, à écouter les psys, ou les grands classiques de Balzac, Hugo à Camus. L’homme a toujours réussi à se sortir d’une situation désolante et incompréhensible sans s’enfermer dans une dépression nerveuse collective et l’isolement. Au contraire, il réussit à prendre le contrepied, prendre du recul en gardant les pieds sur terre et en se livrant à l’exercice le plus difficile qui est de séparer l’essentiel de la vie de l’accessoire ou même du dérisoire. Cet exercice quasi religieux, comme disait André Malraux, n’est pas différent de celui que font les boursiers. Il y a des situations imprévisibles, incompréhensibles mais dont les fondamentaux restent solides. Et les fondements s’appuient en général sur l’avenir, les projets que l’on imagine et que l’on construit quoi qu’il arrive

Très logiquement, mais avec un peu d’effort sur soi-même, il existe trois bonnes raisons de ne pas perdre le moral, ces trois raisons sont fondées sur le bon sens de l’histoire, des faits et des chiffres et de l’intelligence. Contrairement à ce qu’on croit, les crises ne rendent pas intelligent, les crises révèlent des capacités enfouies pour se tirer d’affaire en éclairant les facteurs de reprise ou les raisons de réussir à se sauver du pire.

1e raison. Une certitude : cette histoire de virus finira bien par se terminer. Personne ne sait quand, mais elle se terminera. Dans six mois, dans un an ou peut-être dans 8 ans. Le virus du sida n’a pas disparu mais après plus de 8 ans de batailles et 80 millions de morts dans le monde (hélas), le sida est beaucoup moins fort aujourd’hui. Il a bien fallu apprendre à s'en protéger et retrouver le gout du sel de la vie. Face au covid 19, on trouvera un vaccin, ou on trouvera un traitement. Ou alors le virus va s’asphyxier et s’épuiser parce que c’est dans sa nature de virus, dès qu'il ne trouvera plus aucune cellule sur laquelle rebondir. Tous les virus ont été combattus et tous ont été vaincus.

2e Raison : Des forces d’action. Il existe de formidables moyens de rebondir. D’abord l’envie de vivre après de telles privations et globalement des réserves financières colossales pour financer l’avenir. Les consommateurs n’ont pas consommé, les investisseurs n’ont pas investi. Les uns comme les autres n’ont pas dépensé et gaspillé l’argent produit et distribué. C’est un argent bloqué en épargne quasi liquide et les peuples ont conservé une confiance intacte dans sa valeur.

3e Raison : une raison de vivre : Il va falloir, comme les boursiers établir des projets, imaginer des changements nécessaires et les lancer. Il falloir, d’ores et déjà établir des « To do List », des programmes de consommation, d’équipement, et d’investissement sans nécessairement leur attacher un agenda précis mais peu importe, puisque tout le monde est logé à la même enseigne. Et on a la certitude que le temps du démarrage reviendra. Bref, il va falloir reconnaître qu’il existe des raisons de vie inaltérables. Le talent de la bourse, c’est de sélectionner les bonnes affaires potentielles, anticiper les secteurs qui vont forcément bouger dans le bon sens et imaginer les mutations. Le talent des marchés financiers est de retenir les enjeux essentiels, (qu’ils s’inscrivent dans le secteur de la santé publique, de la protection de l’environnent, de l'éducation ou de la vie socio-culturelle).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires