En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 10 min 14 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 20 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 9 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 13 heures 53 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 14 heures 35 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 16 heures 7 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 19 heures 1 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 20 heures 21 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 20 heures 44 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 21 heures 21 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 11 min 53 sec
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 24 min 56 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 13 heures 33 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 14 heures 8 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 15 heures 4 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 17 heures 20 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 19 heures 36 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 20 heures 36 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 21 heures 8 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 21 heures 45 min
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
formation concours haute fonction publique
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
formation concours haute fonction publique
Formatage des esprits

Des quotas "pauvres" dans les concours de la fonction publique : vrai objectif, (très) fausse bonne idée

Publié le 09 octobre 2020
Des places seront "réservées" à partir de 2021 aux candidats issus des milieux modestes dans tous les futurs concours de la haute fonction publique. Chloé Morin, qui vient de publier "Les Inamovibles de la République", décrypte les enjeux de cette proposition.
Chloé Morin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chloé Morin est ex-conseillère Opinion du Premier ministre de 2012 à 2017, et Experte-associée à la Fondation Jean Jaurès.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des places seront "réservées" à partir de 2021 aux candidats issus des milieux modestes dans tous les futurs concours de la haute fonction publique. Chloé Morin, qui vient de publier "Les Inamovibles de la République", décrypte les enjeux de cette proposition.

Atlantico.fr : Pour Amélie de Montchalin, ministre de la transformation et de la fonction publique, la fonction publique peut redevenir le moteur de l’ascenseur sociale grâce à l’instauration d’accès pour les candidats issus des milieux modestes dans les concours. Instaurer des quotas pour les personnes issus de milieux modestes est-elle la solution pour faire changer le mode de pensée des administrations et de ramener des profils sociologiques plus variés ? 

Chloé Morin :  D'abord, notons que cette proposition avalise l'idée qu'il y a des lycées à deux vitesses, que la République n'est donc pas en mesure, par l'école de fabriquer des citoyens égaux. Ensuite, la question des quotas est une question complexe pour laquelle je vous avoue n'avoir pas d'idée arrêtée. Par principe, je ne suis pas pour les quotas qui me semblent devoir frapper de suspicion ceux qui en bénéficient. Vous savez, entrer dans un monde par quotas, c'est être forcément attaqué sur l'idée que votre légitimité est amoindrie sinon carrément usurpée. Mais pourtant, force est de constater que les quotas en politique ont permis de faire émerger une génération de femmes qui montrent chaque jour qu'elles valent bien leurs homologues masculins. Il faut donc admettre l'utilité des quotas, "faute de mieux" si j'ose dire. Une fois cela dit, la vraie question est dans le formatage opéré par la formation et la manière dont se font les avancements de carrières. Si une fois entré à l'école, l'objectif est de créer l'homogénéité plutôt que de bénéficier de l'hétérogénéité, alors le pari sera perdu. Si une fois dans la carrière, toute personnalité non orthodoxe est écartée, alors cela ne sert à rien. Il faut donc à la fois permettre une diversité de recrutements, et la reconnaissance de l'hétérodoxie tout au long de la carrière de chacun. De ce point de vue, nous savons qu'il faut évoluer dans les critères d'avancements de carrières. Dans les conditions de nominations. Et dans la manière dont on sanctionne le mérite, ou les erreurs, tout au long des carrières... 

Ce n'est pas le privé contre le public. Cette opposition n'a pas plus de sens. Il s'agit de créer les conditions de la disputatio au sein de l'Administration. Cette idée s'applique de la même façon à l'entreprise privée, où bien souvent on manque de créativité et d'anticonformisme... Le capitalisme Français est de ce point de vue assez rétif au risque managérial, comme j'ai pu le constater en travaillant au contact de collègues américains ou britanniques. Il préfère recruter ceux dont il sait qu'ils ne feront pas de vagues. Au fond, la Haute administration, comme l'entreprise en France, a une tendance naturelle à pratiquer ce que l'on nomme la "Cancel Culture", ou du moins une forme de culture du principe de précaution. Vous ne pensez pas comme nous, on vous écarte. Et mieux vaut ne rien penser, ne rien décider, que se tromper. C'est l'inverse à mon sens des besoins que nous avons en termes de créativité. C'est du désaccord que naît la créativité du groupe pas du clonage.  

Pourquoi l’apprentissage et le formatage des écoles de la fonction publique restera imperméable à la diversité de ses élèves ? Comment les élèves s’aligne-t-il toujours sur cette pensée moyenne ? 

Il faut pour cela s'intéresser à la sociologie des organisations, aux phénomènes d'acculturation qui touchent ceux qui veulent s'intégrer. Quand vous voulez être bien noté dans un milieu qui n'est pas le vôtre,  il faut répondre à des critères. Ces critères, nous le savons, favorisent la reproduction, l'absence de vagues... L'Administration n'aime pas les vagues, mais c'est le cas de tous les milieux un peu trop homogènes. Ce n'est pas la faute des individus, car pris un par un ils sont compétents, de bonne foi... C'est une question de "système" (dire ce mot, c'est souvent risquer d'être taxé de populisme, pourtant il s'agit bien d'un système global d'incitations).

Regardez ce qui s'est passé dans l'Education nationale. Nous avons eu il y a deux ans un mouvement qui s'intitulait #Pasdevague sur les réseaux sociaux. Il dénonçait l'abandon de leur hiérarchie face à la violence aux dysfonctionnement et les convocations des enseignants plaignants. L'Etat parle souvent de Qualité de vie au Travail dans les entreprises mais ses dirigeants s'avèrent en réalité très en retrait lorsque les agents dénoncent les dysfonctionnements, réclament la prise en compte de leur expérience quotidienne. Plus près de nous, ceux qui auraient dû et pu alerter sur les masques, les retards dans les tests, ne l'ont pas fait. Le ministre de la santé n'a rien su, ou trop tard. Nul n'était mal intentionné. Mais nul ne voulait payer de sa carrière le fait d'avoir transmis les mauvaises nouvelles... Or on sait depuis l'antiquité que la tentation de sanctionner le porteur de mauvaises nouvelles est toujours très grande. 

Afin de créer un « Big Bang intellectuel » pour casser les codes et les habitudes de l’administration, quel serait la solution ? 

Il faut d'abord que les politiques s'impliquent totalement dans la vie de leur administration. Je dis dans mon essai que les politiques ont une responsabilité éminente dans la panne de sens, et de vision, dont souffre la fonction publique dans son ensemble. Trop souvent, ils se laissent piloter par leur administration, par simple incapacité à projeter une vision mobilisatrice, ou à maîtriser les sujets.

Un ministre est d'abord le chef de son administration. Il choisit ses directeurs (certes sous couvert du Matignon et du Président). Il doit en être responsable et tenir ses directeurs pour responsables des dysfonctionnements. Rien ne se fera sans prise de conscience qu'il faut une culture de responsabilité. on ne peut plus avoir un emploi à vie et en plus de cela, refuser toute responsabilité dès que les choses tournent mal. Ce n'est pas vrai que c'est l'assistante qui s'est toujours trompée... La chaîne de responsabilité part du politique qui doit affirmer sa prééminence. Il faut remettre la pyramide à l'endroit. On vire des caissières du supermarché pour des erreurs de quelques euros, et on laisserait des dysfonctionnements comme ceux connus avec les masques sans responsables ni sanctions? c'est incompréhensible...

Je crois en outre qu'il faut revoir totalement l'objectif des écoles, revoir le déroulé des carrières.... Aujourd'hui, on forme des ingénieurs de très haut niveau qui feront de la comptabilité publique toute leur vie, commenceront par gérer des bureaux d'adminisratifs sans jamais aller faire de l'ingénierie de terrain... De ce point de vue, le rapport Thiriez sur la haute fonction publique me semble se tromper en voulant faire "émerger une culture commune" là où l'on a besoin de générer le pluralisme. La vraie culture commune nécessaire, c'est le service de l'Etat. Mais vous remarquerez que ce rapport n'a fait l'objet d'aucun débat politique... Qu'il a été oublié. Or c'est un vrai débat de société qu'il faut avoir à ce sujet. Ca ne peut pas être le choix de quelques-uns. 

Au fond, il y a un vrai problème de déroulement de carrières. Il faudrait que les corps techniques fassent d'abord de la technique. Les carrières sont faites pour beaucoup dès la sortie de l'école, selon votre rang de classement. A 25 ans, vous savez globalement jusqu'où vous pouvez espérer aller. Cela incite pour le moins les élèves à vouloir plaire, se fondre dans le moule pour bien sortir... C'est tout de même inquiétant.

Le problème est que l'on se sert de l'excellence réelle des Grands Corps d'Etat pour étouffer toute pluralité au sein de l'Administration. Il faut plaire. Si vous plaisez à vos pairs vous pourrez faire une grande carrière. Alors il n'y aura plus de barrières. Les mêmes sont tantôt directeur dans la santé, puis ailleurs, à la culture, à l'agriculture, à l'intérieur... dirigeront un établissement technique... et font des sauts de trois à quatre ans ici et là au gré des postes. Bercy est un passage recommandé pour certains corps. Directeur financier est un must... Vous savez, nombreux sont ceux qui vous expliquent sérieusement qu'une fois en poste il faut déjà chercher le poste de sortie. En cabinet ministériel c'est un sport national. C'est à la fois le signe que la République est ingrate et qu'il faut s'en sortir dans l'entre soi. C'est cette culture là qu'il faut remiser.  

Chloé Morin vient de publier "Les inamovibles de la République" aux Nouvelles éditions de l'Aube.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hiris
- 11/10/2020 - 09:47
Les carrières sont faites à la sortie de l école
Selon votre rang dans le classement ,à 25 ans vous savez globalement jusqu' où vous pourrez aller !" OUI tout le problème est là, un autoroute est devant vous si vous avez été bien classé à 25 ans ,incitant ceux qui sont en tête à en faire le moins possible pour ne pas déplaire, tout en limitant leur action dans le but d obtenir promotion et poste valorisant à suivre . Ce peloton se tête oeuvre à l élaboration de son CV point ! Autant dire que la tête pourrit de sclérose avec les retombées en pluie fine sur les collaborateurs que cela implique . Alors que le système anglo saxon fait la part belle tout au long d une carrière aux actions et résultats obtenus par les quidams ,la France a fonctionnarisé ses promotions ,causant la paralysie du système. Les promus se serrent les coudes, conscients que leur survie dépends du système, bloquant ainsi la pyramide et décourageant la totalité de l organigramme....Il y a longtemps que ce système est dénoncé mais manifestement "il est urgent que rien ne bouge " .
zen-gzr-28
- 09/10/2020 - 20:16
Question ?
Quels seront les critères de sélection ?
cloette
- 09/10/2020 - 18:42
Contre les quotas
mais pour rétablir une inégalité sociale, s'il y a lieu, il y a l'oral qui permet de juger le candidat et sa valeur réelle .