En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

03.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

04.

Macron skie français

05.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

06.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

07.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 1 heure 6 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 4 heures 5 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 4 heures 33 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 5 heures 17 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 5 heures 36 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 5 heures 50 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 6 heures 8 min
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 6 heures 49 min
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 17 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 18 heures 17 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 2 heures 10 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 4 heures 13 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 4 heures 41 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 5 heures 24 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 7 heures 6 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 17 heures 51 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 18 heures 46 min
© Michele CATTANI / AFP
soldats armée France force Barkhane
© Michele CATTANI / AFP
soldats armée France force Barkhane
Défense

Souveraineté militaire. Et si la pénurie de masques sanitaires en cachait une autre ?

Publié le 07 octobre 2020
Fusils d’assaut allemands, fusil de précision belge, pistolets autrichiens avec munitions tchèques… depuis une dizaine d’années le ministère de la Défense a abandonné toutes velléités de fabrication française en ce qui concerne l’armement individuel.
Jean-Pierre Marongiu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Marongiu est écrivain, conférencier, ingénieur, expert en Management et Directeur général et fondateur du thinktank GRES : Groupe de Réflexions sur les Enjeux Sociétaux.Perpetuel voyageur professionnel, il a parcouru la planète avant de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fusils d’assaut allemands, fusil de précision belge, pistolets autrichiens avec munitions tchèques… depuis une dizaine d’années le ministère de la Défense a abandonné toutes velléités de fabrication française en ce qui concerne l’armement individuel.

Qu’il est beau ce mot de souveraineté quand il rime avec un autre qui lui fait écho et qui lui est indissociable : liberté.  

Pour autant quand il est question de souveraineté nationale, il convient d’en définir les contours tant ceux-ci fluctuent dès lors que l’on modifie les paramètres qui constitue un état. 

Il est convenu de considérer un État comme étant souverain s’il répond au moins à six critères : une population permanente, un territoire déterminé, un gouvernement qui n'est subordonné à aucun autre, une culture propre, une langue et une capacité d'entrer en relation avec les autres États.

Et c’est bien en cela qu’une souveraineté européenne ne peut exister, elle impliquerait au minimum une population permanente, une culture et une langue commune. La notion de territoire, qui historiquement délimite les souverainetés, implique nécessairement des frontières. Frontières qui pour être ouvertes et favoriser les échanges ²entre les nations doivent néanmoins être sécurisées.

Quand une menace à la souveraineté nationale se présente, qu’elle soit sanitaire ou militaire, les systèmes de défenses territoriales d’un état souverain se mobilisent pour protéger sa population. Pour pouvoir faire face à toute agression, la Nation doit être autonome dans la production de ses réserves et de sa production d’équipements stratégiques.

La crise du Covid a démontré la faiblesse d’une délocalisation industrielle guidée sur la seule recherche de profit. La production d’équipements sanitaires nécessaires à protéger la population d’une épidémie a été externalisée à des pays ne partageant en rien notre modèle sociétal. Des pays souverains dont les critères et les intérêts sont en complète opposition avec les nôtres. Des pays que l’on qualifie dans le meilleur des cas de compétiteurs économiques et le plus souvent de dictatures.

Être dans l’impossibilité, par choix politique, de fournir des équipements sanitaires et des tests de dépistage à la population est déjà en soit une atteinte insupportable à la souveraineté nationale, que dire alors d’une armée nationale dépourvue de munitions ?

Car c’est bien de cela qu’il s’agit.

En 2000, la fermeture des usines GIAT industries à Rennes et au Mans lesquels fabriquaient des munitions de petit calibre, des douilles, mais aussi des abris techniques mobiles comme les hôpitaux de campagne à mis fin à l’autonomie nationale. L’armée française est depuis contrainte de s’approvisionner auprès de fournisseurs étrangers.

Ainsi la France est devenue dépendante d’autres états pour assurer sa propre défense. Les restrictions budgétaires en matière de défense ont entraîné des défaillances graves d’approvisionnement sur les opérations extérieures de l’armée française. Les munitions fabriquées sous licence étrangère se sont avérées de piètre qualité et d’un niveau de performances inférieures à celles de l’ennemi allant jusqu’à être défaillant au feu.

Les errances politiques françaises en matière de souveraineté militaire

Après Giat industries, Manurhin le leader mondial dans la fabrication de machines de fabrication de munitions pour petit et de moyens calibres a été cédé au Groupe Emirates Défense Industries Company (EDIC) en août 2018.

Cette vente a eu pour effet, outre d’affirmer la volonté politique de détruire la souveraineté militaire française, de mettre fin à la production du FAMAS afin de lui substituer le HK416F de fabrication allemande.

En 2016, Jean-Yves le Drian, alors ministre de la Défense découvrant que la totalité des munitions destinées aux armées était importée, se toqua de vouloir relancer une filière de production en s’appuyant des groupes nationaux. Ce projet, qu’il qualifiait de réponse à une « situation anormale » et à une « question de souveraineté nationale », avait pour objectif de trouver une solution nationale devant garantir les approvisionnements des forces de protection nationales, l’armée, la sécurité intérieure et la justice.

En raison de sombres calculs pécuniaires s’appuyant sur des lignes budgétaires et non plus sur la sécurité de la population, le projet fut abandonné. Jean-Yves le Drian fut nommé aux Affaires étrangères, laissant à supposer que la diplomatie protège davantage un territoire qu’un arsenal militaire. L’armée française est actuellement la seule armée européenne en exercice qui protège, loin de ses bases, les frontières occidentales d'un terrorisme islamiste suréquipé et surentraîné.

Avec l’abandon des filières de production nationales, la France demeure à ce jour tributaire d’approvisionnements étrangers.

Deux députés, messieurs Chassaigne et Cubertafon ont récemment déposé leurs conclusions concernant les travaux d’une mission d’information sur la politique d’approvisionnement du ministère des Armées en « petits » équipements

Il ressort de ce rapport que la réhabilitation d’une filière française de munitions de petit calibre participerait à l’affirmation de la souveraineté militaire nationale, contribuerait à la réindustrialisation du pays prônée par la volte-face altermondialiste d’Emmanuel Macron, recréerait des emplois et surtout permettrait d’anticiper le changement de standard de calibre de l’armée américaine qui deviendra la norme OTAN et donc le standard européen. Ce qui aurait pour incidence l’obligation de changer notre armement afin de se plier à ce nouveau standard qu’aucune usine européenne ne produit actuellement.

Fusils d’assaut allemands, fusil de précision belge, pistolets autrichiens avec munitions tchèques … depuis une dizaine d’années le ministère de la Défense a abandonné toutes velléités de fabrication française en ce qui concerne l’armement individuel.

Que se passerait-il, si concomitamment avec la crise du Covid qui réduit les échanges commerciaux, ferme les frontières et ralentit les livraisons se produisaient une attaque majeure sur notre sol, telles qu’un débarquement turc en méditerranée ou un embrasement soudain et concerté des banlieues islamisées ?  Notre armée devrait-elle compter et économiser ses munitions ?

Ces scénarios appartiennent bien évidemment à l'arsenal complotiste, et sont du domaine de la psychose et de la paranoïa. Pour autant, quel esprit rationnel aurait pu imaginer qu’un minuscule ennemi, en provenance de Chine mettrait en quelques semaines à genoux notre système médical, notre santé économique et notre crédibilité politique ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 07/10/2020 - 13:17
Les responsables, c'est vous !
Tant que les français continueront lors de chaque scrutin à s'abstenir ou à voter comme des veaux pour des partis-croupions tels que les Socialistes ou les Ripoux-Blicains, la désindustrialisation continuera jusqu'à extinction complète.
assougoudrel
- 07/10/2020 - 12:07
Sans compter qu'il n'y a pas si longtemps, la France,
en panne de munitions, a demandé des missiles à l'Arabie Saoudite. Fini la Manufacture d'Armes de Saint-Etienne (MAS 36 et FSA Mle 49/56 et le FAMAS), fini la Manufacture d'Arme de Châtellerault (PA Mac 50); fini la Manufacture d'Armes de Tulle (fief du gros pygmée) où se fabriquait le pistolet mitrailleur PM Mac 50.
Cela ne date pas d'hier. Nos gouvernants ont toujours été des imbéciles. Quand les français sont revenus des USA, ils ont dit aux dirigeants de l'époque que les américains avaient des armes à répétitions qui tiraient plusieurs cartouches: ils ont répondu: "vous vous rendez compte du gaspillage"! Quand ils ont créé le Chassepot, nos troupes ont déchanté; au bout de moins de dix coups, le percuteur était usé et l'arme pouvait servir uniquement de matraque; dès sa sortie cette arme était déjà périmée.
Quand le FAMAS est sortie, les fabricants d'armes étrangères ont été émerveillés devant le sélecteur unique au monde; on pouvait tirer au coup par coup, par rafale continue et par rafale de trois (ils ont pu admirer le savoir faire de nos ingénieurs en armement).
Mais pour la Gauche, fabriquer des armes n'est pas bien; il vaut mieux les acheter ailleurs. Assassins!