En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 17 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 48 min 8 sec
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 1 heure 22 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 10 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 14 heures 55 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 15 heures 38 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 17 heures 10 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 20 heures 3 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 21 heures 24 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 44 min 56 sec
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 54 min 18 sec
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 1 heure 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 14 heures 36 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 15 heures 11 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 16 heures 7 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 18 heures 23 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 20 heures 39 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 21 heures 38 min
© Reuters
livret A placement économie confinement
© Reuters
livret A placement économie confinement
Effet positif du confinement

Petits conseils pour savoir que faire de votre épargne de précaution (sans prendre de risques inconsidérés)

Publié le 07 octobre 2020
Selon des données de la Banque de France, les Français ont économisé plus de 85 milliards d'euros depuis le confinement en mars dernier. Est-il actuellement judicieux d'investir ? Quelles sont les meilleures options pour placer son épargne sans prendre de risques inconsidérés ?
Sébastien Laye
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Laye est Président du Parti Quatre Piliers.  Sébastien Laye est entrepreneur immobilier, chercheur associé en économie à l'Institut Thomas More.
Voir la bio
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon des données de la Banque de France, les Français ont économisé plus de 85 milliards d'euros depuis le confinement en mars dernier. Est-il actuellement judicieux d'investir ? Quelles sont les meilleures options pour placer son épargne sans prendre de risques inconsidérés ?

Atlantico.fr : Depuis mars, les Français ont économisé plus de 85 milliards d'euros selon la Banque de France. Actuellement, est-il le bon moment d'investir son épargne ? 

Sébastien Laye : En période de pandémie puis de crise économique et sociale, il est sain d'avoir un matelas de sécurité. Je recommanderais aux francais de penser à leurs familles, leurs proches en ces temps difficiles. Le chomage devrait monter à 9.5% d'ici Noel puis 10-11% en 2021: cela peut directement affecter un ménage ou ses enfants, seule une épargne de précaution permet de faire face à de tels épisodes tout en continuant le paiement du pret immobilier ou du loyer. Le gouvermement se trompe en considérant cet excès d'épargne comme une non consommation durant le confinement: il s'agit d'une thésaurisation face à la crise. Or les facettes de cette dernière sont multiples: sanitaires, économiques, demain sociale et peut etre meme politiques en 2022: ainsi pour la plupart des ménages francais, l'heure sera à la précaution et à l'attentisme jusqu'en 2022. La question de l'investissement se pose uniquement pour les personnes appartenant à la classe aisée d'après le Pew Center (les deux premiers déciles), soit les personnes gagnant plus de 3700 euros nets par mois. Seuls ces individus peuvent en effet se poser la question de l'opportunité de saisir de bonnes affaires dans le contexte actuel.

Philippe Crevel : Sur le premier semestre, dans les faits, Au premier semestre 2020, le revenu disponible brut des ménages  a atteint 734 milliards d’euros. Malgré la contraction de l’activité et grâce à l’appui de l’Etat, la baisse n’a été que de 7 milliards d’euros comparé à celui du second semestre 2019. Depuis le début du confinement, les ménages ont réduit leurs dépenses de consommation. Ils  ont dépensé ainsi 562 milliards d’euros premier semestre 2020 contre  631 milliards d’euros au second semestre 2019, soit une baisse de 69 milliards d’euros. De ce fait, leur épargne a connu un bond sans précédent atteignant en montant brut 173 milliards d’euros. En outre, les ménages ont réduit leurs investissements depuis le mois de mars, de près de 13 milliards d’euros par  rapport au second semestre 2019. L’épargne financière a donc connu une croissance inconnue jusqu’alors passant de 33 milliards d’euros au second semestre 2019 à 110 milliards d’euros au premier semestre 2020, soit une augmentation de 77 milliards d’euros. De subie, l’épargne est devenue de précaution. Les ménages par peur du chômage et des faillites ont continué à épargner après le confinement.

Depuis, le mois de mars, tout le monde épargne, les personnes à revenus modestes comme le prouve la progression du Livret d’Epargne Populaire après dix ans de déclin, les jeunes qui ont également mis de l’argent su leur Livret Jeune. Néanmoins, ce sont les cadres vivant dans les grandes agglomérations qui ont mis le plus d’argent de côté. L’épargne a progressé parce que l’Etat a joué le rôle d’amortisseur : chômage partiel ; aides aux entrepreneurs, PGE, etc. La France est le pays de l’OCDE où les revenus on le moins baissé depuis le début de la crise. 

Quels sont les livrets les plus rentables ? Où placer son épargne sans prendre de risques inconsidérés ? 

Sébastien Laye : La politique expansionniste des banques centrales (depuis 2015 en Europe) et d'assouplissement quantitatif était déjà présenté dans la pensée keynésienne comme l'euthanasie du rentier. En résumé, plus rien n'offre de rendement satisfaisant. L'immobilier locatif, avec tous ses risques d'impayés, peinent à générer plus de 3% par an net de tout. Les livrets sécurisés offrent des rendements risibles, entamés par l'inflation, vers 0.7% par exemple pur un LDD. L'assurance vie parait le seul support à offrir encore un rendement correct , mais il y a plusieurs sortes d'assurance vie: l'assurance vie classique, monétaire, garantie, est tout aussi décevante...celle en unité de compte comporte de la pierre papier, des véhicules qui investissent dans de l'immobilier professionnel (bureaux, commerces) d'où des retours plus alléchants vers 4%: mais attention, la préservation du capital n'est pas garanti, nous sommes déjà là dans un produit proche de la Bourse; cette dernière, à travers un PEA par exemple, peut délivrer de très bons retours sur investissement mais elle est volatile et peut entamer le capital. Par ailleurs, le point d'entrée actuel parait trop élevé en termes de valorisations fondamentales.

Philippe Crevel : Les ménages privilégient depuis le début de la crise la sécurité, la liquidité et s’assoit sur le rendement.  Le placement numéro un est un non-placement, ce sont les dépôts à vue, les comptes courants : + 45 milliards d’euros depuis mars. L’encours atteint la coquette somme de 459 milliards d’euros contre moins de 200 milliards d’euros en 2007. Le Livret A avec son rendement de 0,5 % a collecté 2,25 milliards d’euros en août et près de 25 milliards d’euros depuis le début d’année. (produit plafonné à 22 950 euros). Le Livret de développement durable connaît également une forte progression (+7 milliards d’euros depuis le début d’année avec un plafond à 12 000 euros et même rendement que le Livret A). Même les livrets bancaires fiscalisés qui, en moyenne, offre une rémunération de 0,13 % (selon la Banque de France) connaissent des collectes positives (+12 milliards d’euros depuis le début du mois de mars). Les ménages non imposables peuvent opter pour  le Livret d’Epargne populaire, dont le  taux est de 1 % et qui n’est soumis à aucun prélèvement. Son plafond est de 7000 euros. Par ailleurs, les jeunes de moins de 25 ans peuvent choisir le « Livret Jeune » dont la rémunération varie de 0,5 à 1 % en fonction des établissements. Son plafond est de 1600 euros. Ce placement est exempt de prélèvement.

Le Plan d’Epargne Logement avec un rendement de 1 % taxé à 30 % depuis le 1er janvier 2018, avec une période de blocage de 4 ans n’est pas le meilleur des placements. En revanche, les titulaires de vieux PEL (avant 2018) qui pouvaient être rémunérés à 2,5 voire plus ont tout intérêt à les garnir (le taux du PEL applicable est celui en vigueur à la souscription à la différence des autres livrets).le plafond du PEL 61 200 euros. 

Une règle, en matière d’épargne s’impose, pas plus de trois mois de revenus mensuels en épargne liquide sauf évidemment pour ceux qui sont confrontés à un risque de revenus élevés ou qui doivent faire un achat important. Il est toujours recommandé de diversifier, de choisir des produits que l’on comprend et d’éviter les plans trop beaux pour être sûrs et honnêtes. 

Les ménages cherchant du rendement devront évidemment prendre des risques, c’est-à-dire supporter des variations de capital. Les crises sont des périodes à forte volatilité au niveau des actions. Avec cette crise, nous avons pu constater que les épargnants français n’ont pas trop vendu au moment de la chute des cours. Il y en a même qui ont été opportunistes et qui ont acheté, environ 150 000 selon l’Autorité des Marchés Financiers. En matière d’actions, il faut savoir acheter mais aussi vendre en se fixant des objectifs de plus-values. 

En matière d’actions, l’épargnant a tout avantage à souscrire un Plan d’Epargne en Actions dont le régime fiscal est très attractif. A partir de 5 ans , seuls les prélèvements sociaux de 17,2 % sont exigibles. Ce plan pourra être complété par un  PEA – PME (plafond 75 000 euros qui se rajoute à celui du PEA 150 000 euros). Les titres non cotés sont moins corrélés aux indices boursiers et peuvent offrir de bons rendements mais le risque y est plus important.  

Pour associer sécurité et rendement, l’épargnant pourra opter pour l’assurance vie : qui est une enveloppe fiscale intéressante surtout après 8 ans et qui permet de préparer, en outre sa succession. C’est en volume, plus de 1700 milliards d’euros,  le placement préféré des Français. Placement de moyen et long terme, il est un peu délaissé depuis le début de la crise mais par sa souplesse et la multiplicité des supports auxquels elle permet d’accéder, elle reste incontournable. 

Les fonds euros offre une  garantie en capital avec un rendement attendu cette année entre 1,2 et 1,4 %. Avec les unités de compte, les assurés peuvent accéder à tous les types de placements, immobilier (SCPI), actions en vifs, fonds actions, fonds obligataires, fonds structurés, etc. L’important est de comprendre. La taxation des gains varie de  25,7 à  30 %. Un abattement de 4600 euros pour un célibataire et de 9200 euros pour un couple est applicable après huit ans. 

L’épargnant qui a mis de côté durant la crise sanitaire peut également penser à améliorer sa future retraite et opter pour le nouveau Plan d’Epargne Retraite. Ce produit offre un avantage fiscal à l’entrée ou à la sortie. Il permet de sortir en rentes ou en capital au moment de la liquidation des droits à la retraite. Il est possible même de sortir avant pour acheter sa résidence principale. 

Y a-t-il des secteurs à privilégier ?

Sébastien Laye : Le simple bon sens vous conduira à fuir les secteurs décimés par la pandémie (services, commerces, hotellerie) et à privilégier les secteurs plus défensifs (pharmacie, grande distribution): je mettrais de coté la technologie, qui profite de la pandémie mais qui pose là encore la question des survalorisations boursières. L'immobilier, qui profitera d'une éventuelle reprise de l'inflation, reste attrayant à condition de choisir de bonnes SCPI ou OPCI investissant dans les bureaux, la logistique. Je déconseille fortement dans le contexte actuel l'immobilier résidentiel locatif, produit le plus populaire en France: entre le risque locataire en pleine pandémie, la possibilité d'une correction des prix de certains maisons, l'investissement en temps....privilégier les actions de secteurs défensifs à fort dividende soutenable, ou leurs obligations: nombre d'actions en France de sociétés stables délivrent des rendements de 5-6%.

Philippe Crevel : La règle est, en matière d’actions, la diversification sans trop multiplier les lignes. Actuellement, les technologiques sont un peu chères tout comme les foncières (SCPI). Il faut privilégier les secteurs un peu massacrés par la crise et qui pourraient rebondir, énergie, transports, tourisme, etc. L’agro-alimentaire est à regarder avec attention. Le secteur de l’eau est très dynamique comme le prouve l’affaire Suez/Veolia. La santé en raison de la situation sanitaire mais aussi du fait du vieillissement de la population n’est pas à négliger même si évidemment il y sur ce secteur un bouillonnement spéculatif. Au niveau géographique, l’Asie et les Etats-Unis sont toujours attractifs. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 08/10/2020 - 12:08
@Camenber
Vous avez vu le plafond? De plus, je vis à l'étranger et je peux disposer de mon argent (qui est dans des banques françaises quand je veux). Si ceux qui le peuvent font comme moi, beaucoup de choses changeraient dans le bon sens, c'est à dire, pour les clients.
camember
- 07/10/2020 - 14:56
@aussurgoudrel
Je comprends que vous résistiez aux sirènes bancaires si vous pensez que le risque est plus de perdre que de gagner, mais quel est l'intérêt de laisser de l'argent sur un compte courant non rémunéré plutôt que sur un livret peu rémunéré : 0,5 % c'est de la bouse mais 0%, c'est quoi ?
Vous ne perdez pas rien, vous perdez l'inflation, autant ne perdre qu'une partie de l'inflation.
assougoudrel
- 07/10/2020 - 10:35
Vu ce que rapportent les livrets et
autres bouses, il y a longtemps que tout notre argent est sur des comptes courants. Mes conseillères bancaires n'arrêtent pas de nous demander de venir les voir pour en discuter. Je ne gagne rien, mais je ne perds rien non plus et on a plus de chance de perdre que d'en gagner.