En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 35 min 15 sec
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 1 heure 55 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 2 heures 18 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 2 heures 56 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 3 heures 48 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 4 heures 19 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 5 heures 3 min
décryptage > Politique
Occupation de temps de cerveau disponible

La démocratie, malade du syndrome Darmanin ?

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 6 heures 27 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 19 heures 22 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 1 heure 10 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 2 heures 10 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 3 heures 20 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 3 heures 49 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Politique
Fractures émotionnelles

La colère et la peur dominent les émotions des Français concernant l’état du pays. Mais ceux qui les ressentent ne sont pas du tout les mêmes

il y a 5 heures 28 min
décryptage > France
Débat public

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

il y a 5 heures 50 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 18 heures 59 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 19 heures 49 min
© MARTIN BUREAU / AFP
Bruno Le Maire ministre de l'économie crise effets du covid-19 coronavirus
© MARTIN BUREAU / AFP
Bruno Le Maire ministre de l'économie crise effets du covid-19 coronavirus
Atlantico Business

Voilà précisément ce que prépare Bruno Le Maire pour anticiper les effets de l’aggravation de la crise

Publié le 07 octobre 2020
C’est presque contre l’avis des économistes du Trésor que Bruno Le Maire a décidé un renforcement des aides aux acteurs de l’économie pour faire face à l’aggravation de la crise et amortir une nouvelle vague de grogne et de rogne qui serait provoquée par la vague de faillites.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C’est presque contre l’avis des économistes du Trésor que Bruno Le Maire a décidé un renforcement des aides aux acteurs de l’économie pour faire face à l’aggravation de la crise et amortir une nouvelle vague de grogne et de rogne qui serait provoquée par la vague de faillites.

Si les économistes du Trésor avaient oublié que leur ministre était aussi un responsable politique, celui-ci vient de leur rappeler très nettement.

Alors que la Commission des finances se plonge actuellement dans l’examen de la loi de finances pour 2021, la direction du Trésor avait préparé pour les députés des notes prouvant que le plan de relance, qui est au cœur de ce budget et qui représente 100 milliards d’euros en investissements, serait suffisant pour que le pays retrouve son niveau de croissance potentielle d’avant la crise, dès la fin de l‘année 2021. Ce qui voulait dire en clair que la loi de finances qu’ils allaient défendre tenait la route et répondait au problème.  En clair, les spécialistes de la prévision officielle avaient fait le job. Aux députés de faire le leur.

Le problème dans cet exercice, c’est qu’entre la date d’envoi de la note de satisfaction et le jour où les députés ont ouvert le dossier (c’est à dire hier mardi), le gouvernement a administré une nouvelle restriction pour protéger le pays d’un retour du virus, et que cette restriction a été très mal accueillie par beaucoup d’acteurs de l’économie et pas seulement par les gérants de bars ou de restaurants.

Conclusion, pas besoin d’avoir fait polytechnique et l’ENA pour considérer que cette nouvelle vague de l’épidémie et les réponses imposées allaient une fois de plus aggraver la situation économique et sociale et hypothéquer les prévisions de croissance sur lesquelles on avait construit la loi de finances et surtout les plans de relance.

Bruno Le Maire n'a pas mis 24 heures pour changer le plan de vol, sans en demander la permission à ses fonctionnaires.

Alors, il ne s’agit pas de modifier l’ambition de retrouver à la fin de l’année prochaine, la croissance d’avant Covid 19, non, il s’agit de réactualiser le programme de soutien aux entreprises et au plan de relance. De se donner les moyens de résister à un retour de l’épidémie.  

Pour la majorité des experts, le plan de soutien qui avait mobilisé 400 milliards d’euros en mars (constitué principalement de Prêts garantis par l’État et de chômage partiel), mais aussi le plan de relance (plus de 100 milliards d’euros applicables sur 2 ans) étaient à la hauteur de l’enjeu. A peu près au niveau de ce qui a été fait dans les grands pays européens et notamment l‘Allemagne.

La direction du Trésor a d’ailleurs produit une analyse annexée à la loi de finances pour 2021, en chiffrant les effets de ce plan de relance de 100 milliards d’euros. Alors pour cette fin d’année, les effets seront très faibles puisque l’Etat va seulement décaisser 10 milliards d’euros de crédit et juste à la fin de l’année.

Pour l’année prochaine 2021, en revanche, les programmes d’investissements seront activés pour 20 milliards d’euros dès le 1er janvier et la baisse d’impôts de 10 milliards d’impôts de production sera effective.  Au niveau du PIB, cela représente 1% de hausse et 160 000 emplois créés. Si on ajoute les effets 2021, des prêts garantis (PGE) plus utilisés chez nous que chez nos voisins et l’effet d’entrainement des conjonctures européennes, le PIB pourrait aussi rattraper 2% en plus. Idem pour 2024.

Dans un premier temps, l’activité économique sera soutenue par la demande (grâce aux aides sociales, chômage partiel et autres prestations) et dans un deuxième temps, à partir de la fin 2021, c’est l’offre qui devrait jouer à plein via les entreprises.

Le scénario est donc assez cohérent. Sauf que :

Un, la demande ne fonctionne pas bien puisque les consommateurs préfèrent stocker de l’épargne liquide plutôt que de dépenser ou investir.

Deux : la reprise du covid en septembre et la décision de renforcer les mesures sanitaires vont retarder le déroulé du film.

Et c’est pour éviter de tourner au ralenti que Bruno Le Maire prépare sans attendre une nouvelle prescription, un renforcement du plan de soutien principalement aux patrons de PME et aux travailleurs indépendants. Il cible directement les professionnels de la restauration, de la brasserie et des bars.

D’une pierre, trois coups :

D’abord, il vient en aide aux PME et notamment aux grosses en élargissant le périmètre du bénéfice d’un taux réduit d’impôts sur les sociétés à 15% pour les entreprises jusqu'à 10 millions de chiffre d’affaires.

Ensuite, il prolonge d’un an, donc jusqu'à fin 2021, la réduction d’impôts sur le revenu pour les contribuables qui investissent dans les PME.

Enfin, il renforce le fonds de solidarité au bénéfice des hôteliers, des professionnels de l’évènementiel, des photographes, des fleuristes, etc.

Ces décisions seront finalisées et annoncées aux professionnels dès la semaine prochaine et aux bénéficiaires pour une période qu’on espère la plus courte possible.

Mais ce qui est intéressant dans cette démarche, c’est la réactivité sur le terrain économique. Autant on pourra regretter le flou et les hésitations du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire, autant il faut se féliciter de la réaction officielle sur le terrain économique et social.

Alors cette réactivité a une composante technique évidente, il s’agit à la fois d’éviter l’effondrement du pays, cette réactivité a aussi un objectif politique : calmer le mécontentement de ceux qui considèrent que l‘économie est sacrifiée dans le combat contre le covid 19.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
spiritucorsu
- 07/10/2020 - 13:06
Le grand argentier au secours du prince!(suite et fin)
La deuxième partie viendra plus tard comme un coup de grâce quand il faudra juste après la présidentielle rembourser les emprunts et dettes qui s'accumulent.L'addition sera salèe,n'en doutons pas,mais le monarque n'en à cure puisqu'au final ce sont les citoyens de ce pays qui vont payer pour son incurie entretenir ses fastes et sa cour!
spiritucorsu
- 07/10/2020 - 13:00
Le grand argentier au secours du roitelet!
Pas besoin d'être grand clerc pour deviner que le grand argentier du prince est en mission,et que son ordre de route ,c'est d'acheter la paix sociale et maintenir le pays sous perfusion à n'importe quel prix jusqu'à l'élection présidentielle de 2022 pour que le sire élyséen puisse caresser l'espoir d'empocher un nouveau un chèque en blanc de cinq ans supplémentaires assorti de tous les avantages afférents à la fonction présidentielle,dont ce beau palais doré de l'Elysée.Si le roitelet et sa clique charlatanesque avait géré de façon intelligente et cohérente la crise sanitaire comme les dirigeants de certains pays européens,nous ne serions pas dans interminable désastre qui se pousuit encore actuellement et dont les Français commencent à payer la première partie de la note sur le plan sanitaire,économique ,social et aussi celui des liberté toujours plus restreintes