En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

07.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 8 heures 5 min
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 10 heures 18 min
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 11 heures 30 min
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné
il y a 11 heures 58 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 13 heures 58 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 15 heures 47 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 16 heures 57 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 17 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 7 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 7 heures 52 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 8 heures 32 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 11 heures 5 min
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 11 heures 48 min
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 12 heures 18 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 15 heures 6 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 16 heures 21 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 17 heures 22 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 17 heures 37 min
© ludovic MARIN / AFP / POOL
© ludovic MARIN / AFP / POOL
Premier ministre

Jean Castex peut-il encore échapper à un destin d’EdithCressonisation ?

Publié le 06 octobre 2020
Alors qu’il est devenu premier ministre dans la foulée d’un supposé succès du déconfinement qu’il avait supervisé, les ratages et retards des pouvoirs publics face à la deuxième vague du Covid affaiblissent l’autorité du premier ministre.
William Thay
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
William Thay, est Président du Millénaire, think tank spécialisé en politiques publiques, travaillant à la refondation idéologique de la droite. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu’il est devenu premier ministre dans la foulée d’un supposé succès du déconfinement qu’il avait supervisé, les ratages et retards des pouvoirs publics face à la deuxième vague du Covid affaiblissent l’autorité du premier ministre.

Atlantico.fr : Jean Castex apparaît non seulement affaibli par une mauvaise gestion du déconfinement (notamment sur les enjeux de traçage et d’isolement des personnes testées positives au Covid-19) mais aussi par les sondages montrant que le premier ministre ne semble pas trouver ses marques auprès des Français. Quels ont été ses atouts au début ? Comment le premier ministre après des débuts encourageants semble-t-il suivre un parcours similaire à celui d’Edith Cresson ?

William Thay : Votre comparaison entre Edith Cresson et Jean Castex est intéressante, puisque les deux Premiers ministres ont remplacé un chef de Gouvernement populaire. La première a remplacé Michel Rocard qui avait atteint un niveau de popularité record tandis que le second a fait de même avec Edouard Philippe qui conserve encore une cote de confiance acquise lors de ses derniers mois passés à l’Hôtel Matignon. Cependant, si Jean Castex avait plutôt bien réussi ses débuts notamment en permettant au président de la République d’apparaitre comme plus proche des préoccupations des territoires et d’adopter une gestion plus horizontale et collégiale du pouvoir, il est très rapidement rattrapé par le réel. Le Gouvernement doit combattre plusieurs fronts : la gestion de la crise sanitaire et économique, ainsi qu’un retour au premier plan des enjeux régaliens avec la multiplication des faits divers cet été. Les mois précédents le confinement étaient plutôt marqués par une crise sociale entre la poursuite du mouvement des Gilets jaunes, et les mouvements sociaux engendrés par la réforme des retraites.

Ainsi, comme Edith Cresson, Jean Castex a été mis en place pour de mauvaises raisons et une mauvaise lecture de la situation par le chef de l’État. L’ancien Première ministre avait été nommée puisque François Mitterrand ne supportait plus Michel Rocard et qu’il souhaitait marquer l’histoire en nommant la première femme Chef du Gouvernement. Ce choix avait été contesté à l’époque par son conseiller Gérard Colé qui, avec Jacques Pilhan, avait qualifié cette option comme la pire possible selon leur grille de lecture. De même, Emmanuel Macron s’est trompé de cible avec Jean Castex puisqu’il aurait dû être le Premier ministre d’un acte 2 (après les élections européennes et le Grand Débat national) qui n’a jamais eu lieu en raison de l’émergence de la crise sanitaire. Les caractéristiques de Jean Castex (homme des territoires, gaulliste social en phase avec les concertations sociales) ne répondent plus aux enjeux actuels qui nécessitent non pas de l’horizontalité, mais plutôt de la verticalité quand les Français sont en perte de repères du fait de la crise du Covid-19.

De plus, je vais poursuivre la comparaison que vous avez judicieusement mené, puisque les français en 1991 comme en 2020 n’ont pas compris les raisons du changement de Premier ministre. Dans les deux cas, ce changement fut compris davantage comme un confort personnel du chef de l’État que comme une inflexion de la ligne politique. La crise du Covid19 appelait à une réflexion globale sur les maux du pays. Les sondages soulignaient que les Français souhaitaient d’une part conserver Edouard Philippe, faisant office de contre-pouvoir aux exubérances d’Emmanuel Macron (comme François Fillon avec Nicolas Sarkozy) et d’autre part un changement de cap prenant en compte les conséquences du Covid19. Le président de la République a fait tout l’inverse, ce qui nuit d’office à Jean Castex, comme cela avait été nuisible à Edith Cresson en 1991.

Avec le conflit Darmanin/Moretti, celui qui oppose Bercy à Matignon ou sa prestation médiocre sur France 2, Jean Castex semble marcher sur un parcours semé d’embûches. Au sein du gouvernement et de la majorité, peine-t-il à asseoir sa crédibilité ?

La coalition électorale d’Emmanuel Macron qui consiste à réunir dans une même majorité présidentielle, une partie de la gauche et de la droite ainsi que presque tout le centre, complique la tâche à tout chef de Gouvernement. Edouard Philippe avait quand même eu besoin de trois ans pour s’imposer au sein de cette majorité parlementaire hétéroclite qui penche à gauche alors que l’orientation gouvernementale s’oriente davantage à droite. De plus, l’autorité de l’ancien Premier ministre peut être relativisée puisqu’on se souvient qu’il était contesté lors de la réforme des retraites, notamment sur la question de l’âge pivot, et pendant la crise sanitaire alors qu’une partie de l’entourage d’Emmanuel Macron voulait l’exfiltrer, comme l’illustre la note de Gilles Le Gendre.

Par son parcours, Jean Castex ne possède pas de légitimité politique pour s’imposer au sein d’un Gouvernement disposant désormais de poids lourds politiques suite à l’émergence de Gérald Darmanin ou de Bruno Le Maire d’un côté, et au maintien des vieux briscards de l’autre avec Jean-Yves Le Drian, et François Bayrou en embuscade. Ainsi l’équipe gouvernementale a conservé ses têtes d’affiche auxquelles ont été ajoutées de fortes personnalités médiatiques comme Éric Dupond-Moretti et Roselyne Bachelot. Cet étalage rend la situation compliquée pour n’importe quel chef de Gouvernement sans assise politique.

Enfin, il restait à Jean Castex la possibilité de s’imposer par l’obtention de résultats, donc par la légitimité technique. Cependant, le calendrier rend cette opportunité incertaine puisque le contexte économique et social n’est pas favorable, et que l’on se dirige désormais vers une crise sanitaire prolongée, qui durera tant que nous n’aurons pas trouvé un remède ou un vaccin. Il ne reste ainsi que peu de possibilités au Premier ministre de « briller ».

Une « exfiltration » est-elle à prévoir dès les Regionales/ départementales de mars 2021 qui promettent d’ores et déjà d’être sanglantes pour la majorité ?

Les régionales vont être l’élection clé du quinquennat puisqu’elles vont permettre d’avoir une vision globale de la répartition des forces politiques. Les élections de 2015 avaient ainsi permis de constater que la gauche n’avait pas disparu contrairement à ce que prévoyait les sondages, et que la courte victoire de la droite s’expliquait par son alliance avec le centre. L’analyse de ces résultats permettait d’identifier un espace électoral pour la seconde gauche rocardienne si elle s’alliait avec le centre, ce qu’Emmanuel Macron a parfaitement mis en œuvre.

Les premiers sondages sur les élections régionales, comme pour les élections municipales, laissent pour l’instant penser que les sortants sont en position de force, mais l’évolution de la crise sanitaire peut bousculer cette donne. Les élections régionales s’annoncent ainsi sanglantes pour la majorité, en raison de leur faible ancrage territorial mais aussi de la faiblesse électorale de la majorité présidentielle. La République en Marche existe uniquement par son chef, et les prestations des députés LREM notamment en début de quinquennat et de certaines personnalités ont nui à la crédibilité gouvernementale du jeune parti politique.  

Le sort de Jean Castex dépendra alors des gagnants des élections régionales. Si nous conservons le paysage actuel, Emmanuel Macron pourra être tenté de mettre un autre Premier ministre de droite comme Gérald Darmanin pour contrer la montée en puissance d’un Xavier Bertrand qui se détache dans le dernier sondage IFOP. Par contre, si la gauche réunifiée arrive à l’emporter, le président de la République pourrait conserver une figure consensuelle à droite, telle que Castex, pour apparaitre comme un rempart face au risque des ayatollahs verts. Le Premier ministre possède en effet un dernier atout qui est celui de pouvoir dialoguer avec les cadres de droite afin de pouvoir les attirer dans la majorité présidentielle. Ainsi, Jean Castex pourrait se maintenir si, au lendemain des élections régionales, la droite n’apparait pas en mesure de présenter un candidat possédant de réelles chances de victoire.   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
patafanari
- 07/10/2020 - 18:43
J’encaisse taxes, c’est Kirikou.
Kirikou mon ami nous a redonné la vie
Kirikou n'est pas grand, mais il est vaillant
Kirikou est petit, mais c'est mon ami.
evgueniesokolof
- 06/10/2020 - 17:09
Enfin Hoche !
Edith Cresson , devenue commissaire européen avait embauché son dentiste à Chatellerault, un certain Brthelot je crois,pour......faire les signes zodiacaux des gus qu'elle embauchait!!!! Promotion canapé avant que l'on ait trouvé la parité pour rendre la chose moins sexiste....Alors....Castex, il ferait plutôt penser à Paul Prebois dans "une heure moins le quart avant JC) mais pire que Cresson non !
spiritucorsu
- 06/10/2020 - 14:40
Débâcle en vue,Matignon sur la sellette!(suite et fin)
Quant aux Français,leur problème,c'est de stopper et de renvoyer ce personnage tyrannique et maléfique là où il est le plus à sa place,à savoir ses troubles affaires financières.Après la claque des municipales,celle très prévisible des élections régionales et départementales qui va tomber sera très certainement à la hauteur de cette imposture qu'endure depuis maintenant plus de trois ans les citoyens de ce pays et qui pourrait mettre un terme définitif aux ambitions et prétentions de celui qui risque bien de finir comme son père le capitaine de pédalo qu'il a si bien trahi.