En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 15 min 9 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 24 min 55 sec
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 9 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 13 heures 58 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 14 heures 40 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 16 heures 12 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 19 heures 6 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 20 heures 26 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 20 heures 49 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 21 heures 26 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 16 min 48 sec
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 29 min 51 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 13 heures 38 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 14 heures 13 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 15 heures 9 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 17 heures 25 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 19 heures 41 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 20 heures 40 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 21 heures 12 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 21 heures 50 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Bonnes feuilles

Argent magique : la solution face à la crise du Covid-19 ?

Publié le 03 octobre 2020
François Lenglet publie "Quoi qu’il en coûte ! Qui va vraiment payer ?" aux éditions Albin Michel. "Quoi qu'il en coûte", ces mots du président Macron, répétés à l'envi, confirment bel et bien notre entrée dans le monde de l'Hyperdette. La "Coronadette" met en évidence le piège de la croissance mondiale qui tire des traites sur l'avenir. Extrait 1/2.
François Lenglet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Lenglet est journaliste économique. Il est également éditorialiste. Son dernier livre, Quoi qu'il en coûte !, a été publié en septembre 2020 aux édition Albin Michel.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Lenglet publie "Quoi qu’il en coûte ! Qui va vraiment payer ?" aux éditions Albin Michel. "Quoi qu'il en coûte", ces mots du président Macron, répétés à l'envi, confirment bel et bien notre entrée dans le monde de l'Hyperdette. La "Coronadette" met en évidence le piège de la croissance mondiale qui tire des traites sur l'avenir. Extrait 1/2.

De l’argent magique, le Président en a pourtant trouvé en quelques jours. Alors que l’arrivée de l’épidémie bouleverse la France et son économie, les milliards débloqués se succèdent dans les annonces de l’Élysée, celles de Matignon et celles de Bercy, le ministère des Finances rebaptisé ministère de la Dépense. Quelque 460  milliards d’euros ont été décaissés ou promis en quelques semaines, au printemps 2020. Soit plus d’une année de dépenses de l’État. Le ministère de l’Éducation nationale, l’un des plus gros employeurs du monde avec près d’un million de salariés, dépense quant à lui seulement 50  milliards annuels… Les mesures d’urgence pour lutter contre la crise coûteront neuf fois plus. Si l’on avait eu besoin, pour collecter cette somme, de compter un euro par seconde, il aurait fallu 14 000  années pour le faire. C’est à dire commencer le décompte au début de l’ère du néolithique, en 12 000 avant Jésus-Christ, avant la montée des océans qui a séparé les îles Britanniques du continent. Tout cela pour la seule facture de quelques mois de crise sanitaire.

Bien sûr, la France n’est pas la seule. Dans la zone euro, le montant total des dépenses budgétaires Covid, évalué par la Banque centrale, est de 1 500  milliards d’euros, soit 10 % du PIB, la richesse produite en une année par les dix-neuf pays de l’Union monétaire. En mai dernier, l’OCDE estimait que les pays membres de l’organisation s’étaient chargés de 15 000  milliards d’euros de dette avec la crise sanitaire et le coût du confinement. Ce qui fait passer l’endettement moyen de 109 % à 137 % du PIB. L’épidémie aura donc coûté 12 000 euros de dette par habitant, en trois mois. Et encore ne s’agit-il que d’une facture provisoire. Il n’y a pas de précédent d’une telle flambée des dépenses. Même durant les guerres, la comparaison a souvent été faite entre la crise sanitaire et un conflit militaire, l’économie ne s’effondre pas en un instant comme ce que nous avons connu en 2020, parce qu’elle est soutenue par les investissements d’armement.

Cet argent magique, introuvable lorsqu’il fallait investir dans l’hôpital, aujourd’hui réuni sur un claquement de doigts, est bien sûr emprunté, puisque la plupart des États n’ont pas un fifrelin. En France, la dette publique va donc bondir cette année au moins de 20 %, pour atteindre 120 % du PIB, un niveau proche de celui qu’avait l’Italie avant la crise. Le monde entier va connaître un tel ressaut, alors que le niveau de la dette préalable, gonflé par la crise de 2008-2009, était déjà sans précédent. Une incroyable détérioration des finances publiques. Qui se double d’une montée de la dette privée, tant celle des entreprises que celle des ménages. Le tout financé par la planche à billets, actionnée sans relâche par les grandes banques centrales de la planète.

La crise de la Covid consacre notre entrée dans le monde de l’hyperdette, tout comme elle rend indispensable le soutien permanent de la création monétaire pour entretenir une croissance déficiente.

©Editions Albin Michel, 2020

Extrait du livre de François Lenglet, "Quoi qu’il en coûte ! Qui va vraiment payer ?", publié aux éditions Albin Michel.

Lien vers la boutique : cliquez ICI et ICI 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 03/10/2020 - 15:35
Faux problème.
Le problème n'est pas la dette mais le maintien et,si possible, le développement de notre capacité de production de biens et de services ayant une VALEUR MARCHANDE selon les standards admis dans le monde du commerce international.
Si nous faisons de la dette en détruisant cette capacité nous sommes morts sinon on s'en sortira.
edac44
- 03/10/2020 - 11:40
La dette perpétuelle s'annonce t-elle comme seule solution ?
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/23/coronavirus-d-ou-viennent-tous-ces-milliards-des-plans-de-relance_6037543_4355770.html

Sinon,
la crise sanitaire due à la Covid 19 pourrait-elle soulager "significativement" les caisses de retraites ?
quand on pense que rien que la retraite des fonctionnaires dépasse le budget de l'EN,
presque 60 milliards d'euros !...

Alors, "Soleil vert", est-ce pour bientôt ???

Déjà 32.000 morts en France dont beaucoup étaient retraités.

Autre problème à venir :
Beaucoup de caveaux de famille sont déjà plein comme un œuf
et comme dirait Brassens (Supplique pour être enterré à la plage de Sète)
Et d'ici que quelques uns n'en sortent
Il risque de se faire tard et on ne peut
Dire à ces braves gens, poussez-vous donc un peu
place aux jeunes en quelque sorte !...

Alors,
Investir dans le funéraire serait enfin un placement lucratif ???