En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

02.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

05.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

07.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 9 min 9 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 52 min 53 sec
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 1 heure 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 15 heures 9 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 16 heures 9 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 17 heures 57 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 21 heures 16 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 21 heures 54 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 22 heures 24 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 34 min 59 sec
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 59 min 34 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 14 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 15 heures 21 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 16 heures 51 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 20 heures 45 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 21 heures 49 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 22 heures 7 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 22 heures 26 min
© MAHMUD TURKIA / AFP
Libye
© MAHMUD TURKIA / AFP
Libye
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

Publié le 26 septembre 2020
Alors que le monde se débat avec de mauvais augures, notamment avec ceux induits par la crise sanitaire, une nouvelle satisfaisante venant de l’autre rive de la Méditerranée est passée quasiment inaperçue.
Michel Ruimy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le monde se débat avec de mauvais augures, notamment avec ceux induits par la crise sanitaire, une nouvelle satisfaisante venant de l’autre rive de la Méditerranée est passée quasiment inaperçue.

Le Haut Conseil d’Etat libyen, chambre haute du Parlement, situé à Tripoli, et le gouvernement El-Sarraj, basé à Tobrouk, pierres angulaires pour tout avancement relatif à la résolution de la crise libyenne, ont signé, début septembre, à Bouznika (Maroc), un accord global portant sur les critères et mécanismes permettant d’accéder aux postes de souveraineté ainsi que d’importants compromis et décisions concrètes (consolidation du cessez-le-feu, relance du processus politique, tenue d’élections présidentielles et parlementaires, partage des revenus pétroliers…) impactant directement la vie quotidienne de la population libyenne.

Il s’agit d’une grande avancée puisque l’unification de ces institutions est un élément essentiel à toute solution à la crise libyenne. Les deux parties ont convenu de se retrouver, la semaine prochaine, pour parachever les mesures nécessaires garantissant l’application et l’activation de cet accord qui devrait bénéficier du soutien d’une grande partie de la communauté internationale.

Afin de bien comprendre la portée de ces accords, faisons un rapide retour en arrière. Depuis le renversement du colonel Kadhafi en octobre 2011, la Libye a connu une période de grande confusion mettant aux prises diverses forces et milices régionales. Le Maroc, conscient que la stabilité de ce pays était importante pour la sécurité de la région a déployé d’intenses efforts pour un rapprochement de vues entre les protagonistes. Cette initiative, saluée par la communauté internationale, a abouti, en 2015, à l’Accord de Skhirat dont la mise en œuvre, toutefois, à partir de 2016, a été notamment entravée par une dissidence alimentée par l’Égypte, la Russie et les Émirats arabes unis.

L’enjeu à terme des engagements récemment ratifiés est de fonder un État fort dans l’intérêt des Libyens, de l’ensemble des parties prenantes de la région, en particulier les pays européens qui souhaitent discuter avec un interlocuteur crédible pour mettre fin aux flux migratoires sauvages et pour sauvegarder la sécurité dans cette partie de la Méditerranée.

L’Union africaine, l’Union européenne, la France, les États-Unis, de nombreux pays d’Amérique latine ou la Turquie ont salué la tenue de la conférence de Bouznika, et le rôle positif du Maroc pour enclencher un processus en ligne avec l’accord de Skhirat et l’action des Nations Unies. À cet égard, alors que l’on s’étonne, en Lybie, que cette rencontre de la plus haute importance, marquant une étape importante vers la normalisation de la situation d’un pays en proie au chaos depuis près de 10 ans, ne suscite guère de commentaires et d’analyses dans la presse internationale, les deux parties en présence ont appelé l’ONU et la communauté internationale à accompagner et à soutenir vigoureusement les efforts du Maroc visant à réunir les conditions adéquates et à créer un climat propice pour parvenir à une solution politique à la crise, démontrant ainsi qu’elles ont la pleine capacité de trouver des solutions à leurs problèmes sans tutelle, ni influence.

Il s’agit d’un succès indéniable de la diplomatie marocaine. En effet, à la différence d’autres pays de la région, le Royaume chérifien ainsi que la Tunisie ont eu la sagesse de rester neutre dans le conflit libyen afin de faciliter un règlement consensuel à la crise libyenne. Ainsi, si une dynamique positive s’est enclenchée à Bouznika, la négociation devrait se poursuivre à un plus haut niveau avec les mêmes acteurs y compris Maroc, comme accompagnateur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires