En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 2 jours 7 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 2 jours 12 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 2 jours 13 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 2 jours 13 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 2 jours 14 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 2 jours 14 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 2 jours 15 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 2 jours 16 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 2 jours 16 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 2 jours 16 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 2 jours 10 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 2 jours 12 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 2 jours 13 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 2 jours 13 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 2 jours 14 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 2 jours 15 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 2 jours 15 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 2 jours 16 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 2 jours 16 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 2 jours 16 heures
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
naissance congé paternité
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
naissance congé paternité
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

Publié le 25 septembre 2020
Alors que le congé paternité va être porté de quatorze à vingt-huit jours (avec l’obligation de prendre au moins sept jours), plusieurs organisations patronales sont partagées. Elles expriment des inquiétudes sur les incidences de cette mesure. Sophie de Menthon décrypte les enjeux de l'allongement du congé paternité.
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le congé paternité va être porté de quatorze à vingt-huit jours (avec l’obligation de prendre au moins sept jours), plusieurs organisations patronales sont partagées. Elles expriment des inquiétudes sur les incidences de cette mesure. Sophie de Menthon décrypte les enjeux de l'allongement du congé paternité.

Le moment choisi et la contrainte par la loi pour le doublement du congé de paternité « obligatoire », sont un parfait exemple de la dérive de notre pays.

En ce moment faut-il vraiment discuter d’une diminution même partielle et spécifique du temps de travail alors que nous essayons d’impliquer au maximum tous nos salariés pour compenser le manque à gagner ? L’application de cette loi en juillet 2022 n’est en aucun cas une circonstance réjouissante car les entreprises seront loin d’avoir retrouvées une profitabilité.  Ce sont en outre les TPE et les PME qui en seront les premières « victimes ». Sans parler de celles qui ont un couple parmi leurs salariés dont la femme vient d’accoucher... Le tout lorsqu’on a 7 salariés !

Par ailleurs l’Etat s’immisce encore davantage dans la vie privée et refuse le principe de responsabilité individuelle. Refus également de faire confiance à l’entreprise, le patron reste le salaud qui prive son salarié de son rôle de père !  Heureusement sur les 28 jours obligatoires, 8 seulement le seront, selon le Président de la République ce qui ne veut pas dire que les autres ne sont pas effectifs et effectués. 
Le financement de cette mesure, lui, est encore le signe d’une irresponsabilité politique, ce « cadeau » (électoraliste ?) va être financé par une Caisse Primaire d’Assurance Maladie encore plus malade du fait de la pandémie malgré quelques nouveaux milliards tombés du ciel ; et puis, au passage, de fil en aiguille l’entreprise devra contribuer bien sûr.

Comment aussi oser nous faire la leçon sur le rôle primordial du père dans les premiers jours jusqu'à en faire une loi, et EN MÊME TEMPS voter une loi pour autoriser les femmes à faire des enfants sans pères par insémination artificielle ?! Cherchez l’erreur.

Et les couples avec deux pères ou deux mères ?  Quand on mélange les questions sociétales aux obligations économiques, on court de gros risques.

L’enfer politique est pavé de bonnes intentions. Evidemment, que certains pères voudraient partager davantage une naissance mais où s’arrêter ? Rendre équivalent le rôle du père et de la mère est de la volonté de chacun. Enfin, répétons qu’en ce moment il ne faut penser qu’à une chose pendant au moins un ou deux ans c’est comment rétablir l’entreprise en s’impliquant plus.

Enfin ce congé obligatoire interdit-t-il le télétravail ? Ou bien l’état vérifiera-t-il la bonne contribution du père aux premiers jours du nouveau-né pendant cet arrêt imposé ? Et puis une loi pour que ce soit le père qui se lève la nuit ? Cela devrait enthousiasmer beaucoup de femmes…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
liliesse
- 26/09/2020 - 10:26
2021 ou 2022
sauf erreur de ma part, il me semble que cette mesure s'appliquerait au 1er juillet 2021 et non 2022.
Gpo
- 25/09/2020 - 16:06
Excellente stratégie pour tuer les entreprises
et favoriser les futurs Pma et Gpa et minorités agissantes dans le dos du mignon..
A vomir..;
TPV
- 25/09/2020 - 13:07
Père indiiiiispensable
Sauf quand on en veut plus.