En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way

05.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

07.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 10 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 11 heures 1 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 12 heures 31 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 16 heures 25 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 17 heures 29 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 17 heures 47 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 18 heures 6 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 18 heures 32 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 19 heures 28 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 19 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 10 heures 49 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 11 heures 49 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 13 heures 36 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 16 heures 56 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 17 heures 34 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 18 heures 4 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 18 heures 27 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 19 heures 11 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 19 heures 40 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 20 heures 14 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
coronavirus France covid-19
© LUDOVIC MARIN / AFP
coronavirus France covid-19
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

Publié le 24 septembre 2020
Dans un silence assourdissant, des milliers de jeunes, d’adultes ou de personnes âgées sombrent et s’écroulent moralement. Jean-Carles Grelier, député de la Sarthe, évoque l'impact de la pandémie de Covid-19.
Jean-Carles Grelier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Carles Grelier est Député (LR) de la Sarthe. Il est également porte-parole sur les questions de santé et Orateur du Groupe sur le PLFSS.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un silence assourdissant, des milliers de jeunes, d’adultes ou de personnes âgées sombrent et s’écroulent moralement. Jean-Carles Grelier, député de la Sarthe, évoque l'impact de la pandémie de Covid-19.

Depuis le début de la pandémie les autorités s’attachent à en diminuer les effets et impacts sanitaires mais aussi économiques et sociaux. Les plans de relance ou de soutien se succèdent pour porter à bout de bras des pans entiers de notre économie nationale. L’Etat est dans son rôle, qui pourrait l’en blâmer ?

Et pourtant, pendant ce temps et dans un silence assourdissant, des milliers de jeunes, d’adultes ou de personnes âgées sombrent et s’écroulent moralement. Parce qu’un confinement de plus de deux mois a été pour beaucoup une épreuve plus que douloureuse : la personne âgée soudain isolée, désocialisée. L’adolescent enfermé entre quatre murs, coupé de ses liens amicaux, dans un climat familial parfois lourd. Les parents sur lesquels pèsent des incertitudes fortes pour l’emploi, le budget familial. Sans évoquer ces milliers de professionnels de santé sur les épaules desquels a pesé l’entière gestion de la crise.

Ainsi, à bas bruit, hors des statistiques officielles, des Français de tous âges et toutes conditions sombrent et s’enfoncent.

Pour les plus âgés, les autorités sanitaires ont pudiquement évoqué des « syndromes de glissement » qui n’étaient rien d’autre qu’un lâcher-prise, un adieu aux armes. Combien se seront ainsi laissés emporter, discrètement, sans déranger ? Où les retrouvera-t-on dans les statistiques de la Direction générale de la santé ?

Les universités de Nîmes et d’Aix-Marseille ont mené une enquête, recueillant plus de 3.700 témoignages d’individus âgés de 18 à 87 ans. Et les résultats sont glaçants : 78% des personnes interrogées présentent les signes d’un syndrome dépressif léger à modéré. Des scores d’anxiété dépassant le seuil de la pathologie ont également été repérés chez 43% des participants. Qui en parle ? Qui s’en soucie ? Où est le plan de soutien urgent et nécessaire à la psychiatrie et à la maladie mentale ?

Depuis des années, l’horizon indépassable de la politique du ministère de la santé a consisté à fermer des lits de psychiatrie, à limiter les consultations avancées au plus près des territoires et surtout des patients au nom de l’orthodoxie budgétaire. Le Professeur Marion Leboyer et de nombreux autres professionnels l’ont dénoncé à coup d’interviews, de tribunes, de publications d’ouvrages. Où est l’ambition pour la santé mentale, où sont les moyens nouveaux et indispensables dans le programme « Ma santé 2022 », ou dans le « Ségur de la santé » ?

Dans ce que certains nomment le monde d’après - qui pour la santé mentale ne changera guère du monde d’avant - on fera le bilan sanitaire de la pandémie, on en fera aussi le bilan économique et social. Et il n’est pas à douter qu’ils seront lourds.

Qu’en sera-t-il du bilan humain ? Des séquelles et troubles psychologiques durables avec lesquels vont devoir vivre des millions de Français ? Qui portera le deuil de ceux qui seront partis trop vite et trop tôt, ceux qui auront « glissé » dans l’indifférence officielle, à peine entourés de leurs proches ?

Plus que jamais il est urgent d’agir. Pas de créer un énième colloque, un Ségur ou un Grenelle de plus. Il faut à la santé mentale des actes forts, pas des mots. Il faut à la santé mentale une ambition digne d’un grand pays comme la France. Et des moyens, évidemment.

Cette tribune n’est pas un appel de plus, c’est une objurgation lancée au Président de la République et au Gouvernement. Ouvrez les yeux, décillez vos doctrines officielles et, partant, soumettez sans tarder au Parlement une loi quinquennale pour l’organisation, les moyens, la recherche et l’attractivité de la psychiatrie. Faisons de la santé mentale, qui touche déjà 12,5 millions de Français et pèse chaque année pour plus de 100 milliards d’euros sur les comptes de l’Assurance maladie, une cause première et nationale au même titre que le cancer. Créons un Institut national de la santé mentale pour gérer, fédérer, organiser les actions au plus près des patients.

S’il est vrai que l’on juge de la qualité d’une société à l’attention qu’elle porte aux plus faibles d’entre les siens, alors Monsieur le Président, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre de la santé il est urgent, plus qu’urgent, d’agir !

Jean-Carles GRELIER
Député de la Sarthe

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Papy Geon
- 25/09/2020 - 10:39
Les résultats glaçants d’Aix-Marseille…
Et comme par hasard, on cible la région de Marseille pour enfoncer davantage l’arme des restrictions. Que les décisions viennent de Vichy, de Paris ou d’ailleurs, la diaspora qui nous manipule dans cette affaire est en guerre contre son peuple, et cherche à tâtons les limites de sa propagande. Il est évident qu’à la suite du test de ces dernières restrictions annoncées, c’est la colère qui va s’amplifier, et non la déprime. La « guerre contre le virus » risque de voir émerger une autre guerre en retour, une guerre plus « chaude ». Et les 1,4 milliards d’Indiens ou de Chinois doivent se dirent que notre petit territoire hexagonal est décidément gouverné par des ineptes.
Nicolas59
- 25/09/2020 - 09:04
Erreur de déploiement
On dit qu’une erreur de déploiement lors d’un conflit Militaire constitue une faute irrattrapable. Il en est de même pour ce qui est de la guerre contre le Covid.
Les régimes politiques progressistes et mondialistes se sont plantés de toutes leur longueur. On assiste à une lente agonie de la France au titre social, économique , politique et psychologique. Les seules réponses qui restent dans la main des incompétents qui ont les manettes sont la propagande et la répression.
C’est un naufrage de notre société auquel on assiste. Un Titanic à l'échelle d’un pays et peut être de l’Occident quant on voit comment
évolue les USA.
Il y aura un monde nouveau, comme ils disent. Le problème est qu’il s’annonce brutal , inhumain et totalement régressif.
L’histoire en raconte d’identiques . Les Mycéniens on disparus brutalement sans autres traces que des cendres. L'écriture qui existait s’est perdue. Que dire des deux régressions connues par l’Egypte antique et la dernière qui l’a fait s'écrouler sous son propre poids.
L’obscurantisme de 1000 ans du moyen âge qui a apporté une civilisation de brutes après la finesse des antiquités Grecques et Latines.
ajm
- 24/09/2020 - 22:40
Interrogations.
Tant que l'immunité collective ne sera pas peu ou prou atteinte, naturellement par contagion ou artificiellement par vaccin, le virus continuera à circuler et à tuer plus ou moins, actuellement en moyenne autour de 3% de la mortalité normale. Les mesures prises pour réduire sa circulation n'ont qu'un effet temporaire et retardent simplement le processus.
En attendant le vaccin, je m'étonne que les milliards déversés sur l'hôpital public n'ont eu aucun effet, semble-t-il, sur notre capacité en lits de réanimation, en nombre de respirateurs etc...on nous explique même que cette capacité, pour des raisons peu claires, est en réduction par rapport à la situation d'il y a quelques mois.