En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

03.

Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

07.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 9 heures 54 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 11 heures 24 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 15 heures 18 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 16 heures 22 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 16 heures 40 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 17 heures 25 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 9 heures 42 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 10 heures 42 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 12 heures 30 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 15 heures 50 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 16 heures 28 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 16 heures 57 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 17 heures 20 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 18 heures 4 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 18 heures 33 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 19 heures 7 min
© Eliot BLONDET / AFP / POOL
Olivier Véran ministre de la santé confinement
© Eliot BLONDET / AFP / POOL
Olivier Véran ministre de la santé confinement
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

Publié le 24 septembre 2020
Le ministre de la santé, Olivier Véran, a présenté de nouvelles mesures liées à la situation sanitaire qui s’est, selon lui, encore "dégradée". Une nouvelle cartographie de l’épidémie a été présentée avec trois zones d’alerte graduées. Le Dr Jérôme Marty revient sur l'évolution de l'épidémie et sur la stratégie du gouvernement dans la lutte contre la Covid-19.
Jérôme Marty
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Dr Jérôme Marty est médecin généraliste et président de l'UFMLS.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de la santé, Olivier Véran, a présenté de nouvelles mesures liées à la situation sanitaire qui s’est, selon lui, encore "dégradée". Une nouvelle cartographie de l’épidémie a été présentée avec trois zones d’alerte graduées. Le Dr Jérôme Marty revient sur l'évolution de l'épidémie et sur la stratégie du gouvernement dans la lutte contre la Covid-19.

Nous serons confinés demain...

Cette pensée que personne ne voulait avoir, ce confinement que personne ne voulait voir avait surgit ce 23 septembre par le sud, annoncé de Paris par un ministre de la santé, seul et grave.

Face à la propagation de l’épidémie traduite par la hausse accélérée des taux d’incidence et de positivité, il fallait fermer les bars et restaurants, les établissements recevant du public, limiter les rassemblements à quelques personnes, favoriser le télétravail...Un confinement qui ne disait pas son nom venait de frapper par surprise la cité phocéenne.

Le discours du Ministre n’était pas terminé que les premières réponses des élus Marseillais fusaient: ils n’avaient pas été prévenus. Paris décidait seul... Comment leur donner tord?

Cette épisode traduisait, encore une fois, le modèle de gestion politique de la crise de la Covid19, une gestion Jacobine, hésitant entre le brouillon et l’à peu près...

Il fallait réagir face aux mauvais chiffres sur certains territoires, se serait fait mais sans prévenir les responsables locaux.

Il fallait tester des centaines de milliers de personnes, ce serait également fait, mais au prix de l’encombrement des laboratoires, des retards à la réalisation des tests et des diagnostics et au final à celui de la nullité du service rendu en terme de possibilité de traçage des sujets contacts et de leur isolement.

Il fallait protéger les personnes fragiles mais nombres de patients classifiés jusque là vulnérables au Covid-19 ( diabétiques, insuffisants respiratoires, insuffisants rénaux...) étaient désormais exclus de cette classification.

Il fallait que les soignants se mobilisent face au Covid-19 en une mission de santé publique alors que le nombre de patients atteint par la maladie augmentait mais le gouvernement annonçait dès le mois d’août son intention d'arrêter de les fournir en moyens de protection à partir du 4 octobre.

Il fallait protéger les élèves et les personnels de l’Education nationale de tous risques de propagation de l’épidémie et de fermetures de classes mais le masque n’était rendu obligatoire qu’à partir de 11 ans, l’aération des écoles restait trop souvent difficile, et les élèves les plus jeunes restaient concentrés pendant des heures, bien trop nombreux, en lieux clos...

Si les élèves les plus jeunes pouvaient se contaminer et devaient être masqués comme le préconisait l’OMS, l’UNICEF et le CDC,  en France ils étaient considérés comme non contaminants et donc non masqués, mais les personnes âgées étaient dissuadées d’aller les chercher à l’école....

Les jeunes étaient par leurs fortes interactions sociales, fort transmetteurs du coronavirus mais dans beaucoup de facultés comme chaque années les amphithéâtres et les couloirs étaient bondés et non aérés.

Il fallait déterminer les lieux à fort risque de propagation de l’épidémie et tester régulièrement et spécifiquement en ces lieux, il fallait multiplier les tests panels de population, mais on testait sans logique en une politique du nombre effrénée jusqu’à paralyser le système....

L’Allemagne avait de bien meilleurs résultats mais il n’était jamais temps de la copier, et puis la France avait StopCovid fleuron sans succès de son secteur du numérique, sorte de minitel ou bebop du tracer isoler.

Entre brouillon et à peu près, la gestion de la crise sanitaire ne pouvait que déboucher sur un confinement  partiel mais annonciateur d’un possible confinement généralisé...

Il débutait à Marseille, il débutait au sud, mais, sans modification systémique et structurelle de la façon d’appréhender la Covid, sans proactivité, sans coup d’avance face à la maladie, il allait vite remonter...

Dr Jérôme Marty
Président UFMLS

Le Dr Jérôme Marty vient de publier "Le Scandale des soignants contaminés, Dans les coulisses d'une sale guerre", aux éditions Flammarion.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Clodo31
- 25/09/2020 - 18:32
Confinement
Je propose que l'on confine le gouvernement !
lasenorita
- 25/09/2020 - 12:08
Ceux qui nous gouvernent sont bornés!
La dette de la France explose, les Français vivent dans la crainte actuellement(pour leur santé ,pour l'insécurité et dans la peur de perdre leur travail) ..et nos ''gouvernants'' ne trouvent rien de mieux à faire que de faire entrer, dans notre pays, des musulmans terroristes et pleins de maladie!...la mairie de Marseille voulait accueillir des ''migrants'' sans demander l'autorisation aux Marseillais, qui sont déjà envahis par ces musulmans malsains et qui sont en zone rouge!...Quant à Macron: il ''a pris'' (au nom de la France)des ''clandestins'' musulmans au risque d'augmenter la ''dette'' et l'insécurité des Français, il a même eu le culot de demander aux Italiens de prendre des ''migrants'' transportés par l'ONG allemande ''Alan Kurdi''... du nom d'un petit Syrien noyé à cause de son père. .ils auraient dû donner plutôt à leur bateau les noms des nombreux non-musulmans torturés, chassés de leur pays, décapités, exposés sur une croix, en Syrie...Le groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovanie ) a raison de ne pas accepter les ordres de Bruxelles qui veut les ''obliger '' à accueillir ces BARBARES de musulmans!....
moneo
- 25/09/2020 - 08:52
Qui commande en France ?
le Premier ministre qui avait pris le contre pied e de l'ARS ? le President qui il ya 72heures disait quil fallait sortir ;vivre dépenser, revenir à une vie normale en prenant les précautions d'usage ? Apparemment le ministre de la Santé les a déjugés et l'ARS jubile . ça fait désordre non? c'est Guignol. tous les jours sauf que ça devient dramatique .Une seulec hose visible,;trop visible c'est un vrai crash test pour notre. haute administration et elle n'en sort pas grandie.