En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 4 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 5 heures 15 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 6 heures 55 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 8 heures 2 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 10 heures 40 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 11 heures 10 sec
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 11 heures 41 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 12 heures 50 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 13 heures 23 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 14 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 4 heures 59 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 6 heures 5 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 7 heures 30 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 10 heures 3 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 10 heures 53 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 11 heures 13 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 12 heures 6 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 13 heures 4 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 13 heures 47 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 14 heures 25 min
© ANDREAS SOLARO / AFP
mode fashion week
© ANDREAS SOLARO / AFP
mode fashion week
Impact du confinement

Fahion week de Milan : la mode est en train d'opérer un grand virage

Publié le 22 septembre 2020
La fashion week débute à Milan cette semaine après de longs mois de crise sanitaire. La pandémie a-t-elle eu une influence sur les collections ?
Emilie Coutant
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emilie Coutant est sociologue, consultante en mode, médias, tendances, risques et addictions.Docteur de l’Université Paris V, elle a soutenu une thèse intitulée “Le mâle du siècle : mutation et renaissance des masculinités. Archétypes, stéréotypes, et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La fashion week débute à Milan cette semaine après de longs mois de crise sanitaire. La pandémie a-t-elle eu une influence sur les collections ?

Atlantico.fr : La fashion week commence à Milan aujourd'hui. Une fashion week spéciale sur fond de Covid. En quoi justement la crise sanitaire a-t-elle influée sur les collections?

Emilie Coutant : Il y déjà eu des fashion week annulées avant l'été. Le secteur de la mode a été touché. On observe une baisse des achats, le secteur de distribution aussi a été limité. Le secteur de la mode a du se réorganiser pour repenser les aspects pratiques de la mode.

D'une manière générale, en quoi ce type de crise interfère sur la mode?

Chaque crise induit les modalités d'un changement sociétal et cela se vérifie dans la mode. Mais est ce que la mode prend part à la crise? Il y a un découpage en plusieurs temps. Par exemple avec la crise sanitaire et la fermeture des boutiques physiques, des marques et des créateurs ont dû arrêter brusquement leurs campagnes et les grands évènements de la mode ont été bouleversés. Ca a demandé de s'adapter. Les marques vont apprendre à communiquer et à construire au jour le jour. Cette crise force au pragmatisme et à l'empathie.

Et puis la crise sanitaire influe sur la manière de s'habiller. Les besoins de l'habillement sont un petit peu bousculés. Non seulement par le confinement en lui-même mais depuis, par les codes de sécurité donc oui, effectivement, la mode s'adapte.

Le confinement a accentué une tendance observée depuis déjà plusieurs années: le boom des achats de vêtements en ligne. Qu'est-ce que cela a changé dans la manière de concevoir et de présenter les collections? La haute couture c’est-à-dire la vitrine par excellence (sublime parfois, immettable souvent  et hors de prix toujours) d'une marque de vêtements s'inscrit-elle toujours dans l'air du temps?

Oui les marques repensent leur contenu pour maintenir le lien avec leur clientèle bien que leurs approches de types commerciales soient différentes en période de crise sanitaire. Par exemple les icones des réseaux sociaux ont vu leur rôle évoluer. On avait prédit la fin de ces influenceurs et on voit qu'il n'en est rien tant ils sont connectés avec leurs communautés. On passe d'un rôle de placement de produit à celui de promotion de la valeur et ça leur offre l'accès à des contenus de qualité dans ces temps incertains.  

Pour ce qui est de la haute couture, elle va je pense garder son côté spectaculaire qui provoque justement toute cette "fascination-répulsion". Aujourd'hui la haute couture garde cet aspect magique, en dehors du temps et de l'espace. Mais qu'on ne s'y trompe pas, je ne suis pas certaine que la haute couture influence encore la mode prête à porter. Au contraire on constate une sorte de ralentissement et un retour à des choses plus minimalistes, plus confortables. Et il y a aussi la volonté d'aller vers une mode plus responsable (c'est la "mode éthique"). On voit bien que la mode est en train d'opérer un grand virage qui appelle aussi à ralentir sa cadence. On passe d'une "fast fashion" à une "slow fashion" qui induit une consommation plus raisonnée et plus raisonnable. La haute couture n'y a pas sa place. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires