En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 5 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 5 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 5 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 5 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 5 jours
© LUDOVIC MARIN / AFP
Eric Dupond-Moretti
© LUDOVIC MARIN / AFP
Eric Dupond-Moretti
Justice

Réforme de l’ENM : les ambitions à la baisse d’Eric Dupond-Moretti

Publié le 22 septembre 2020
Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, a présenté ce lundi 21 septembre ses idées pour réformer l'Ecole de la magistrature. Il a notamment proposé que l'avocate Nathalie Roret soit nommée à la tête de l'institution.
Hervé Lehman
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien juge d’instruction, avocat au barreau de Paris, Hervé Lehman est l’auteur de Justice, une lenteur coupable (2002). Il a participé à la rédaction du rapport de l’Institut Montaigne sur la réforme de la Justice (Pour la Justice). Il est l'auteur du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, a présenté ce lundi 21 septembre ses idées pour réformer l'Ecole de la magistrature. Il a notamment proposé que l'avocate Nathalie Roret soit nommée à la tête de l'institution.

Atlantico.fr :  En juillet déjà, Eric Dupond-Moreti était revenu du bout des lèvres sur sa volonté affirmée en 2018 de fermer l'Ecole Nationale de la Magistrature. Cette école en l'état est vraiment à bout de souffle?

Hervé Lehman : Tenir des propos débridés au cours d’une émission quand on est un avocat à la mode et définir une politique gouvernementale sont évidemment des choses très différentes. Personne n’a vraiment cru qu’Eric Dupond-Moretti allait, d’un coup de baguette magique, fermer l’Ecole nationale de la magistrature, pas plus d’ailleurs qu’Emmanuel Macron ne supprimera l’ENA avant la fin du quinquennat.

L’ENM n’est pas à bout de souffle. Le recrutement de ses élèves se fait à un haut niveau de sélection, et la formation y est de qualité. Les juges qui en sortent sont bien formés et généralement compétents. 

Le problème est ailleurs. Les magistrats sont formés dans cette école au sortir de la faculté de droit, ils partent ensuite en juridiction où ils restent quarante ans. Ils ne verront jamais ce qu’est une entreprise et resteront dans leur bulle protégée par leur statut. Plus que supprimer l’ENM, il faut plonger les magistrats dans la société réelle. Ils  devraient, avant d’exercer leurs fonctions juridictionnelles, aller travailler un an en entreprise, puis tous les cinq ans retourner une année en entreprise. Ce qu’il faut, c’est ouvrir la magistrature à des personnes qui ont une expérience professionnelle, ce qui se fait déjà en partie, mais aussi plonger les magistrats dans la réalité de la vie professionnelle des citoyens. Les juges rendent la justice « au nom du peuple français », mais ils ne le connaissent pas ; alors qu’ils aillent le rencontrer là où il travaille.

N'est-ce pas surtout un problème profond de culture qui « encaste les jeunes gens dans un moule dont ils ne sortiront jamais » comme le dit le Ministre ?

En effet, le problème est bien celui de l’autarcie. Les juges sont recrutés par des juges, formés par des juges, notés par des juges, dirigés par des juges, promus ou sanctionnés (très rarement) par des juges, jusqu’à la retraite où on les recrute encore comme magistrats temporaires. Il serait extraordinaire que cela ne crée pas une légère sclérose.

Les juges français qui sont la plupart du temps honnêtes, dévoués, compétents, ce qui est  très précieux, souffrent d’une fermeture au monde réel dans lequel ils n’ont jamais évolué. Cela a ainsi de lourdes conséquences sur la lenteur de la justice. Quand on ne se frotte pas à l’évolution comme on la vit dans l’entreprise, on travaille de manière archaïque et inefficace et on n’apprend pas à remettre en cause sa façon de faire. Regardez comme la justice a été démunie pendant le confinement : le télétravail n’a presque pas fonctionné parce que l’informatique judiciaire a cinq ou dix ans de retard sur celle des entreprises.

Un tel chantier pour se réaliser ne doit il pas être pris de front plutôt que par à-coups comme cela semble se dessiner? 

Je ne crois pas du tout qu’Eric Dupond-Moretti, qui était un très grand avocat pénaliste, réformera la justice. Il n’en a pas le temps avant les prochaines élections présidentielles, et le président de la République n’est pas vraiment un grand réformateur.

J’ajoute que ce n’est pas en prenant les magistrats de front qu’on les amènera à se réformer. Nicolas Sarkozy l’a éprouvé quand il a voulu supprimer le juge d’instruction, et il en paie encore les conséquences. Nommer la vice- bâtonnière de Paris directrice de l’ENM, c’est une provocation qui amuse certains avocats pénalistes, de même que  nommer le plus grand avocat pénaliste garde des Sceaux a été ressenti par les magistrats comme une claque, mais ce n’est pas réformer la justice. Que pourra faire la nouvelle directrice, qui ne connait pas les rouages du ministère de la Justice, chapeautée par la Première présidente et le Procureur général de la Cour de cassation, entourée de sous-directeurs et de maitres de conférences tous magistrats ?

Il faut pour réformer ne pas provoquer mais convaincre. Dessiner un projet cohérent, un objectif mobilisateur, et s’y tenir dans le temps. Prendre exemple sur Jean-Michel Blanquer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 22/09/2020 - 15:43
L'objectif est déjà atteint!
Juste une "annonce forte" avec la nomination d'une dame en parfait accord avec la dernière mode médiatique. Le buzz est fait, pourquoi faudrait-il en attendre autre chose? Qu'est-il ressorti de concret du "coup de com" sur la réforme de l'ENA?
J'accuse
- 22/09/2020 - 11:53
Un avocat règle ses comptes
A l'ENM, ni les cours, ni les enseignants, ni les examens ne seront changés: nommer un avocat à sa tête n'est qu'une volonté d'humilier la magistrature sans rien améliorer.
Les changements urgents à faire sont de deux autres ordres:
1- placer les procureurs en situation d'assumer leurs responsabilités au lieu de veiller uniquement à leur carrière en plaisant au pouvoir en place et en protégeant les autres castes professionnelles.
2- dissoudre les syndicats idéologiques, style SM avec son mur des cons.
On peut être sûr d'une chose: il ne fera rien de tel.
DANIEL74
- 22/09/2020 - 10:45
Traiter les causes aulieu des conséquences
ENA, ENM, ENS et IUFM sont les tares de notre sociétés et doivent être supprimées. Les lumières sont éteintes et nous sommes plus au siècle des hermines et de la bougies. Responsabiliser l'individu est la seule solution pour accéder au mon nouveau