En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 4 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 5 heures 15 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 6 heures 55 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 8 heures 2 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 10 heures 40 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 11 heures 29 sec
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 11 heures 41 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 12 heures 51 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 13 heures 24 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 14 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 4 heures 59 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 6 heures 6 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 7 heures 30 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 10 heures 3 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 10 heures 53 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 11 heures 13 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 12 heures 6 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 13 heures 48 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 14 heures 25 min
Le détour de Luce d'Eramo
Le détour de Luce d'Eramo
Atlanti Culture

"Le Détour" de Luce D'Eramo : survivre et revenir de l’enfer, un témoignage poignant, un livre rare

Publié le 21 septembre 2020
Luce D'Eramo a publié "Le Détour". Le destin stupéfiant d'une adolescente idéaliste faisant volontairement l'expérience des camps nazis. Publié pour la première fois en 1979, "Le Détour" est le fruit de vingt-cinq années d'écriture.
Paul Beuzebosc pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul Beuzebosc est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Luce D'Eramo a publié "Le Détour". Le destin stupéfiant d'une adolescente idéaliste faisant volontairement l'expérience des camps nazis. Publié pour la première fois en 1979, "Le Détour" est le fruit de vingt-cinq années d'écriture.

"Le Détour" de Luce D'Eramo

Traduit de l'italien par Corinne Lucas, Éditions Le Tripode, 448 p., 25€

 

RECOMMANDATION 
En priorité

 

THEME
Dans un guide Michelin de la littérature, ce livre mériterait, en dépit de son titre, les trois macarons du « vaut le voyage ». Celui d’une jeune fille de 18 ans dans les profondeurs les plus sombres de la fin de la deuxième guerre mondiale.  Fasciste de bonne famille, elle n’avait aucune raison de séjourner dans les camps de travail et de concentration allemands. Idéaliste, elle part comme volontaire voir la réalité  et faire la vérité entre les idées de ceux qui se la disputent : fascistes et anti fascistes.

L’histoire du livre en rajoute à l’histoire elle-même : vingt-six années d’écriture à la recherche de souvenirs douloureux et enfouis avant d’être enfin publié en 1979. L’ouvrage, au succès passé presque inaperçu en France, attendra plus de quarante ans pour reparaître aujourd’hui.

 

POINTS FORTS
Ce livre rare d’une puissance inattendue raconte ce qu’est la survie dans ces camps crépusculaires. L’héroïne – c’en est une - a tout connu de la souffrance, des misères, de la dureté au mal face à tout ce qui se ligue pour que l’abandon et la mort triomphent. Dans un exorcisme lucide et poignant, l’auteur détaille tous les métiers de la débrouille et les recettes de la survie. D’une force intérieure peu commune, elle raconte le chacun pour soi misérable, la solidarité occasionnelle, le jeu des hiérarchies occultes et des nationalités qui rivalisent dans les camps. Et la faiblesse ; et l’humiliation ; et la bassesse du quotidien qu’éclairent de rares moments d’espoir et de fraternité. Luce d’Eramo, paralysée des jambes lors de la chute d’un mur, nous fait vivre en direct la douleur brûlante de son chemin de survie dans le chaos. D’une incroyable aisance dans l’adversité, elle prend la mort en grippe et garde intacte sa générosité, son énergie à partager sa révolte, à revenir dans la vraie vie et à aider ses compagnons et ses sœurs à surmonter le malheur.

 

POINTS FAIBLES
La construction du livre, écrit à trois époques successives (1954, 1961, 1977) de réconciliation avec sa mémoire aurait pu être une gêne. Il n’en est rien. Au contraire, les trois récits s'emboîtent et donnent, de leur prisme temporel, une force supplémentaire à cette œuvre à part.

 

EN DEUX MOTS
Dans les camps qu’elle rejoint ou dont elle s’évade, Luce d’Eramo a le don d’être souvent là quand le malheur frappe. Son aventure étonnante au pays du chaos qu’est l’Allemagne de 1944/1945 fournit un témoignage de première main, poignant à la lecture, sur l’univers totalitaire et un contre poison à l’urine des idéologies mortifères. Comme échappée de la mort, elle nous livre une leçon inoubliable sur la faim, la soif, l’opiniâtreté, ... Tout ce qui permet de survivre et même de conjurer la misère et le désespoir. Ce parcours-là fut bien plus qu’un détour.

 

UN EXTRAIT
"Je me retrouve encore dans les parages de la mort organisée.
Je suis contente, je me vois une vie devant moi.
Leur existence a pris fin quelque part dans le passé.
J’étais italienne et ne détestais personne.
Je ne vivais plus que pour tenir compagnie à la mort des autres.
J’avais un nœud à la gorge devant la bonté du cœur humain.
Il se sentit obligé de m’aimer.

 

L'AUTEUR
Née à Reims de parents italiens en 1925, Luce d’Éramo, nom de plume de Lucette Mangione, a vécu en France jusqu’à treize ans. Etudiante, en conflit avec son père dignitaire fasciste, elle s’enfuit pour rejoindre un camp de travail en Allemagne. Elle retrouve l’Italie fin 1945 après l’expérience du camp de Dachau, reprend ses études de philosophie, se marie et devient mère. Elle collabore à des revues et publie plusieurs essais universitaires avant de conclure la rédaction de Deviazione, devenu un best-seller. Elle meurt en 2001. A notre connaissance, ses autres ouvrages n’ont pas encore été traduits en français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires