En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 6 heures 1 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 7 heures 39 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 10 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 11 heures 27 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 12 heures 34 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 13 heures 39 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 14 heures 31 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 14 heures 56 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 15 heures 35 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 15 heures 59 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 6 heures 33 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 8 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 11 heures 6 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 12 heures 13 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 12 heures 49 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 14 heures 18 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 14 heures 45 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 15 heures 29 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 15 heures 52 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 16 heures 43 sec
© PIERRE ANDRIEU / AFP
voitures autoroutes péages factures automobilistes
© PIERRE ANDRIEU / AFP
voitures autoroutes péages factures automobilistes
Atlantico Business

Le Sénat veut empêcher les sociétés d’autoroutes d’augmenter les tarifs pour compenser l’effondrement des recettes liées au Covid-19

Publié le 21 septembre 2020
Le Sénat vient de découvrir que les sociétés d’autoroutes prévoyaient d’augmenter les tarifs ou de les moduler pour compenser le manque à gagner provoqué par le confinement de mars et avril. Les automobilistes sont contre, mais pas les écologistes. Bizarre non ?
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Sénat vient de découvrir que les sociétés d’autoroutes prévoyaient d’augmenter les tarifs ou de les moduler pour compenser le manque à gagner provoqué par le confinement de mars et avril. Les automobilistes sont contre, mais pas les écologistes. Bizarre non ?

Pour le Sénat, les factures laissées par le coronavirus aux sociétés d’autoroutes ne seront payées ni par l’Etat, ni par les automobilistes.

Le confinement a stoppé la circulation sur les autoroutes, et du coup, a évidemment effondré les recettes de péage. Normal, pas de voitures sur les routes et les autoroutes, pas de recettes. La commission d’enquête du Sénat, chargée de contrôler et de réguler le fonctionnement des sociétés d’autoroutes, a publié ce week-end un rapport dans lequel on découvre que les sociétés d’autoroutes ont dans l’idée d’augmenter les tarifs de passage pour compenser les déficits de recettes. Les concessionnaires d’autoroutes (notamment Eiffage et Vinci) sont certes privées, mais sous surveillance permanente. Elles sont concessionnaires d’équipements publics qui leur ont été concédés en exploitation depuis la vague de privatisations de 2006, mais elles ne font pas ce qu‘elles veulent.

La question des tarifs des autoroutes va donc revenir au-devant de  l’actualité avec cette commission d’enquête du Sénat qui reproche aux sociétés d’autoroutes d’avoir bien profité des privatisations, qui révèle aussi que la rentabilité des concessions d’autoroutes serait atteinte beaucoup plus vite que prévu dans les contrats, mais qui laisse entendre que les sociétés d’autoroutes pourraient profiter de la période de crise pour augmenter les tarifs, ce qui augure d’un beau débat dans l’opinion. 

Dans le climat d’inquiétude actuel tout est possible. L’opinion a certes peur du virus, mais l’opinion a peur d’une dégradation de la situation économique. Et tout ce qui touche à l’automobile est ultra-sensible. Alors, l’idée d’augmenter les tarifs semble assez explosive aux yeux des Sénateurs.

En clair, le rapport du Sénat s’inquiète de savoir ce que les sociétés autoroutières vont faire pour digérer les pertes de trafic pendant le confinement. Il y a eu une baisse des recettes qui a été énorme pendant deux mois, c’est vrai, et du coup, la réaction des concessionnaires est de chercher à compenser ces baisses.

On sait très bien qu‘en théorie, elles ont trois solutions :

Ou bien elles demandent à l’État de baisser la redevance qu‘elles se sont engagées de payer. Mais c’est exclu, la tentation de l’Etat serait plutôt de les faire payer davantage.  

Ou bien elles diminuent les dépenses de travail d’entretien, mais ça n’est pas prévu dans le contrat de concession.

Ou bien elles vont essayer d’augmenter les tarifs de péage.

C’est évidemment un vrai débat que le Sénat refuse d’ouvrir parce que de toute façon, la rentabilité des concessionnaires d’autoroutes est très importante, plus importante que ce qui était prévu au départ.

Par conséquent, pour le Sénat, ni l’Etat, ni les automobilistes ne doivent payer le coût du confinement pour les sociétés d’autoroutes. Qu’elles se débrouillent en prenant sur leur profit ou en s’organisant autrement.

La Commission d’enquête sénatoriale a révélé qu’elles ont fait des affaires en or au moment des privatisations et elles ont signé des contrats de concession très avantageux...

Cela dit, les sociétés comme Vinci ou Eiffage qui sont cotées en bourse surveillent tous les requins qui voudraient mettre la main dessus, donc ils doivent présenter des comptes et des perspectives qui les mettent à l’abri de prédateurs. Ils doivent aussi assurer les engagements d’entretien et d’investissement qui préservent la qualité du réseau.

Ajoutons à cela qu’elles espèrent aussi participer à l’offre de privatisation de routes nationales. Le texte est sorti en été et en plein week end du 15 aout, personne n’en a parlé. Ce texte officialise la possibilité pour l‘État de vendre au privé des kilomètres de routes nationales. Ces routes nationales à 4 voies seraient donc exploitées et entretenues par le privé. C’est la vieille idée que Ségolène Royal avait voulu mettre en place et qu‘elle avait dû retirer sous la pression des automobilistes. Lesquels par la suite, sont allés rejoindre les gilets jaunes sur les ronds-points.

L’État est donc sous la pression des associations d’automobilistes, d’où sa discrétion sur la question des privatisations de routes nationales et la montée au créneau du Sénat contre le risque d’augmentation des tarifs.

Alors, les sociétés d’autoroutes ne sont pas libres de fixer les tarifs mais elles ont beaucoup d’arguments pour négocier.

Depuis la sortie du confinement, les concessionnaires ont préparé des tarifs nouveaux qui seraient d’ailleurs calculés selon la puissance du véhicule. Le propriétaire d’une 4 chevaux fiscaux paierait moins cher que celui d’une Porsche de 11 chevaux... ou alors en fonction de l'usage que l’on fait du véhicule. Le prix serait différent selon qu’on irait au travail ou en vacances, que l’on ait des passagers en covoiturage ou que l’on soit seul. Globalement, l’objectif serait d’obtenir une majoration de péage de 5 à 10%.

Si ce débat devient public, il va être très compliqué entre les automobilistes, les constructeurs, les syndicats. Parce que tout le monde a une idée sur la voiture automobile. Jusqu'à maintenant, il y a deux absents à ce débat. Ou alors, ils se font tout petits.

Emmanuel Macron s’est tenu à l'écart de cette question, parce qu‘il  a tout à perdre.

Et deuxième absent : le groupe des écologistes. Parce que les écolos sont contre la voiture, c’est dans leur ADN, donc ils devraient être favorables à une augmentation des tarifs comme ils étaient favorables aux portiques de Ségolène Royal. Mais si ces écolos sont aussi de gauche, ce qui est fréquent, ils savent très bien que c’est la classe moyenne qui utilise la voiture et qui paiera la facture. On ne les a pas encore entendus pas sur la question.

Face à la 5G, il y en a qui pensent pouvoir utiliser la lampe à huile, mais face à l’automobile et à la question des autoroutes, aucun écologiste n’a encore osé penser qu’on pouvait ressortir la voiture à cheval. Ni à Lyon, ni à Bordeaux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
DANIEL74
- 22/09/2020 - 10:50
Bon sens
Les sénateurs devraient réfléchir au lieu de dormir et bénéficier de privilèges. Les autoroutes nationalisées nous coutaient une fortune, leur gestion privatisée rapporte montagne d'or ; pourquoi ? N'est-il pas temps de supprimer le statut public pour tout ce qui n'est pas régalien ?
gc
- 22/09/2020 - 06:33
Part de l'état
N'oublions pas que la part de l'état sur le ticket d'autoroute est de 40%.
Le bénéfice des sociétés d'autoroute sur le reste est ridicule à comparer.
Alain Proviste
- 21/09/2020 - 16:52
OBSCENE
C'est le mot qui me vient à l'esprit devant ce genre de goinfre. Et vu les profits juteux passés, les entreprises d'autoroute ne peuvent pas piocher dans leurs réserves pour compenser 3 mois où elles n'ont pas pu s'empiffrer comme d'habitude ? C'est trop loin les Iles Vierges ?