En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 4 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 4 heures 43 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 6 heures 23 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 7 heures 29 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 10 heures 8 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 10 heures 27 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 11 heures 8 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 12 heures 18 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 12 heures 51 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 13 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 4 heures 26 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 5 heures 33 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 6 heures 58 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 9 heures 31 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 10 heures 20 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 10 heures 41 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 11 heures 33 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 12 heures 32 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 13 heures 15 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 13 heures 52 min
© CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
manifestations syndicats 17 septembre retraites
© CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
manifestations syndicats 17 septembre retraites
Mobilisation syndicale

Grèves du 17 septembre : tout pour les entreprises, rien pour les salariés... vraiment?

Publié le 17 septembre 2020
Suite à l’appel d’une intersyndicale composée notamment de la CGT, FSU et Solidaires, des manifestations sont prévues à travers le pays, ce jeudi 17 septembre. La France n'est-elle pas l'Etat ayant le plus aidé les entreprises mais aussi les Français à titre individuel ces derniers mois ?
Pierre Bentata
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Bentata, Fondateur de Rinzen, cabinet de conseil en économie, il enseigne également à l'ESC Troyes et intervient régulièrement dans la presse économique.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suite à l’appel d’une intersyndicale composée notamment de la CGT, FSU et Solidaires, des manifestations sont prévues à travers le pays, ce jeudi 17 septembre. La France n'est-elle pas l'Etat ayant le plus aidé les entreprises mais aussi les Français à titre individuel ces derniers mois ?

Atlantico.fr : Cette journée de grève et de manifestation, lancée il y a deux mois, c'est à dire avant le plan de relance, évoque l'aggravation de la situation des salariés. Partagez-vous ce sentiment?

Pierre Bentata : Si on regarde uniquement les perspectives de croissance que l'on a aujourd'hui et l'aggravation de la situation économique alors oui je partage ce sentiment. Il y a une aggravation d'abord et avant tout de la situation des entreprises. Mais il est toujours surprenant de voir une grève maintenue pour des raisons qui n'ont plus lieu d'être aujourd'hui. C'est une grève dont les motifs sont complètement transformés justement du fait de la crise. Et on peut être étonné de voir les syndicats changer d'objectif. Les motifs ne sont plus les mêmes, la situation n'est plus du tout la même et pour autant, on a les mêmês revendications ce qui pour le coup ne tient absolument pas compte des actions du gouvernement.

Concrètement, la France n'est-elle pas l'Etat ayant le plus aidé les entreprises mais aussi les Français à titre individuel?

Oui c'est indéniable. La France est-elle le pays qui a "fait le plus" ? C'est difficile à dire mais ce qui est certain c'est que la France est dans le peloton de tête! Dés le début du confinement on a eu un accompagnement quasiment inimaginable et cela va d'ailleurs nous coûter très cher. Mais quand vous avez des politiques mises en place pour faciliter la trésorerie des entreprises, que vous avez en partie une prise en charge des salaires par l'Etat (ce qui d'un point de vue économique revient à une nationalisation des salaires) c'est très difficile de soutenir que les salariés sont les laissés pour compte. De la même manière lorsque vous avez des politiques qui incitent à éviter les licenciements et qui essayent de faciliter toutes les reprises d'entreprises, on peut difficilement accuser l'Etat de ne pas soutenir les Français directement. Ce qu'oublient les syndicats (mais c'est dans leur ADN…), c'est que soutenir l'entreprise c'est soutenir l'activité…et donc les Français! On peut comme moi ne pas être d'accord avec la stratégie qui a été mise en place mais considérer qu'ils n'ont pas essayé de soutenir les Français et plus particulièrement les salariés, c'est ubuesque et de la pure démagogie.

Cette grève n'est-elle pas le symptôme d'un ras-le-bol plus général de la politique du gouvernement?

C'est tout à fait possible. Si l'on veut prêter un peu de crédit aux grévistes, on peut considérer que c'est une forme de méfiance vis-à-vis de la façon dont le plan de relance va être appliqué. Parce que lorsqu'on regarde le plan de relance on peut se dire que sur les 100 milliards, en réalité il y en avait déjà qui étaient provisionnés, que le reste est conditionné par des négociations avec l'Europe et que donc on n'est pas complètement sûr de la quantité d'argent qui sera injectée sur ces fameux 100 milliards. Donc on peut considérer qu'il y a une forme de méfiance. Maintenant si l'on essaye d'être plus pragmatique, ça m'étonnerait que ce soit pour cette raison que les syndicats se mobilisent  (je n'ai du moins pas vu de recherche qui exprime leur méfiance sur ces points précis).

En revanche oui, c'est très certainement l'expression d'un ras-le-bol de la part des syndicats (pour savoir l'impact global, attendons d'analyser la journée). En revanche, les syndicats sont tout de même dans leur rôle lorsqu'ils expriment un malaise face aux défaillances qu'on a eu dans les stratégies publiques, aussi bien dans l'application des solutions que (et c'est là le pire à mon avis) dans la communication qui en a été faite par le gouvernement. Il y a en ce moment trop d'injonctions contradictoires ce qui peut amener à soit une incompréhension des stratégies qui sont menées, soit tout simplement parce que ça donne le sentiment qu'on a un pilotage à vue. On ne sait pas où en est l'activité, ni quand elle va complètement être libérée. Il y a une sorte de continuité dans les injonctions contradictoires.

Depuis les premiers cafouillages sur le port ou non du masque où les Français sentaient qu'on ne leur disait pas la vérité (ce qui est la chose la pire qui puisse arriver à un gouvernement d'avouer qu'il a menti en situation de crise), et bien c'est ce même sentiment que l'on peut avoir avec un président qui dit par exemple "on va tout mettre sur la 5G et le lendemain un ministre qui parle de faire un moratoire sur la 5G pour préserver l'environnement (en gros : l'activité économique ce n'est pas ce qui prime). Evidemment avec ce genre de communication vous aboutissez à une défiance totale vis-à-vis des actions du gouvernement. A mon avis le ras-le-bol vient davantage de là. On a pas une population particulièrement pro-entreprises donc le ras-le-bol ne vient pas d'un manque d'accompagnement des entreprises, notre population n'a pas été laissée pour compte (loin s'en faut) par rapport aux autres pays. En revanche, on a un gouvernement qui communique très mal sur ce qu'il veut faire, qui ne communique pas sur ces stratégies. Là-dessus c'est normal que les syndicats relayent ce mécontentement et incarne cette incompréhension totale de ce que veut faire l'Etat.   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Dorine
- 17/09/2020 - 10:28
SNCF RATP
Et ce sont nos impôts qui permettent d’entretenir ces sociétés publiques et leurs grèves.....Leur boulot n'est pas plus harassant que celui du privé. Et en pus, ils ont plein de privilèges, au point que les pères font rentrer leurs enfants à la SNCF quand ils le peuvent.
assougoudrel
- 17/09/2020 - 10:11
Les CGTistes et autre "FESSU" passeront
de joyeuses fêtes, contrairement à beaucoup d'ex salariés et de nouveaux chômeurs. On dira que c'est encore de la faute de Monsieur Corona Virus.