En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

05.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

06.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Freiner l'épidémie

Reconfinement : ces pulsions mauvaises qui paraissent plus guider le gouvernement que la rationalité sanitaire

il y a 5 min 1 sec
pépites > Economie
Coronavirus
La barre des 36.000 morts franchie en France, premier jour de confinement, quel effet sur l'économie ?
il y a 57 min 41 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 11 heures 45 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 12 heures 22 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 15 heures 46 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 16 heures 40 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 17 heures 19 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 18 heures 25 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 21 heures 31 min
décryptage > Terrorisme
Méthode

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

il y a 22 min 35 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 11 heures 58 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 15 heures 24 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 16 heures 19 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 17 heures 4 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 18 heures 2 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 20 heures 18 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 21 heures 5 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 21 heures 47 min
© Patricia De Melo MOREIRA / AFP
5G Huaweï communication smartphone
© Patricia De Melo MOREIRA / AFP
5G Huaweï communication smartphone
Technologie

Peut-on se passer de la 5G dans un monde qui s'y convertit en masse ?

Publié le 14 septembre 2020
Des élus ont signé une tribune dans le JDD afin de demander un moratoire sur le déploiement de 5G. En s'opposant à cette technologie, la France risque-t-elle de se mettre en position de faiblesse par rapport aux pays qui adoptent la 5G ?
Pierre Ledru
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre LEDRU travaille dans les télécoms depuis plus de 30 ans. Après une expérience de 10 années, expatrié comme assistant technique aux autorités locales des Télécoms au Yémen, il devient formateur puis formateur-développeur à l’institut de formation...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des élus ont signé une tribune dans le JDD afin de demander un moratoire sur le déploiement de 5G. En s'opposant à cette technologie, la France risque-t-elle de se mettre en position de faiblesse par rapport aux pays qui adoptent la 5G ?

Atlantico : 68 élus signent dans le JDD une tribune dans laquelle ils demandent un moratoire sur le déploiement de la 5G. Ils citent des arguments environnementaux et sanitaires, et un autre plus abstrait : "l'utilité réelle de la 5G est loin d'être aussi évidente que le prétendent les opérateurs de téléphonie mobile ou le gouvernement". Au-delà de la vitesse de connexion pour les particuliers, quels sont les avantages de la 5G au niveau industriel ?

Pierre Ledru : A chaque technologie nouvelle, un certain pourcentage de la population s'oppose au seul motif qu'elle est nouvelle. L'esprit humain a peur de la nouveauté. Pour la 5G, on nous dit que nous serons envahis par les ondes – alors que nous sommes bombardés en permanence par des ondes naturelles beaucoup plus dangereuses. Quant au respect de l'environnement, il y aura certes plus d'antennes, mais ça ne sera pas plus moche que des centaines d'éoliennes au large des côtes.

La 5G offre une vitesse de déplacement des informations plus rapide, un débit plus important – c'est à dire un volume de données transportées plus important – et plus de sécurité. Tout cela est particulièrement intéressant pour les objets connectés, dont le nombre va croissant. Autre exemple : le développement des véhicules autonomes nécessite des échanges d'informations sans latence avec des volumes très importants, pour des raisons de sécurité. Après, le véhicule autonome est-il important dans la vie de chacun ? On peut en douter, mais en tout cas, il est là.

La 5G est évidemment un atout, comme toute technologie de communication qui évolue au fil de l'eau. On apporte à chaque fois une pierre à l'édifice. Si on prend l'exemple du réseau ferré, nous sommes passés de locomotives qui roulaient à 40km/h à des trains qui atteignent 500km/h. Ce développement est inéluctable car on a besoin de déplacer beaucoup de monde très vite : la 5G répond au même principe, mais avec des données au lieu des passagers.

La 5G est aussi importante pour le cloud computing, qui est en train d'absorber un tas d'équipements qui jusqu'à présent se situaient chez les utilisateurs. Cela entraîne des besoins importants de communication directe entre les serveurs et les utilisateurs, qui ont souvent des équipements mobiles.

Une vidéo du port de Shanghai a largement circulé sur les réseaux sociaux. On y voit des robots décharger des conteneurs à grande vitesse, 24h/24 et 7 jours sur 7, grâce nous dit-on à la 5G. En s'opposant à la 5G, la France risque-t-elle de se mettre en position de faiblesse par rapport aux pays qui s'en équipent ?

Il y a toujours un risque, c'est pour cela que je ne pense pas que la France renoncera à la 5G. Cela dit, une trop forte automatisation va conduire inéluctablement à des suppressions d'emploi. On a beau dire qu'on les remplacera par d'autres emplois, ces derniers se remplacent d'eux-même par l'informatique. J'ai l'impression que la France aimerait ralentir les choses pour bien se préparer à ce qui va se passer, c'est-à-dire une transition très rapide qui va tuer un certain nombre d'emplois, en espérant que l'on aura la capacité de former des gens à des nouveaux métiers. C'est un discours que l'on entend sans arrêt, mais la formation arrive très lentement, et la plupart du temps trop tard.

On pourrait donc prendre beaucoup de retard en n'implémentant pas la 5G tout de suite, car il y a tout un pan de l'industrie qui pourrait être affecté, et l'emploi autour.

Mais il y a aussi un risque que d'autres pays, en développant la 5G avant la France, augmentent leur compétitivité et récupèrent ces emplois...

Tout à fait. A partir du moment où on automatise, on supprime l'être humain qui est une charge essentielle dans le coût d'une prestation. Si cette prestation voit son prix divisé par deux, beaucoup de sociétés délocaliseront leurs activités vers ces pays à bas coût et automatisés. C'est ce qui s'est passé avec le développement de l'informatique : au départ, l'Europe de l'Ouest et en particulier la France étaient largement en avance dans le développement de l'informatique, et les autres pays ont formé des gens qui sont devenus tout aussi compétents mais 2, 3, 10 fois moins chers. Il y a donc des pans entiers de l'informatique qui se sont déplacé de l'Europe de l'Ouest vers l'Asie. On en vient à la même conclusion : j'automatise, donc je supprime la masse salariale, donc je diminue mes coûts.

Plutôt que de s'opposer à la 5G, ne faudrait-il pas au contraire mettre l'accent sur son développement afin d'éviter de prendre du retard sur son développement avec le risque que l'on se retrouve, dans quelques années, dépendant d'autres pays pour son déploiement ?

Je parlais ce vendredi, avec une personne travaillant au développement de la 5G chez Nokia à Lannion. 402 emplois R&D vont y être supprimés d'ici un an sur 800. Tous ces postes seront recréés pour la plupart en Inde, ou d'autres pays où cela coûtera beaucoup moins cher de développer la 5G de Nokia. Toute la R&D à Lannion va tout simplement disparaître. Et il s'agit d'un des derniers pôles de R&D dans les télécoms en France. La conclusion est donc claire : s'il n'y a plus de R&D, il n'y aura plus de développement. D'autant que pour avoir de la R&D, il faut un industriel derrière. Cet industriel s'appelait Alcatel mais a été bradé au fil des 30 dernières années et n'existe pour ainsi dire plus. Les spécialistes de la R&D dans la 5G en France sont en train de disparaître pour être remplacés par des spécialistes de pays à bas coût. C'est inéluctable.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 16/09/2020 - 14:28
On peut toujours faire Paris-Brest à vélo
alors qu'on pourrait prendre le train. Le progrès est aussi une sorte de cheval emballé qui nous oblige de courir derrière si on veut attraper la bride. Je pense que justement la 5G raccordera toutes les régions dépourvues jusqu'ici de communications correctes. Un seul relais servira quantité d'utilisateurs où les anciens bloquaient. On peut comprendre que tous les efforts n'ont pas été faits à cause de techniques, il faut bien le dire, encore assez rudimentaires qui ne le méritaient pas. Ce sera un bond en avant, un vrai. Je m'agace régulièrement sur mon "smartphone" car je n'obtiens pas toujours l'information assez vite (non ne me parlez pas de porno, pitié !) Cet appareil me branche personnellement sur toutes sortes de sites encyclopédiques, linguistiques... etc. Sans parler des accès primordiaux pour le travail. Je ne suis pas le seul dans ce cas., même si je peux être ne faire partie que d'un infime pourcentage. Quant à l'industrie, cela va de soi ! Seule l'imagination sera un frein.
lasenorita
- 14/09/2020 - 18:16
''Il faut vivre avec son temps'' disait ma mère!
Ma mère, qui a quitté l'école à l'âge de 10 ans, était pleine de bon sens et nous disait: ''Des ingénieurs ont inventé des machines afin de faciliter le travail des femmes, il faut en profiter''.. mais, en 2020:des ''élus'' s'opposent à l'installation de la 5G,ce sont les ayatollahs écologistes! Bruno Bonnell, élu LREM du Rhône, a dit: ''Les Verts nous font rire jaune'' et ''A un moment donné, cela va devenir compliqué de clamer qu'on est légitime et de faire ce que les citoyens de sa ville veulent''. .Les gauchistes vert pastèque sont ''déconnectées'' de la réalité, en proposant de repousser d'un an un projet valable en termes de développement...''cela touche le coeur de l'économie''...Les Français qui ont un maire ''vert'' ont du souci à se faire!...
JBL
- 14/09/2020 - 16:34
Pourquoi la 5G ?
Des élus se posent la question. Tiens donc ! Peut-être que des élus, aussi igniards que possible, feraient tout aussi bien de se préoccuper de l'existant, dont la Covid a largement souligné les faiblesses. Combien de territoires sont sous équipés en internet, avec des débits tellement faibles que la visio-conférence est impossible, que la téléconsultation avec un médecin est impossible, que la télévision par l'internet est impossible, que les téléchargements sont une galère. Combien de territoires ont des équipements vétustes. Orange, le manitou de net avec ses poteaux ne veut plus investir dans le filaire. Rechigne a effectué les réparations si vous n'êtes pas abonné chez eux. La 5 G (l'armée a déjà la 6 G) serait la solution. Ces élus, qui ont laissé les Gafas depuis 30 ans, s'apropriés toutes les communications terrestre et planétaire, ont un avis sur la 5 G. Tiens donc ! Qu'ils se préoccupent d'abord de leurs concitoyens plutôt que vouloir jouer aux écolos du dimanche.