En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 1 heure 51 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 3 heures 29 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 6 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 7 heures 17 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 8 heures 24 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 9 heures 28 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 10 heures 21 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 10 heures 45 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 11 heures 25 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 11 heures 49 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 2 heures 22 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 4 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 6 heures 56 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 8 heures 3 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 8 heures 39 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 10 heures 8 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 10 heures 35 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 11 heures 19 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 11 heures 42 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 11 heures 50 min
© AFP
Charlie Hebdo cancel culture islamisme alliés
© AFP
Charlie Hebdo cancel culture islamisme alliés
Idéologie

Islamisme ou "Cancel culture" : qui sont les complices?

Publié le 10 septembre 2020
A l'occasion du procès des attentats de janvier 2015, la dessinatrice Coco de Charlie Hebdo a évoqué le fait qu'il y ait "des complices dans la société", des alliés objectifs de l'islamisme voir de la "cancel culture" qui incite à la dénonciation. Chantal Delsol et Michel Fize décryptent ce phénomène.
Chantal Delsol
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chantal Delsol, née à Paris en 1947, est journaliste, philosophe,  écrivain, et historienne des idées politiques. 
Voir la bio
Michel Fize
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Fize est un sociologue, ancien chercheur au CNRS, écrivain, ancien conseiller régional d'Ile de France, ardent défenseur de la cause animale.Il est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, dont  Le Peuple adolescent (2ème éd. Mots...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion du procès des attentats de janvier 2015, la dessinatrice Coco de Charlie Hebdo a évoqué le fait qu'il y ait "des complices dans la société", des alliés objectifs de l'islamisme voir de la "cancel culture" qui incite à la dénonciation. Chantal Delsol et Michel Fize décryptent ce phénomène.

Atlantico.fr : Lors du procès des attentats de Charlie, la dessinatrice Coco a déclaré: "Il y a des complices dans la société. Ceux qui ferment les yeux sur l'islamisme et baissent leurs frocs face à l'idéologie." Partagez-vous tout ou une partie de ces dires?

Chantal Delsol : Evidemment il y a dans nos sociétés un islamo-gauchisme bien présent par exemple dans certaines universités. C’est un courant dominé par la culpabilité de l’ancien colonisateur et persuadé que les anciennes victimes ont toujours raison, quoiqu’elles fassent. On peut en arriver à des contradictions cocasses, quand on voit des islamo-gauchistes légitimer des comportements complètement barbares chez les anciens colonisés, alors qu’ils suffoquent d’indignation de voir les mêmes comportements chez nous. Autrement dit, pour eux, ce ne sont pas les actes qui sont bons ou mauvais selon des critères moraux, mais des groupes qui sont porteurs du bien ou du mal selon leur histoire, leur race, leur genre etc. C’est une sorte de régression tribale. Il y aurait beaucoup à dire. 

Michel Fize : L'islamisme, cela n'échappe à personne, est un sujet extrêmement compliqué. D'ailleurs je ne crois pas que l'on puisse parler d'islamisme sans parler de laïcité. Car dans les attentats de Charlie, ce n'est pas simplement la question religieuse qui est posée. C'est la question de la nature et du sens de la laïcité. Alors jusqu'où les droits associés à la laïcité peuvent aller? Pour dire les choses autrement, entre le droit au blasphème et le droit au respect des croyances religieuses, lequel de ces droits doit l'emporter?

On parle d'alliés objectifs de cet islamisme voir de cette "Cancel Culture" qui incite à la dénonciation intracommunautaire. Ou situez-vous le curseur entre l'acte perpétré en allié objectif et l'acte commis dans une sorte d'inconscient? 

Chantal Delsol : Toutes les sociétés vivent sur des certitudes partagées et supportent mal ceux qui les transgressent : en général elles les interdisent de parole, de façon plus ou moins radicale selon le type de régime. Les deux totalitarismes du XX° siècle ont été des modèles du genre, et on sait bien qu’ils utilisaient largement la dénonciation. Laquelle n’est pas du tout une invention des totalitarismes, puisque l’Eglise l’utilisait largement pour traquer les hérétiques. Aujourd’hui, les certitudes partagées (ou en tout cas dominantes) sont l’égalité en valeur de tous les comportements individuels, et la réparation des torts faits aux anciennes victimes. On n’utilise plus la terreur physique (nous ne sommes pas en régime totalitaire !), mais l’ostracisme social. La délation, de façon naturelle, est encouragée parce que la pensée dominante (comme c’est en général le cas) est sûre de sa vérité et veut par conséquent l’imposer.

Michel Fize : Je crois qu'il y a aujourd'hui beaucoup d'actes qui sont gouvernés moins par l'inconscient (même si il existe) que par les émotions. Donc nous sommes une société qui ne raisonne plus ce qui explique que l'on réagit sous le coup de l'émotion. Et avec l'émotion, on préfabrique un débat. Et donc dans l'affaire "Charlie", on fabrique un débat sur l'islam mais sur un mode très binaire; Il y a les bons et les méchants. Les bons ce sont les laïcs, pour reprendre l'expression. Et les méchants ce sont les islamistes (qui sont d'ailleurs confondus avec les musulmans). Je sens cette confusion entre islamisme et réligion musulmane. Il suffit de penser à la déclaration de responsables de mosquées qui soutenaient le droit à la caricature.

Je pense que la question "Charlie" ou celle qui est sous-jacente et qui est celle. Une société démocratique est une société de la libre expression comprenant le droit à la caricature. Maintenant si on peut admettre que l'on peut tout caricaturer il faut accepter l'idée qu'il faut regarder le mobile de la caricature. J'ai toujours pensé que l'on pouvait se moquer de tout…mais sans méchanceté, sans provocation…en un mot sans vouloir offencer l'autre, notement dans ses croyances.

Je défends depuis longtemps l'idée que le droit au blasphème n'est pas un bon droit. Parce qu'il est devenu un droit à faire n'importe quoi à blesser toutes les sensibilités. C'est la raison pour laquelle (j'avais d'ailleurs écris un Tweet à ce sujet) je ne suis pas certain que c'était très judicieux de republier les caricatures du prophète à l'occasion de ce procès. Pourquoi a-t-on fait cela? On sait pourtant quels sont les tenants du débat et on sait en construire un si on le souhaite. Mais on est dans une société de la méchanceté. On veut blesser.

La "Cancel Culture" est une arme blessante selon vous alors que peut-on lui opposer dans le système actuel?

Chantal Delsol : Bien sûr c’est une arme honteuse, celle qui consiste à susciter la délation : on défait les liens entre les humains et on atomise la société, tout le monde a peur de tout le monde – il suffit de lire les dissidents du communisme. C’est un crime contre la conscience personnelle et les connivences intimes. On ne peut rien faire sinon le dénoncer. Le genre d’intolérance qui est derrière cela, ne peut tomber que face à un discours contraire intelligent, assuré et calme.

Michel Fize : Il faudrait revenir à l'esprit de Voltaire. L'esprit de la tolérance et de l'acceptation de l'autre dans ses différences. C'est ça la démocratie. C'est ola libre circulation des idées et la stigmatisation d'aucune. Donc encore une fois, on peut se moquer de n'importe quoi mais en restant vraiment dans la caricature. On cite souvent Daumier (Honoré Daumier 1808_1879 était un peintre et caricaturiste connu entre autre pour ses œuvres commentant la vie sociale et politique. D'aucuns en font le précurseur de la caricature de presse NDLR) mais les caricatures de Daumier n'étaient pas, que je sache, destinées à déclencher une guerre civile. Donc il faut faire très attention non seulement à ce que l'on fait mais aussi du moment où on le fait. Il y a des questions d'opportunités. Aujourd'hui, avec la crise du Covid 19, la crise économique, la crise sociale accroissant les difficultés majeures des jeunes, je ne suis pas certain qu'il faille ouvrir un front guerrier autour de l'Islam. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cmjdb
- 11/09/2020 - 21:35
ESPRIT FRANCAIS
depuis Rabelais, Beaumarchais, Molière , Rabutin, Sévigné et les autres, l'esprit français est gaillard, paillard, grivois, gaulois, tout en étant doublé de cette délicieuse galanterie des hommes à l'égard des femmes. C'est une culture, une civilisation d'équilibre de notre société. Ceux qui s'y attaquent cherchent à la détruire . RESISTONS !
valencia77
- 10/09/2020 - 15:36
Indecision
Ah, l'indecision devant l'action a prendre. Le respect de la non violence... C'est probablement comme en 1939. On declare la guerre mais en esperant que l'nnemi reculera sans se battre. L'arme allemande etait en Pologne. Mon Pere m'a dit qu'ils etaient 70 km a l'interieure de l'allemagne sans tire un coup de fusil. Ordre de revenir en arriere...
Le probleme ce sont certains francais. Dur, c'est tellement pas democratique (une utopie idiote comme le communisme) mais il va falloir le faire, eliminer les intellectuels et politiciens de gauche. Probablement 2 ou 3.000 a fusiller, puis terroriser la jeunesse gauchiste et les laisser fuire. Ca marche. General Pinochet(l'horrible) a montre comment faire. Apres seulement s'occuper des envahisseurs.
Hadrien8
- 10/09/2020 - 14:20
Autrement dit
Caricaturer le prophète, Trump, Hitler, Staline ou Lepen, c'est kif kif et légitime.