En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

06.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

07.

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 29 min 43 sec
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 1 heure 14 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 1 heure 57 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 3 heures 27 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 6 heures 40 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 7 heures 15 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 7 heures 36 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 8 heures 30 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 9 heures 13 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 10 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 40 min 46 sec
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 1 heure 36 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 2 heures 32 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 4 heures 13 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 6 heures 48 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 7 heures 32 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 8 heures 9 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 8 heures 44 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 9 heures 35 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 10 heures 19 min
© Rob Carr / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
entreprises coronavirus covid-19
© Rob Carr / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
entreprises coronavirus covid-19
Lutte contre la Covid-19

Tests en entreprise : l’irréparable incurie de l’administration française

Publié le 10 septembre 2020
Alors que le gouvernement multiplie les annonces et les mesures dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, Sophie de Menthon revient sur la question des tests au sein des entreprises.
Sophie de Menthon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sophie de Menthon est présidente du Mouvement ETHIC (Entreprises de taille Humaine Indépendantes et de Croissance) et chef d’entreprise (SDME)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le gouvernement multiplie les annonces et les mesures dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, Sophie de Menthon revient sur la question des tests au sein des entreprises.

Quand on fait de la politique, il faut beaucoup annoncer puisque rien n'arrive dans les temps... une annonce faisant oublier l'autre, le temps que quelque chose se passe !

Ainsi Olivier Véran a-t-il dit  hier, que les tests salivaires allaient être disponibles dans les tout prochains jours ce qui devrait compenser l'encombrement des prélèvements dans le nez et la gorge… mais en fait les professionnels répliquent  que les tests sur les machines qui permettent d’analyser les prélèvements salivaires ne commencent que ces jours-ci et que les résultats ne sont attendus que fin octobre voire début novembre... Conséquence directe, les gens commencent déjà à faire la queue devant les labos pour les réclamer : désappointement ! Critiques en vue. 

« L’Europe, quel numéro de téléphone ? » : disait Henry Kissinger en 1970. Il se demandait qui appeler en cas de besoin et reprochait qu’on ne sache pas qui joindre ! C’est la même chose pour l’administration française aujourd’hui, elle n'administre plus mais elle bloque et c'est une occupation à plein temps. Un exemple, pas si anodin que cela illustre actuellement ce constat. Cela concerne les tests sérologiques que l'on aurait pu avoir il y a 6 mois, et disponibles maintenant en pharmacie. Ce qui se joue aujourd’hui sur les tests sérologiques est dans la parfaite continuité de ce qui s'est passé avec les masques avant et pendant le confinement.

Ainsi, les chefs d'entreprise, que l'on interpelle en les montrant du doigt à chaque occasion, se sont vus donner des règles et des protocoles (qu'ils avaient déjà mis au point en les adaptant, eux, à leur activité et à la taille de leur entreprise). Ils fournissent des masques dans l'immense majorité des cas et les paient (rappelons que pour avoir le droit d'acheter des masques en plein confinement, il a fallu se battre becs et ongles). Or, aujourd’hui les chefs d'entreprise veillant à la contagiosité potentielle de leurs salariés prévention, veulent faire mieux et leur proposer des tests sérologiques auto-administrés. Pas question bien sûr des tests PCR qui ne les concernent pas puisqu'il s'agit d'un acte strictement médical, ils demandent en revanche depuis 7 mois de pouvoir s'approvisionner en tests sérologiques. Rappelons que le test sérologique se pratique très facilement, sans risque, il s'agit de se piquer le doigt (soi-même) et de mettre une goutte de sang sur une plaquette qui donne le résultat dans les 5 minutes, indiquant le niveau d’anticorps.

Aucune objection valable possible :

- ce serait distribué seulement aux salariés qui le souhaitent

- ceux ci  seront maîtres de leur test et en aucun cas ne sont contraints de donner le résultat

- l'entreprise paie !

Efficace pour rassurer des salariés qui s'alarment et  dont certains se demandent si la grippe qu'ils ont eue il y a 2 ou 3 mois était la Covid 19 ou un simple virus.

Mais les choses les plus simples font l'objet d'opposition ou de non-réponse, ce qui revient au même. Impossible d'obtenir une info, le standard du Ministère de la Santé est un bastion digne des sketchs téléphoniques les plus hilarants : tapez 1.2.3.4.5.6.7.8. Ou bien attendez... "Une opératrice va vous répondre", on attend toujours.

Avec une infinie persévérance et des dédales d'appels, on nous renvoie au mail (pas de numéro) d'un "chef de cellule test", c'est environ le 6ème depuis des mois, frais émoulus sortis de l'ENA ils n'y peuvent rien, il sont d’ailleurs désolés et nous revient sur d'autres ...

Il s'agit simplement de savoir si une entreprise peut acheter des tests validés, en nombre, auprès d’une entreprise ( labo ou autre )  pour les offrir à son personnel ? Oui ou  Non ?! Aucun risque, cela ne coûte rien à l'État et c'est une offre qui bénéficierait à ceux qui le veulent allant dans le sens d’une forme de prévention supplémentaire.

Mais"  Macron, il y a le teléfon qui son et y'a person qui y répond " !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 11/09/2020 - 00:12
Pour le protocole Raoult
Des études américaines récentes retrouvent une forte efficacité, plusieurs dizaines d’autres études aussi en phase précoce, pas tardive. Aussi c’est ce que je prendrais au tout début d’autant plus que la toxicité grave est très faible et la surveillance très facile. On avait évoqué Ivermectine + Doxycycline mais il n’y a apparemment pas eu beaucoup de suites?
gerint
- 10/09/2020 - 23:30
Forbane
Il faut effectivement être courageux pour tester un vaccin d’un type nouveau anti Covid fait à la hâte. En ce qui me concerne, bien que j’ai dépassé 65 ans avec un autre facteur de risque modéré, J’estime mon risque de mourir de la maladie à quasiment zéro et je ne suis pas partant pour le vaccin même obligatoire.
Forbane
- 10/09/2020 - 21:39
Désespérante
Ou les imposteurs incompétents qui ont un avis sur tout, que de la gueule, du paraître et du faire-Savoir, qui, s’ils concevaient un avion, tueraient 300 personnes: comme chez Boieng’´