En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

03.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

04.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

05.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

06.

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

07.

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 13 heures 36 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 15 heures 15 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 18 heures 8 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 19 heures 16 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 19 heures 57 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 20 heures 29 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 20 heures 55 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 22 heures 11 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 22 heures 19 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 22 heures 43 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 14 heures 16 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 15 heures 30 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 18 heures 12 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 19 heures 34 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 20 heures 6 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 20 heures 47 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 21 heures 54 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 22 heures 18 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 22 heures 42 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 22 heures 44 min
© FRED TANNEAU / AFP
© FRED TANNEAU / AFP
Espoir

Combien de temps dure l’immunité au Coronavirus ? De bonnes nouvelles nous viennent d’Islande

Publié le 05 septembre 2020
91% des Islandais qui se sont rétablis du coronavirus ont produit des anticorps détectables. Les niveaux d'immunité n'avaient pas diminué quatre mois après le diagnostic.
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
91% des Islandais qui se sont rétablis du coronavirus ont produit des anticorps détectables. Les niveaux d'immunité n'avaient pas diminué quatre mois après le diagnostic.

Atlantico : Selon des informations de Bloomberg et d'après une étude sur la pandémie en Islande publiée dans le New England Journal of Medecine, 91% des Islandais qui se sont rétablis du coronavirus ont produit des anticorps détectables. Les niveaux d'immunité n'avaient pas diminué quatre mois après le diagnostic. Que nous apprend cette avancée sur la connaissance de la Covid-19 et sur la question de l'immunité face à la pandémie ? Est-ce que les patients les plus durement touchés par le coronavirus sont les seuls à développer cette immunité ? Cette immunité peut-elle s'étendre sur une période plus longue ?

Stéphane Gayet : L’épidémie de CoVid-19 a vraiment commencé en France en février et a connu son maximum en mars et début avril. Depuis quelques semaines on constate une légère augmentation du nombre quotidien de nouvelles hospitalisations pour CoVid-19 et une légère augmentation du nombre quotidien de nouvelles admissions en réanimation pour CoVid-19. En revanche, le nombre quotidien de nouveaux décès attribuables à la CoVid-19 reste très bas et à un niveau faible.

Sur le plan des nouvelles hospitalisations, nous avons retrouvé le niveau du 25 mai, sur celui des nouvelles admissions en réanimation, le niveau du 19 mai. Quant au nombre de nouveaux décès, il est à peu près égal à ce qu’il était le 26 juin.

On commence à bien connaître le pouvoir pathogène de ce nouveau virus (il attaque les poumons, les artères, le cerveau…) et l’on s’intéresse de plus en plus à présent à l’aspect immunitaire de la maladie : évidemment, l’avenir de la pandémie en dépend directement.

Toutes les infections virales ou presque sont immunisantes : l’infection suscite une réponse immunitaire non spécifique dite primaire, dont le rôle est de limiter les dégâts et de préparer l’organisme à une nouvelle attaque grâce à la mise en place d’une immunité spécifique qui permettra d’apporter le cas échéant une réponse immunitaire dite secondaire.

Contrairement à ce que l’on pense, l’immunité spécifique ne se résume pas à la production d’anticorps ou immunoglobulines (immunité dite à médiation humorale : les immunoglobulines sont de grosses protéines qui circulent dans les humeurs du corps telles que le sang, la lymphe et le liquide interstitiel dans lequel baignent les cellules), mais comprend un deuxième volet tout aussi important : l’immunité dite à médiation cellulaire (le « corps à corps » dans la lutte contre les bactéries et les cellules déjà infectées par un virus).

Les anticorps sont élaborés par les plasmocytes qui sont des lymphocytes B spécialisés dans cette tâche et se trouvant dans les tissus, prêts à réagir rapidement (lymphocytes à mémoire immunitaire). Les immunoglobulines peuvent être comparées à des missiles à tête chercheuse : ils sont spécifiques d’un antigène microbien. Tous les autres éléments figurant sur ce schéma (autres que les plasmocytes et autres lymphocytes B) participent de près ou de loin à l’immunité dite à médiation cellulaire : elle est au moins aussi importante que la première.

On sait depuis plusieurs mois que la CoVid-19 est bel et bien une infection virale immunisante, comme les autres. Du reste, n’a-t-on pas dit que les jeunes enfants (moins de 11 ans) étaient souvent réfractaires à l’infection par le SARS-CoV-2 du fait d’une immunité préexistante résultant d’infections antérieures par d’autres coronavirus proches antigéniquement de lui ?

La question qui restait en suspens était celle de la durée de l’immunité anti-CoVid-19 acquise par la maladie. Depuis mars, les écrits se succèdent à ce sujet, évoquant une durée de six mois, puis un an, puis un an et demi voire deux ans…

Pour répondre aux questions posées : Cette étude utile confirme l’existence d’une immunité anti SARS-CoV-2– au moins une immunité à médiation humorale : anticorps – chez plus de 90 % des malades et montre qu’elle dure plus de quatre mois.

Les patients les plus durement touchés par la maladie ne sont pas les seuls à développer cette immunité et c’est heureux, mais en même temps attendu ; néanmoins, l’intensité de l’immunité semble plus ou moins proportionnée à l’intensité de la maladie (notion d’abord énoncée en avril, puis démentie en mai et à présent confirmée).

Cette immunité spécifique anti-SARS-CoV-2 s’étend probablement sur une période plus longue (l’étude s’arrête à quatre mois par nécessité), comme c’est habituellement le cas avec la plupart des infections virales (excepté l’infection à VIH qui est une infection qui déprime l’immunité). Il y a eu quelques rares cas de réinfection dans le monde ; ces cas sont souvent atténués, témoignant d’une immunité incomplète, mais tout de même présente.

Ces résultats vont-ils relancer la thèse de l'immunité de groupe ? Cette stratégie avait été adoptée par plusieurs pays en Europe, comme la Suède ou le Royaume-Uni, qui avaient été très critiqués ?

La question de l’immunité de groupe ou collective va devenir centrale dans la pandémie CoVid-19. À présent que la pandémie est ralentie dans la plupart des pays, l’attention se porte de plus en plus sur l’immunité. Il y a ceux qui sont guéris de la CoVid-19 et qui se savent immunisés et puis il y a tous les autres : certains savent qu’ils ont été en contact avec le virus (test viral PCR positif) et peuvent espérer être immunisés, tandis que d’autres sont dans l’incertitude. À propos de ces tests viraux PCR qui sont maintenant effectués en France à raison d’un million par semaine, de plus en plus de travaux semblent indiquer une fiabilité insuffisante, en particulier une sensibilité excessive avec trop de faux positifs :

On savait que ces tests avaient une fiabilité plus que perfectible - un nouveau test de détection virale, nettement plus rapide et fiable, utilisant une autre méthode qui est antigénique et non plus génétique, est sur le point d’être commercialisé -, mais cette étude est pour le moins embarrassante : ces tests coûtent cher et mobilisent beaucoup de temps et de ressources. Il faudra donc dans un avenir plus ou moins proche mettre l’accent sur des dosages d’anticorps (tests dits sérologiques ou sérodiagnostics) qui devraient être nettement plus spécifiques, mais sans doute moins sensibles.

Pour répondre à la question posée : quoi qu’il en soit, l’immunité de groupe ou collective apparaît comme la voie naturelle et satisfaisante pour sortir de l’épidémie. Cela paraît clair, puisque c’est cet état d’immunité collective que vise une vaccination ciblant un agent infectieux épidémique. Nous n’avons pas de raison de penser que l’issue empruntera une autre voie que l’immunité collective, étant donné que ce virus ne peut pas être éradiqué et qu’une majorité de personnes infectées évolue tout à fait favorablement. Il faut donc continuer à compter sur une diffusion « douce » du virus, ce qui devrait permettre d’atteindre cette immunité.

Ces informations et ces travaux sont-ils rassurants au sujet de la question des patients potentiellement exposés au risque de réinfection au coronavirus après l'avoir contracté une première fois et par rapport aux craintes d'un rebond de l'épidémie ?

Ces travaux sont en effet rassurants. Les cas de réinfection existent, mais ils sont actuellement fort rares. Aucun pays n’a eu à proprement parler de deuxième vague, bien que l’on ait déjà utilisé cette expression pour plusieurs pays. La courbe épidémique de la France, montrée plus haut, ne laisse pas entrevoir de deuxième vague, mais tout au plus un léger ressaut que l’on doit interpréter comme la conséquence des comportements estivaux. Je peux me tromper évidemment, mais bon nombre d’épidémiologistes sont de cet avis. Cependant, restons vigilants, prudents et observons les mesures préventives.

De la même façon que l’absence de reprise épidémique nous permet de nous passer le plus possible du remdésivir au sujet duquel tout a déjà été dit ou presque, l’existence et le développement de l’immunité collective pourraient idéalement nous permettre de nous passer de la vaccination. Le million de tests viraux par PCR effectués chaque semaine peut contribuer à inquiéter les Français, tandis que cette étude islandaise contribue à au contraire nous rassurer. Cela fait du bien dans ce climat de morosité et d’incertitude entretenu par des annonces quotidiennes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 05/09/2020 - 14:47
Sachant que beaucoup de tests positifs sont faux
Et et vu le nombre total de positifs, Je connais le cas d’une femme qui sans avoir eu de symptôme sérieux avait une PCR positive trois mois encore après la première analyse. Il me semble impossible et sûrement vain actuellement de traquer tous les cas contacts â partir de ces tests. Je crois qu’il suffit de protéger les gens à risque devant une morbi-mortalité aussi faible que maintenant. D’ailleurs, ce n’est pas trop difficile car la plupart de ces sujets à risque me paraissent se protéger assez bien actuellement. De même dans les EHPAD, on fait attention et il n’y a plus de drame. Ainsi, avec un peu de chance, on aura vite une immunité collective suffisante sans vaccin et pas de seconde vague meurtrière. Il faut être vigilant bien sûr mais arrêter la psychose liée à la peur volontairement entretenue et limiter le fanatisme de certains avec dénonciations anonymes multiples hier pour non respect du confinement, aujourd’hui pour non port du masque…Cela rappelle une période bien noire de notre histoire.