En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

07.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 1 heure 8 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 2 heures 17 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 3 heures 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 5 heures 48 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 6 heures 27 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 7 heures 37 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 7 heures 57 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 8 heures 15 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 8 heures 22 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 8 heures 41 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 1 heure 57 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 2 heures 56 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 3 heures 36 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 5 heures 59 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 7 heures 14 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 7 heures 48 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 8 heures 16 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 8 heures 32 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 8 heures 53 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Gare aux gourous : le poids et l’impact des dérives thérapeutiques

Publié le 05 septembre 2020
Georges Fenech publie "Gare aux gourous - Santé, bien-être : Enquête sur les dérives thérapeutiques d'aujourd'hui" aux éditions du Rocher. Depuis l'avènement du New Age dans les années soixante, des charlatans ont pris possession de notre santé et de notre bien-être. Georges Fenech lève le voile sur les dangers de certaines pratiques. Extrait 1/2
Georges Fenech
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Georges Fenech était député de la 11ème circonscription du Rhône et ancien juge d'instruction du procès lyonnais de l'Eglise de scientologie.Il est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Face aux sectes : Politique, Justice, Etat" (1999)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Georges Fenech publie "Gare aux gourous - Santé, bien-être : Enquête sur les dérives thérapeutiques d'aujourd'hui" aux éditions du Rocher. Depuis l'avènement du New Age dans les années soixante, des charlatans ont pris possession de notre santé et de notre bien-être. Georges Fenech lève le voile sur les dangers de certaines pratiques. Extrait 1/2

Il ne faudrait pas croire que ça n’arrive qu’aux autres et que jamais, qui que nous soyons, nous ne puissions un jour tomber dans le piège. Il y a d’abord, parmi les innombrables victimes, celles qui sont les plus vulnérables, tout à coup confrontées à un aléa de la vie : perte d’un être cher, perte d’emploi, séparation conjugale, mal-être, maladie, etc. En réalité, personne n’est à l’abri du piège.

Les charlatans ne se limitent plus à attraper des personnes en état de faiblesse. Les victimes se comptent tout autant parmi les personnes parfaitement équilibrées et pleinement insérées dans la société. Un sondage commandé par le service d’information du gouvernement à l’institut Ipsos, en septembre 2016, a révélé que 20% des Français connaissent dans leur entourage au moins une victime de dérives sectaires dont la grande majorité est de nature thérapeutique, ce qui représente le nombre impressionnant de quinze millions d’individus. Comment en serait-il autrement quand le marché mondial des médecines complémentaires et alternatives a été estimé, en 2017, à 316 milliards d’euros?

D’ailleurs, il suffit d’observer l’activité soutenue des tribunaux et des cours d’assises qui condamnent régulièrement des fake doctors pour homicide involontaire, non-assistance à personne en danger, mise en danger d’autrui, exercice illégal de la médecine et de la pharmacie, abus frauduleux de l’état de faiblesse…

Rien ne semble plus pouvoir contenir l’explosion des offres dites « alternatives » ou « complémentaires », celles que l’autorité sanitaire qualifie de « pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique » (PNCAVT).

L’Organisation mondiale de la santé les définit comme un « ensemble de pratiques de santé qui ne font pas partie de la tradition du pays même, ou ne sont pas intégrées à son système de santé dominant ».

Pour le Parlement européen, ce sont « toutes les pratiques thérapeutiques non fondées sur les données actuelles de la connaissance scientifique et/ou sur des travaux de méthodologie rigoureuse et contrôlée, effectués par des expérimentateurs indépendants de tout intérêt lucratif quelconque ».

En France, le Groupe d’appui technique (GAT) rattaché au ministère de la Santé retient essentiellement trois critères : les PNCAVT sont exclues de la formation initiale du professionnel de santé; elles ne sont pas prises en charge par l’Assurance maladie; elles ne font pas l’objet d’études cliniques rigoureuses.

Le marché de la santé parallèle est si juteux que le risque pénal (au demeurant souvent hypothétique) n’est pas en soi un frein suffisant à l’expansion d’un phénomène de dimension mondiale. Aujourd’hui, les dérapeutes avancent à visage découvert, utilisent tous les moyens modernes de communication et de promotion de leurs techniques miraculeuses et de leurs produits magiques.

Pour discréditer leurs détracteurs, ils n’hésitent pas à brandir le spectre de la minorité opprimée par une majorité ne jurant que par la médecine conventionnelle. Ils réclament haut et fort à la fois le respect de leur liberté de conscience et de leur libre accès au soin. Capables de se défendre, de s’organiser et de se faire entendre et reconnaître, ces mouvements mettent tout en œuvre pour déstabiliser la médecine officielle en exploitant habilement ses failles, ses faiblesses, son manque de moyens, son insuffisante écoute de la souffrance du malade réduit à un simple numéro d’entrée et de sortie à l’hôpital. Dès lors, leur méthode holistique rencontre un succès grandissant, notamment pour certaines pathologies incurables quand la médecine a (provisoirement) montré ses limites.

Ces groupes entretiennent le fantasme du complot supposé mené contre eux par de puissants lobbies médicaux et pharmaceutiques soucieux de protéger leurs intérêts. Ils exploitent les scandales sanitaires (vache folle, sang contaminé, amiante, Mediator, etc.) pour mieux discréditer la médecine et la pharmacie. Quiconque se lèverait face à eux pour réveiller l’esprit critique se verrait à coup sûr taxé de liberticide. De fait, plus rien ne semble pouvoir stopper leur montée en puissance. Les chiffres sont sans appel : 4 Français sur 10 ont recours aux médecines alternatives ou complémentaires, dont 60% parmi les malades du cancer; on recense quelque 400 PNCAVT sur un marché en constante évolution; 1 800 centres d’enseignement ou de formation à risques ont été identifiés; environ 4 000 psychothérapeutes autoproclamés ne peuvent justifier d’une formation qualifiante et ne sont inscrits sur aucun registre professionnel. Enfin, et c’est sans doute là le plus inquiétant, environ 4 000 médecins seraient liés à des mouvements thérapeutiques alternatifs, certains n’hésitant pas à se faire radier du Conseil de l’ordre pour pouvoir exercer leur nouvel art, sans encourir de sanction ordinale. Comment expliquer qu’un médecin, homme de l’art ayant suivi un long cursus universitaire et prononcé le serment d’Hippocrate, bascule tout à coup dans le monde magique des pratiques non validées, aux antipodes des données acquises de la science? « Aujourd’hui, de nombreux médecins s’interrogent sur ce qu’ils peuvent appeler… les échecs de la médecine allopathique classique, explique un médecin repenti (Commission d’enquête parlementaire – Assemblée nationale – 1995). Ils cherchent donc des voies nouvelles dans les médecines parallèles que l’on voit fleurir : médecines qui nous viennent de la Chine ou de l’Inde, en particulier les médecines énergétiques. Dans ce contexte, le médecin peut être amené à rencontrer un confrère qui appartient déjà à la “secte” et qui lui dira : “J’ai trouvé la réponse à ton problème; nous sommes un groupe de médecins et nous sommes en train d’étudier les théories énergétiques, viens et tu verras!” Le nouvel arrivant a ainsi la caution de ses confrères, qui est quand même importante, sur un plan scientifique. Il entre donc dans la secte, il y découvre un groupe accueillant, sympathique et un gourou qui n’est pas un imbécile. Tous les gourous que j’ai été amené à rencontrer étaient d’une grande intelligence! »

Comment les fake doctors s’y prennent-ils? Ils procèdent habituellement en trois étapes pour « recruter » le futur patient : la séduction, la démonstration et la soumission.

La première approche, la séduction, se matérialise par une offre anodine, autour du développement de soi, de thérapies douces, de méditation, de spiritualité. On promet plus de bien-être et de bonheur. Ce premier contact est engageant, chaleureux, réconfortant.

La rencontre entre le pseudo-thérapeute et le patient se fait par le bouche-à-oreille, par des distributions de prospectus, des visites dans les nombreux forums du bien-être qui envahissent les centres urbains comme les moindres villages.

L’hameçonnage le plus efficace se fait par Internet qui affiche d’innombrables offres pseudo-médicales. À noter l’habileté de certains, qui s’infiltrent sur les forums de discussion pour insérer des mots-clés renvoyant vers leurs propres sites…

Lorsqu’on procède à une recherche sur Internet en tapant les mots « cancers médecines naturelles » sur Google, la première réponse est « quand la médecine naturelle soigne mieux »; la deuxième correspond à un article intitulé « Cancer – les médecines douces font leurs preuves ». Le site officiel e-cancer.fr, de l’Institut national du cancer (INCA) n’arrive qu’en troisième position!

Internet est devenu le « Web-open-bar » des charlatans et des prodiges médicaux les plus extravagants.

Pour juguler ce déferlement sur la Toile, le Parlement a contraint les principaux sites internet consacrés à la santé (ex. : doctissimo.fr) à faire figurer sur leur page d’accueil des liens avec des sites institutionnels comme celui de la Haute Autorité de santé proposant un système de certification des sites dédiés à la santé.

Conscients de ce dévoiement, certains réseaux sociaux peu regardants, à l’instar de YouTube, se sont limités à mettre en place des contenus automatiques de prévention qui affichent des contre-discours rationnels.

Malgré tous ces efforts, le développement des outils numériques reste une source inépuisable de recrutement. On constate que des groupes protéiformes se créent sur les réseaux sociaux et s’échangent leurs expériences. Ce processus d’isolement virtuel favorise encore davantage l’emprise sur des individus déjà fragilisés par la maladie.

Extrait du livre de Georges Fenech, "Gare aux gourous - Santé, bien-être: Enquête sur les dérives thérapeutiques d'aujourd'hui", publié aux éditions du Rocher

Lien vers la boutique : ICI et ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 05/09/2020 - 12:35
Une autre observation
La Médecine n’est pas une science comme les mathématiques ou la physique mais un art au carrefour de plusieurs sciences comme l’a dit je ne sais plus qui. Donc un « gourou » de grande intelligence et solidement formé en Médecine peut sans doute parfois faire du bon travail même si pas d’accord avec la Médecine officielle il s’est fait radier du COM. Le problème est d’être sûr qu’il garde les pieds sur terre et ne s’est pas égaré essentiellement pour gagner de l’argent....La bien-pensance s’installe en Médecine aussi et la liberté de prescription des médecins se rétrécit comme on l’a vu ces derniers temps avec Buzyn et Véran. Mais quoi qu’on pense la Médecine n’est pas une science exacte, elle est complexe, trop pour être mise en équations simplistes, elle participe du feeling, de l’expérience particulière de chacun, de l’art, même si elle a besoin de grandes connaissances scientifiques
gerint
- 05/09/2020 - 12:18
Est-ce pour discréditer discrètement Raoult?
J’espère que non mais....
clo-ette
- 05/09/2020 - 11:01
certes !
Mais avec l'homéopathie qui a pourtant sa place en pharmacie et en cabinet d'homéopathe, on est aussi dans le même domaine de la médecine parallèle ( on y croit ou non !). Les tisanes de nos grand-mères remplacées aujourd'hui par des gélules sont parfois efficaces , de toute façon l'effet placébo existe . Mais le mouvement new âge en effet, est dangereux car sectaire : il va au-delà de la médecine, et il est considéré par les prêtres catholiques comme "sataniste" !!