En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

04.

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

05.

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

06.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

03.

Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia

04.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

05.

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

06.

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 6 jours 8 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 6 jours 13 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 6 jours 14 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 6 jours 14 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 6 jours 15 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 6 jours 16 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 6 jours 16 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 6 jours 17 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 6 jours 17 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 6 jours 17 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 6 jours 11 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 6 jours 13 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 6 jours 14 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 6 jours 15 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 6 jours 15 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 6 jours 16 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 6 jours 16 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 6 jours 17 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 6 jours 17 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 6 jours 18 heures
Laurence Sailliet
Laurence Sailliet
Le bloc-pol de Laurence Sailliet

Meurtre à Nantes : quand la justice française nous dégoûte et nous met en danger

Publié le 31 août 2020
Un multirécidiviste a reconnu le viol et le meurtre d'une adolescente. L'homme placé en garde à vue, âgé de 46 ans, avait déjà été condamné pour viol il y a plusieurs années. L'Inspection générale de la justice a été saisie. Les enquêteurs devront évaluer le suivi socio-judiciaire du mis en examen.
Laurence Sailliet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurence Sailliet, ex-porte-parole Les Républicains, est chroniqueuse politique.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un multirécidiviste a reconnu le viol et le meurtre d'une adolescente. L'homme placé en garde à vue, âgé de 46 ans, avait déjà été condamné pour viol il y a plusieurs années. L'Inspection générale de la justice a été saisie. Les enquêteurs devront évaluer le suivi socio-judiciaire du mis en examen.

Elle avait 15 ans. Elle ne rejoindra pas ses camarades pour la rentrée. Elle est morte. Après avoir été violée, elle a été étranglée avec un câble, aspergée d’eau de javel et brûlée. C’est avec un immense chagrin que nous pensons à elle, sa famille et ses amis tous dévastés. Mais le passé judiciaire de ce criminel n’aurait jamais dû permettre qu’il commette ces faits, ce vingt août à Nantes, qu’il brise encore des vies. Alors qu’il avait été condamné aux assises en 2005 à 18 ans de réclusion criminelle pour neuf viols, trois tentatives et une agression sexuelle, il a été libéré dès 2016. Libre et pourtant si dangereux, ce violeur, cet assassin, qui avait déjà pour habitude de bâillonner, de ligoter, de bander les yeux de ses victimes, parfois sous la menace d'un couteau, n’avait pourtant pour contrainte thérapeutique qu’une seule visite tous les deux mois chez un psychothérapeute. Au-delà de cette liberté qui ne devait pas lui être rendue qui peut raisonnablement penser que ce suivi allait suffire à détecter une récidive, une volonté de passer encore à l’acte ?

Après ce terrible événement, pour renforcer notre colère et notre dégoût, si cela était encore possible, il fallait entendre les propos du procureur adjoint de Nantes, au cours d'une conférence de presse : « Quand vous avez un drame pareil, c'est un échec pour tout le monde ». Dénués de toute émotion, empathie ou compassion, ses mots en disent long sur sa conception des responsabilités dans cette affaire. Non Monsieur, il s’agit de la faute de ceux qui ont accordé cette remise de peine et déterminé les obligations de son suivi socio judiciaire. D’ailleurs, nous pouvions même entendre une forme de satisfaction de ce même magistrat, lorsqu’il souligna que le suspect « respectait » l'ensemble de ces dites obligations, un peu comme si la justice avait fait son travail... Enfin, comble du cynisme il ajoutait : « La victime passait par là, elle a eu le malheur de lui plaire », insinuant ainsi que le fait de plaire pouvait créer la circonstance d’un viol et d’un crime. Cette jeune fille a surtout eu le malheur de ne pas être protégée par la justice de son pays qui a privilégié la réinsertion de ce monstre à la sécurité de nos concitoyens.

Comment alors supporter et accepter encore cette doctrine, plutôt choyée par la gauche mais reprise sous ce quinquennat, celle qui vise à vider les prisons ? Après Nicole Belloubet qui a su montrer son efficacité sur le sujet, c’est Eric Dupond-Moretti, fraîchement nommé, qui s’est illustré en se réjouissant d’un taux d’occupation carcérale très bas et qui s’est empressé de courir au chevet des délinquants et criminels avant de s’apitoyer sur le sort des victimes. Peut-être qu’en devenant  Ministre aurait-il dû accepter de tomber totalement sa robe d’avocat ?

Et les conséquences d’une telle politique sont graves, pour les victimes et pour notre pays. En effet, ces événements dramatiques liés à la récidive, aux réductions abusives de peine et à la totale insuffisance des contraintes qui suivent les libérations, engendrent une réaction légitime : la perte de confiance des Français en la justice. Et des questions essentielles émanent, de fait, de ce doute profond qui s’installe. Elles doivent nous alerter. Comment faire vivre une démocratie dans un tel contexte de défiance ? Sur quels fondements bâtir l’éducation de nos enfants sans avoir la certitude que la justice ne soit en capacité ou n’ait la volonté de punir à la hauteur de la gravité des actes commis ? Comment rétablir le respect dû à nos forces de l’ordre lorsque l’on sait que leur mission sera anéantie par ce laxisme judiciaire ?

Aussi il est temps d’agir avant de voir s’effondrer totalement les piliers de notre République.

Le décès tragique de cette adolescente et le sort de toutes les autres victimes doivent rappeler chacun à leurs responsabilités, nous leur devons. Ce sont bien les décideurs politiques et les magistrats, qui, dans leurs rôles respectifs, sont les maillons incontournables de ce changement qui doit s’opérer en urgence. Et pour conclure ce triste écrit, pour ceux qui continuent malgré tout à disséminer leur propagande libertaire et la culture de l’excuse, il ne reste qu’à espérer que le cœur et la compassion les amènent enfin à la raison.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Iguane19
- 01/09/2020 - 20:48
Perpet
Puisque la peine de mort est abolie dans notre beau pays et qu'elle n'a aucune chance d'être rétablie, il faut militer pour une perpétuité réelle comme au USA ou en Nouvelle Zélande.
itxassou91
- 01/09/2020 - 18:46
Lire d'urgence : Libres réflexions sur la peine de mort
S'il faut lire un livre sur l'état de décomposition de la justice, c'est "Libres réflexion sur la peine de mort" de Jean-Louis Harouel. La religion des droits de l'homme fait du criminel une victime. La véritable victime passe quant à elle aux oubliettes. À ce titre, les propos du procureur adjoint de Nantes sont édifiants. https://livre.fnac.com/a13805195/Jean-Louis-Harouel-Libres-reflexions-sur-la-peine-de-mort
Loupdessteppes
- 01/09/2020 - 09:52
Ces magistrats ont un but et un seul :
La retraite, la retraite et la retraite... Qu'ils obtiendront grassement sauf si le Karma (La vrai justice naturelle universelle selon les bouddhistes et hindouistes) s'y oppose.