En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 5 heures 1 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 6 heures 40 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 9 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 10 heures 28 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 11 heures 34 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 12 heures 39 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 13 heures 32 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 13 heures 56 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 14 heures 35 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 15 heures 1 sec
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 5 heures 33 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 7 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 10 heures 6 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 11 heures 14 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 11 heures 50 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 13 heures 19 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 13 heures 46 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 14 heures 29 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 14 heures 53 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 15 heures 59 sec
© Yann COATSALIOU / AFP
Gérald Darmanin Jean Castex Eric Dupond-Moretti police sécurité lutte contre la délinquance criminels justice était ministre de l'intérieur
© Yann COATSALIOU / AFP
Gérald Darmanin Jean Castex Eric Dupond-Moretti police sécurité lutte contre la délinquance criminels justice était ministre de l'intérieur
Lutte contre la délinquance

Service minimum sur le régalien : le découragement s’installe dans les rangs des forces de l’ordre

Publié le 27 août 2020
Si Jean Castex a fait du quasi Sarkozy-dans-le texte dans son discours de politique générale, les incohérences politiques qui travaillent le gouvernement l’exposent à un service minimum des policiers et gendarmes excédés par celui du gouvernement.
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si Jean Castex a fait du quasi Sarkozy-dans-le texte dans son discours de politique générale, les incohérences politiques qui travaillent le gouvernement l’exposent à un service minimum des policiers et gendarmes excédés par celui du gouvernement.

Devenant premier ministre, Jean Castex évoque d'emblée "l'autorité, gardienne des libertés fondamentales". Peu après, sa déclaration de politique générale promet une réponse "ferme et sans complaisance" aux "minorités ultra-violentes" ; l'État combattra la "délinquance du quotidien" et tous ces "faits inacceptables qui exaspèrent les Français". 

Au Kärcher près, du Sarko dans le texte ! 

En mode Sarko-2002 toujours, Gérald Darmanin la joue martiale : On "s'attaquera à la délinquance qui ronge les quartiers de certaines grandes villes... ce sont les trafiquants qui vont arrêter de dormir".

Enfin ! Espèrent les Français urbains et ruraux, subissant chaque jour un tsunami d'agressions, cambriolages, pillages etc. Fin de la récré-racailles ! Bientôt, le retour à l'ordre et à l'autorité. 

Autant leur dire tout de suite, les intéressés risquent une sévère déception. 

Si le gouvernement fait au moins l’effort de mettre des mots sur le problème de la violence, les nouveaux maires verts et leurs alliés, eux, continuent à le nier ou à ne pas le voir. Petit florilège...

D'abord, lisons de près MM. Macron, Castex et Darmanin eux-mêmes - le doute s'installe :

- L'irénique M. Macron qualifie d'"incivilités" une orgie de violences, lynchages et homicides crapuleux, trahissant ainsi sa sidérale ignorance du réel criminel,

- M. Castex relance d'urgence le "plan de rénovation urbaine", pour "restaurer la République dans les quartiers et permettre l'émancipation de leurs habitants" - quand bien même c'est l'échec absolu de cette "Politique de la ville" qui a transformé lesdits quartiers en fiefs criminels hors-contrôle,

- Enfin, M. Darmanin, qui devrait écouter ses policiers et gendarmes de terrain, se dit "À cent mille lieues de faire le lien entre immigration et insécurité".

Sous les rodomontades pointe ainsi la négation-bobo du réel criminel, la poursuite de la gâteuse-ruineuse-délictueuse "Politique de la ville" et le rejet bienséant d'un fait qu'établit le Renseignement criminel (gendarmerie et police) : environ 90% de la criminalité dite "de voie publique", celle qui "exaspère les Français", est désormais le fait d'étrangers ou d'individus issus de diverses migrations.

Ajoutons-y l'exclusive pitié du nouveau Garde des sceaux pour ceux qui "n'ont pas eu de chance et qu'il faut aider" ; ces "gamins déchirés par la vie", Me Dupond-Taubira les alerte "sur un ton détendu" qu'il "ya des gens qui voudraient que ce soit la prison et encore plus de prison" - fachos-répressifs dont bien sûr, il n'est pas. En prime, il chouchoute le gang-Traoré par frangine interposée, Ma Dalton-Assa Traoré. 

Or à epsilon près, ces protégés-Dupond sont ceux-là même que MM. Castex et Darmanin jurent d'embastiller demain. Au premier acte répressif, les conseils des ministres seront animés. Et bien sûr, le futur "Livre Blanc de la sécurité", saboté par l'inepte tandem Castaner-Nunez, d'autant plus dur à achever... 

Douteux donc, le tour de vis promis - si l'on parle répression réelle bien sûr, les bandits indigènes étant jetés en prison et les étrangers, renvoyés chez eux - non pas l'usuel et fictif tam-tam-médias-aux-ordres et presse people. 

Première raison : la base régalienne, policiers, gendarmes, surveillants de la pénitentiaire, est à présent démobilisée, à un point inouï depuis la pénible fin de la IVe République : 

- D'hystériques inspections générales les accablent à chaque peccadille,

- Une justice qu'inquiète la seule santé de malfaiteurs, élargit ceux-ci à tour de bras - à présent même, de potentiels criminels [Fact-checkers ! Cas à votre disposition],

- Enfin, des voyous les traquent jusqu'à domicile, eux et leurs familles. 

Découragée, cette piétaille régalienne en vient à pratiquer un strict service minimum. Et le platonique dorlotage-Darmanin y changera peu, car les finances sont à plat. 

Les voyous ne s'y trompent pas : ceux que voit l'auteur sont plutôt sereins. 

D'abord, ce rappel : le milieu criminel ne vit pas sous cloche. Par le "monde de la nuit" et le show-biz, à coup de drogue et d'"escortes", caïds et gros voyous infiltrent le sommet de la société ; ils y captent des confidences. Ils ont aussi leurs avocats, bien sûr. Or à les entendre, Me Dupond-Taubira est plutôt du genre faux dur - médiatique-people.

Vivant entre le risque-prison (l'État) et la mort (rivaux), ces darwiniens caïds (survival of the fittest), savent fort bien différer une "affaire" ou un assassinat ; pause-prudence dite, dans leur argot, " aller se faire voir à alibi-sur-mer". 

Or les voilà en mode "même pas mal". Darmanin ? Un roquet. Dupond-Taubira ? Une baudruche. Castex et Macron ? Pas sur la même planète qu'eux, zéro risque de choc frontal.

De fait, observons le seul baromètre qui vaille, celui du crime au quotidien : braquages, agressions des forces de l'ordre, cambriolages, règlements de comptes, homicides : on dépasse le niveau du début 2020, déjà en forte hausse sur 2019. 

Conclusion : depuis la fin du confinement, des racailles aux caïds, tout le Milieu a repris ses petites affaires. 

Le tintamarre des matamores officiels ? Il s'en tape.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 28/08/2020 - 22:44
Ce gouvernement comme les précédents depuis 40 ans
fera semblant de faire , en ne faisant rien. Ce qui change : une grande partie (pas tous)des Français a compris que rien ne changerait et que chacun risquait de se faire tabasser, attaquer partout sur le territoire.
lasenorita
- 28/08/2020 - 18:35
Les voyous ont tous les droits en France!
...surtout si ces voyous sont musulmans d'origine étrangère!''Ils'' nous traitent de ''racistes'' si un policier a tué l'un d'eux sans le vouloir..mais,eux,ils tuent ''volontairement'' des innocents et ils ne sont pas inquiétés..ils peuvent TUER,eux,ne seront pas tués..Nos ''forces de l'ordre'' sont confrontés chaque jour aux islamos racailles qui les accueillent avec des pavés,des kalachnikovs,les traînent dans la rue avec une voiture,sans pitié pour eux..''ils'' s'en foutent,ils savent que des associations et des gauchistes les soutiendront!A Nancy,aujourd'hui,un policier a été traîné par des ''Jeunes'' qui voulaient échapper à un contrôle,ce policier est à l'hôpital...Nos juges ''rouges'' et notre ministre de la Justice ne protègent pas les ''vrais'' Français contre la BARBARIE des islamos-racailles!
Gré
- 28/08/2020 - 14:28
On ne peut pas "se faire
On ne peut pas "se faire justice", mais il n'est pas interdit de "s'auto-défendre" ... Il va sérieusement falloir y penser.