En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

06.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

07.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 6 heures 4 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 9 heures 31 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 10 heures 25 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 11 heures 11 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 12 heures 9 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 14 heures 24 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 15 heures 11 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 15 heures 53 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 17 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 5 heures 52 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 6 heures 28 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 9 heures 52 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 10 heures 47 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 11 heures 25 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 12 heures 31 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 14 heures 46 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 15 heures 38 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 16 heures 33 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 17 heures 31 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
économie bruno le maire emmanuel macron plan de relance calendrier repoussé économie activité coronavirus covid-19
© ludovic MARIN / POOL / AFP
économie bruno le maire emmanuel macron plan de relance calendrier repoussé économie activité coronavirus covid-19
Rentrée de tous les dangers

Report du plan de relance : gouverner par la peur plus que par la raison ?

Publié le 25 août 2020
La présentation du plan de relance par Bruno Le Maire était prévue cette semaine. Finalement, Emmanuel Macron et Jean Castex ont décidé de la reporter d’une semaine. Le Premier ministre ne veut pas que la "pédagogie" sur le coronavirus ne soit éclipsée par les annonces sur la relance. La peur de la maladie passe avant le sauvetage économique.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La présentation du plan de relance par Bruno Le Maire était prévue cette semaine. Finalement, Emmanuel Macron et Jean Castex ont décidé de la reporter d’une semaine. Le Premier ministre ne veut pas que la "pédagogie" sur le coronavirus ne soit éclipsée par les annonces sur la relance. La peur de la maladie passe avant le sauvetage économique.

Le gouvernement reporte donc d’une semaine la présentation de son plan de relance. Officiellement, il s’agit de ne pas télescoper les explications auxquelles les Français vont avoir droit pour limiter la contagion et éviter un nouveau confinement. La séquence du plan de relance a droit à une explication en soi, loin de l’actualité sanitaire. Donc on repousse les explications sur la relance. Elle attendra. La maladie avant tout. 

Le symbole est terrible.

Gouverner par la peur

Jamais pourtant le coronavirus n’a aussi peu tué en France. La lecture des chiffres montre bien qu’il est devenu une phénomène anecdotique pour la santé publique. Et malgré une forte augmentation du nombre de contaminations, sa létalité reste confidentielle. 

Cette évolution n’a pas empêché le gouvernement de « tenir le pays » durant tout l’été avec lui. La propagation du virus a permis, d’heure en heure, d’annoncer de nouvelles mesures toujours plus coercitives, jusqu’au port du masque obligatoire dans les entreprises à la rentrée, en ajoutant des zones géographiques toujours plus larges pour cette obligation. 

Parallèlement, les médias mainstream, et tout particulièrement les chaînes d’information en continu, n’ont pas tari de reportages et de débats permanents sur le sujet. Tout s’est construit pour que les Français vivent dans la psychose du virus et dans la conviction que leur santé était à nouveau gravement menacée par cet ennemi invisible. 

On ne pouvait imaginer meilleur gouvernement par la peur. 

“Alors qu’entrera en vigueur dans 10 jours l’obligation du port du masque en entreprise et pour les élèves des collèges et lycées, le gouvernement est pleinement mobilisé pour préparer cette échéance sanitaire” Gabriel Attal Tweet

Silence sur la catastrophe économique

Pourtant, si les Français doivent avoir peur de quelque chose aujourd’hui, c’est plutôt de la crise économique dont les résultats semestriels des entreprises ont commencé à montrer l’ampleur. Les fleurons du capitalisme français vacillent, et le PIB se contractera cette année de plus de 10%. Voilà qui donne une bonne image des malheurs qui arrivent. Ils ne porteront pas le nom d’un virus méconnu, mais des noms beaucoup plus familiers à l’oreille des Français : chômage, plans sociaux, licenciements massifs, fins de droit. 

Sur tous ces points, le gouvernement reste beaucoup plus discret. On attendrait de lui qu’il lance un appel à la mobilisation générale et à la prise de conscience collective. Il préfère envoyer le message d’un report du plan de relance, comme s’il n’y avait pas d’urgence, comme si le sursaut économique pouvait attendre. 

Cette passivité lui sera un jour reprochée, tant elle est coupable. Il faudrait, avec le pays, discuter des priorités économiques. On préfère disserter interminablement sur les vertus de tel ou tel masque. 

L’incompétence au pouvoir coûtera cher

Il faut dire que le gouvernement ne se contente pas d’enjoliver discrètement la situation. Il va jusqu’à réécrire l’histoire en faisant croire qu’au fond, la récession est un accident imprévisible survenu dans une mer d’huile. C’est le sens des interventions d’une Agnès Pannier-Runacher, la sous-ministre de l’économie qui répète à l’envi que la crise en cours est une chance pour l’économie française. Selon elle, la situation économique était excellente avant le confinement. 

Ce genre d’affirmation illustre la profonde incompétence des soutiens qu’Emmanuel Macron a promus dans son équipe. Car avant même le confinement, le déficit public état incontrôlable, et la croissance était largement en panne

Sur la base de tant d’erreurs de diagnostic, on voit mal comment pourrait se bâtir une relance durable. Si tant est qu’une relance par l’Etat soit possible. 

Cliquez ici pour voir le tweet et la vidéo

Le renoncement définitif des élites à la raison

Cette séquence d’un plan de relance (déjà tardif, en soi) reporté pour cause de « pédagogie » sur le coronavirus est la meilleure preuve donnée du biais qui structure désormais nos élites : l’abandon de toute pensée économique à long terme, et le repli assumé sur les peurs et sur les solutions émotionnelles. Alors qu’Emmanuel Macron a essentiellement fondé son élection sur la dénonciation du « populisme » et sur le repli frileux que le souverainisme appelait de ses voeux, alors qu’il s’est présenté comme le chantre de la raison face à l’obscurantisme des nationalistes, il donne désormais l’image d’un président qui ne parie et ne capitalise que sur les peurs des Français. Partout, on parle de maladie, de virus, de contamination, qui permettent de « domestiquer » les Français

En revanche, l’appel à la mobilisation autour d’un plan de relance n’intéresse personne. Il est vrai que cet appel supposerait de dire la vérité et de parier sur le sens des responsabilités économiques dans la population. Il faudrait, pour cela, sortir du mépris de classe selon lequel les Français sont des Gaulois réfractaires, bornés et peu éduqués. Il faudrait les associer au pouvoir. Et ça… c’est un partage que les élites n’aiment pas. 

Vers un carnage social

En attendant, on compte les pertes : 7 milliards pour Renault, 2 milliards pour Air France, la même chose pour Airbus. La catastrophe économique est sans appel. Selon toute vraisemblance, les amortisseurs sociaux nécessaires pour éviter les mouvements de panique dans la population, voire les mouvements de révolte, vont coûter très cher. 

On regrettera que, obnubilé par sa réélection, Emmanuel Macron privilégie un populisme bobo fondé sur le recours massif à la planche à billets, en lieu et place d’une véritable relance de l’économie qui serait salvatrice pour le pays. 

Cet article a été publié initialement sur Le Courrier des stratèges, cliquez ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Onc Donald
- 27/08/2020 - 19:07
La peur
Face à leur incapacité à gouverner le pays, une seule solution : la peur !
" entretenons les dans leur(s) peur(s) ils n'en seront que plus faciles à gouverner(manipuler) !
Effarant ce matraquage quotidien destiné à abrutir un peu plus la population, à lui enlever tout esprit critique, si tant est qu'il lui en reste encore !
Toute raison semble avoir disparue, ne reste qu'une croyance aveugle dans ce qui est maintenant administré chaque jour à forte dose par les radios et télévisions d'Etat : le risque majeur lié à la covid 19 ! Il suffit pourtant d'un simple regard sur les courbes et statistiques pour constater que la réalité est bien loin de ce que l'on veut nous faire croire.
A quand la suppression de ce genre de commentaire (le mien...) probablement jugé subversif d'ici peu...
J'accuse
- 26/08/2020 - 09:57
Un peu de lucidité dans ce monde d'abrutis
C'est ce genre d'articles, où on lit les vérités qui font mal sur Macron et son gouvernement, qui me fait rester sur Atlantico.
La peur entretient la soumission, et à mon grand désespoir, ça continue à fonctionner. Toujours de nombreux articles dans la presse, y compris ici, pour souligner à quel point il faut respecter les consignes toujours plus nombreuses, toujours plus dénuées de sens sanitaire.
Combien de temps encore les Français (et beaucoup d'autres) vont-ils trembler, déféquer devant ... RIEN, pour la plus grande joie d'une macronie triomphante non du virus mais de son peuple ?