En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 2 jours 6 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 2 jours 11 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 2 jours 12 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 2 jours 12 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 2 jours 13 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 2 jours 14 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 2 jours 14 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 2 jours 15 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 2 jours 15 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 2 jours 16 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 2 jours 9 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 2 jours 11 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 2 jours 12 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 2 jours 13 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 2 jours 13 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 2 jours 14 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 2 jours 14 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 2 jours 15 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 2 jours 15 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 2 jours 16 heures
© PASCAL GUYOT / AFP
Yannick Jadot EELV libéralisme technocratique LFI idéologie
© PASCAL GUYOT / AFP
Yannick Jadot EELV libéralisme technocratique LFI idéologie
Dévoiement des mots

Les vieilles tambouilles d’EELV

Publié le 22 août 2020
Yannick Jadot, invité cette semaine sur BFMTV et RMC, s'est confié sur les perspectives politiques d'Europe Ecologie les Verts : "Je crois à la victoire de l'écologie en 2022. L'écologie peut battre le libéralisme technocratique qu'incarne Emmanuel Macron". La technocratie française est-elle vraiment libérale ? Le dévoiement des mots peut-il être dangereux pour les électeurs ? Cela peut-il être bénéfique pour EELV ?
Joseph Macé-Scaron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Joseph Macé-Scaron est écrivain et essayiste. Dernier ouvrage paru : Eloge du libéralisme, Editions de L'Observatoire. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yannick Jadot, invité cette semaine sur BFMTV et RMC, s'est confié sur les perspectives politiques d'Europe Ecologie les Verts : "Je crois à la victoire de l'écologie en 2022. L'écologie peut battre le libéralisme technocratique qu'incarne Emmanuel Macron". La technocratie française est-elle vraiment libérale ? Le dévoiement des mots peut-il être dangereux pour les électeurs ? Cela peut-il être bénéfique pour EELV ?

Atlantico.fr : Dans une récente interview, Yannick Jadot a déclaré : "l'écologie peut battre le libéralisme technocratique". La technocratie française est libérale, vraiment ? 

Jospeh Macé-Scaron : Je crois que s'il y a quelque chose que nous ont appris les crises (sanitaire, économique, politique) c'est que le problème rencontré par les Français dans leur quotidien ce n'est pas la technocratie, ce n'est pas l'administration, c'est la bureaucratie. Ensuite, je me méfie toujours des personnes qui adjectivisent le terme "libéral", libéral social, ultralibéral, libéral national... à chaque fois, cela sert à masquer une forme d'anorexie conceptuelle, de néant de la pensée. Libéralisme technocratique ne veut rien dire. Si le problème est l'énarchie, cela fait des décennies que nous le savons en France. Si Yannick Jadot souhaite dire par là que le problème vient d'une forme d'élite, le problème de l'élitisme se rencontre d'abord dans les pays qui ne sont pas des pays libéraux, comme l'Union Soviétique hier ou la Chine aujourd'hui. On peut regretter que l'ascenseur social soit singulièrement en panne, et en effet, on le regrettera justement. Mais le libéralisme technocratique, je n'arrive pas à appréhender ce que veut dire par là Yannick Jadot. Et à mon avis, Yannick Jadot non plus. 

Ces derniers mois, Yannick Jadot et EELV sont omniprésents (plateaux, réseaux sociaux). Comment l'expliquer ? 

La nature politique a horreur du vide. Ce que je veux dire, c'est que l'effacement du parti socialiste a donné à gauche des ailes à la mouvance écologiste, à EELV. Ils ont aujourd'hui, et c'est leur discours qu'ils partagent, qu'ils soient proche des indigénistes, de Hulot ou d'autres, ils se disent aujourd'hui que le parti écologique va prendre la place du parti socialiste d'autrefois. Et va peut-être, être le noyau par lequel va se reconstituer une gauche plurielle. Parce que pour l'instant, on n'a plus de gauche plurielle, mais une gauche plus rien. Ça, c'est de la vieille tambouille politicienne. On sait bien que tous les journalistes politiques qui ont suivi les Verts, puis EELV, savent qu'ils adorent les petites tambouilles politiques. Aujourd'hui, ça marche, lorsque ça marche au niveau local. Parce que l'on peut faire des alliances à géométrie variable, en s'alliant avec LFI, avec les radicaux de gauche... C'est vrai qu'aujourd'hui, EELV se trouve dans une position où il est maître du jeu à gauche. Cela donne des ailes, surtout quand une personnalité comme Olivier Faure dit que finalement la présence d'un candidat qui porte les couleurs du PS à la prochaine présidentielle n'est pas évident. Bien sûr, cela donne aux Verts des ambitions pour dire c'est autour de nous que la gauche doit se reconstituer. L'ambition que manifeste Yannick Jadot est quelque chose de tout à fait normal. Il avait une petite boutique électorale, et cela se transforme en magasin par lequel tous les électeurs de gauche peuvent faire leur course. Évidemment, il est pris par une sorte d'ivresse politique, mais il faudrait quand même qu'il dessoûle. 

Le dévoiement des mots peut-il être dangereux pour les électeurs, une menace ? Cela peut-il être bénéfique pour EELV ? 

"Technocratie libérale" est incompréhensible, c'est évident. Je pense d'ailleurs qu'employer ce terme est une grande paresse intellectuelle. Il y a tellement de choses à dire aujourd'hui sur l'économie, sur la nécessité de trouver des modes de régulations internationales sur des questions essentielles (comme les ressources énergétiques par exemple). Ici, c'est une sorte d'encapsulage dans un élément qui est sans sens. Pour un grand nombre d'électeurs et pour beaucoup de gens qui ont voté aux élections locales pour les candidats écologistes car il y a un discours qui pouvait leur sembler cohérent sur le local, je ne vois pas comment la proposition de Yannick Jadot peut convaincre. C'est de nature à dérouter l'électeur. Mais je tiens à rappeler une vieille loi en politique : on préfère toujours l'original à la copie. Cela vaut pour toutes les élections. LFI a vraiment une longueur d'avance. Quand les écolos partent à l'assaut du libéralisme, c'est comme autrefois lorsque la droite employait les mêmes mots que le Front National. Je ne pense pas, en effet, qu'EELV puisse en bénéficier. En revanche, je suis très étonné parce que s'il y avait un terrain d'ouverture sur lequel Yannick Jadot peut travailler, ainsi que les autres composantes de la gauche (PS, LFI), c'est la notion de surconsommation. Les écologistes sont en difficulté, car parler de surconsommation alors que l'on va certainement vers une crise économique et sociale... c'est moyen. Une partie des Français se disent "de quoi notre quotidien va être fait demain ?", nous ne sommes plus vraiment dans une société où la surconsommation est une menace. C'est la perte de l'emploi, la peur de ne pas pouvoir joindre les deux bouts. Peut-être que je comprends mieux le fait qu'il essaie de s'échapper de ça. La lutte contre la surconsommation c'est une lutte de riches, la possibilité de choisir la bonne consommation nécessite d'avoir les moyens pour le faire. Yannick Jadot est donc en difficulté, et c'est peut-être pour cela qu'il essaie de trouver une échappatoire qu'il a monté à la va vite avec une personne de la communication à ses côtés. N'oublions pas que Yannick Jadot parlait aussi récemment de libéralisme technocrate au sujet de Donald Trump. La dernière élection aux États-Unis, le libéralisme technocratique était du côté d'Hillary Clinton, pas de celui de Donald Trump ! 

Joseph Macé-Scaron a publié "Eloge du Libéralisme" aux éditions de L'Observatoire

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ex abrupto
- 22/08/2020 - 12:31
Et aussi
En attendant la fusion nucléaire...
Nous avons besoin d'énergie; et l'énergie, c'est ce qui fait marcher les machines. Et les machines , c'est ce qui fait fonctionner l'économie. donc nos revenus/niveau de vie?
Mais en même temps, ça consomme des ressources non renouvelables (je pense surtout aux métaux, mais pas seulement). Et une bonne partie de l'humanité cherche à atteindre notre niveau de vie. il n'y en aura donc pas pour tout le monde; Il faudra bien, tot ou tard, adresser la question du pullulement humain. Et c'est un pb qui n'est pas simple!!
Alors, en attendant, tout est bon pour limiter la casse(ie moins de viande, bâtiments mieux isolés contre le chaud ou le froid, la bicyclette,....). Et surtout il nous faut de l'énergie abondante et bon marché; La fusion nucléaire, vu les difficultés, ne sera pas une solution opérationnelle avant la fin du siècle;
d'ici là nous n'avons que le nucléaire de fission disponible. Dans sa version Gen 4 (voir wikipédia!!!!) pour laquelle nous avons 1000 ans de stock de combustible (U238 déjà extrait/purifié/stocké, ou à défaut du Thorium...)
Mais pour cela il faudra se débarrasser des obscurantistes de l'écologie politique....
Ex abrupto
- 22/08/2020 - 12:23
C'est promis!
Je deviens EELV dès qu'ils sont devenus pro nucléaires......