En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

03.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

04.

Macron skie français

05.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

06.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

07.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 1 heure 4 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 4 heures 3 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 4 heures 30 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 5 heures 15 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 5 heures 34 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 5 heures 48 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 6 heures 6 min
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 6 heures 47 min
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 17 heures 22 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 18 heures 14 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 2 heures 7 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 4 heures 10 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 4 heures 38 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 5 heures 22 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 5 heures 48 min
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 6 heures 26 min
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 7 heures 4 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 17 heures 48 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 18 heures 43 min
© BERTRAND GUAY / AFP
Emmanuel Macron Recep Tayyip Erdogan Méditerranée Allemagne négociations
© BERTRAND GUAY / AFP
Emmanuel Macron Recep Tayyip Erdogan Méditerranée Allemagne négociations
Disraëli Scanner

Emmanuel Macron, l’Union Européenne et la politique du "mare nostrum" d’Erdogan

Publié le 19 août 2020
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.

Hughenden, 
17 août 2020


Mon cher ami, 

Non Emmanuel Macron ne s’est pas soumis à Angela Merkel sur la question turque

Certains de mes amis français se sont émus de ce que la Chancelière Merkel s’entretienne avec Erdogan et Mitsotakis alors que le président français avait promis son appui militaire à la Grèce dans le conflit sur les réserves d’hydrocarbures qui l’oppose à la Turquie. Ce serait une preuve de plus que l’Allemagne domine l’Union Européenne à sa guise. La dictature de l’actualité est telle que nos géopolitologues improvisés oublient tout simplement que les tensions entre Athènes et Ankara durent déjà depuis plusieurs semaines. Le 21 juillet dernier, on fut à deux doigts d’un conflit ouvert entre les flottes grecque et turque à propos des explorations turques à proximité de l’ile de Castellorizo. C’est à grand peine qu’Angela Merkel, exerçant actuellement la présidence tournante de l’UE, a réussi à faire baisser la tension. Les menaces turques n’ont pas cessé pour autant. Dès cette époque, le président français avait fait savoir qu’il soutenait la position grecque. Rien de nouveau sous le soleil, donc: à un mois d’intervalle, c’est en gros le même scénario qui se reproduit. La position de l’UE consiste à soutenir la position grecque et la France envoie des navires de guerre tandis que la Chancelière Merkel essaie de trouver une médiation. La presse allemande se fait l’écho de la position française sans moquerie et tout a l’air de se passer dans une coordination européenne assez banale. 

Faiblesse allemande

Il y a bien entendu un premier point d’interrogation, c’est la vulnérabilité de l’Allemagne au chantage d’Erdogan. Là encore, j’ai fait remarquer à mes amis français qu’il y a une certaine incohérence à crier à la puissance allemande d’un côté et déplorer, d’un autre côté, que l’Allemagne soit si faible face à Erdogan, qui tient contre sa tempe l’arme de l’immigration incontrôlée. Le vrai sujet, c’est la capacité de l’UE à continuer à parler d’une seule voix sur le long terme si l’Allemagne craint de froisser sa minorité turque et d’affronter Erdogan. Jusqu’où Emmanuel Macron sera-t-il prêt à aller, au besoin contre une majorité des membres de l’UE, pour soutenir la Grèce? Comme Nicolas Sarkozy, l’actuel président français affiche des ambitions en Méditerranée: il voudrait aider le Liban à sortir de la crise, s’immiscer dans les discussions israélo-palestiniennes (personne ne lui a dit qu’elles sont devenues secondaires), peser sur la reconstruction de la Libye etc...Emmanuel Macron le fait avec l’arrogance naïve qui le caractérise. On dira cependant que menacer la Turquie par la marine française est crédible: vos cinq sous-marins nucléaires d’attaque suffisent pour faire passer envie à la flotte turque de régenter la Méditerranée. 

Appeasement allemand face au fasciste Erdogan

La politique d’Erdogan fait penser à celle de Mussolini. Le président turc ressemble de plus en plus au dictateur fasciste par sa rhétorique impériale et sa nostalgie de la grandeur perdue de son pays tout comme par son ambition de faire de la Méditerranée le « mare nostrum », la chasse gardée maritime de la Turquie. Ce qu’Emmanuel Macron sent confusément, c’est que le président turc est désireux de couper l’Union Européenne de l’accès au Proche-Orient et à l’Afrique du Nord. L’avenir de la Syrie ne peut pas se résoudre sans lui; de même celui de la Libye. Et le président turc entend se tailler la part du lion dans les réserves d’hydrocarbures de Méditerranée. Emmanuel Macron, tout à son rêve de puissance européenne, voit, justement, que ne pas défendre les droits grecs à l’exploitation des hydrocarbures de Méditerranée, c’est, pour l’UE, renoncer à être un acteur géopolitique en Méditerranée. Ici l’on bute sur la contradiction intrinsèque à l’UE: seule la France entend en faire une puissance. Madame Merkel ne connaît pas la géopolitique et elle bloquera tout ce qui pourrait entraîner l’Union dans des jeux d’influence géopolitique. L’Union pour la Méditerranée de Sarkozy ne l’intéressait pas plus que la politique libanaise, libyenne et turque de votre actuel président. Cela va même plus loin: rien ne montre mieux que la politique étrangère allemande obéit au seul impératif de garantir le libre-échange et les exportations allemandes que le fait que l’Allemagne n’ait jamais même joué avec l’idée que les hydrocarbures à disposition de la Grèce pourraient servir à rembourser la dette grecque. 

La nounou allemande

Votre président vit en partie dans le passé. Il croit encore à la puissance d’une Europe unie. En même temps (!) il voit le jeu des puissances et vos institutions lui donnent la possibilité d’exprimer une politique de puissance. Ce pourrait être la politique française; lui voudrait que ce soit la politique de l’UE. Le président Erdogan aurait toutes les raisons de craindre la puissance française; en revanche il peut compter sur l’inaction d’un président français qui, même avec le bon instinct, attendra toujours, en vain, un feu vert européen pour agir. Telle est la question. C’est pourquoi j’y insiste: ne parlez pas de la force mais de la faiblesse allemande. Et demandez vous jusqu’à quand l’idéologie européiste de votre président le fera se comporter face à l’Allemagne comme les présidents du conseil français des années 1930 se comportaient face à la Grande-Bretagne: quelle que fût la menace extérieure, on ne faisait jamais un pas sans Londres. C’est ainsi que la politique française est allée de renoncement en renoncement.  Un de vos historiens parlait à ce propos de la « gouvernante anglaise »; en modernisant un peu l’expression, on pourrait parler de la « nounou allemande ». 

Bien fidèlement à vous 

Benjamin Disraeli

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 20/08/2020 - 15:30
Macron et la Turquie
Nicolas59: je n'arrive pas trop à comprendre votre propos . Vous reprochez à Macron de faire comme la France en 39 ( et la GB aussi) . Mais, à ma connaissance, on n'a pas déclaré la guerre à la Turquie, et l'armée Turque, quelque soient ses qualités, n'est pas la grande armée allemande de l'époque. S'agissant de Merkel, elle négocie peut-être en cachette, on n'en sait rien du tout.
Nous, au moins, en 1938, on négociait au grand jour avec le succès que l'on connaît.
Je n'aime pas Macron mais je ne lui reprocherai pas de s'opposer aux menaces d'Erdogan sur la souveraineté de la Grèce, même si je pense qu'il faut fausse route en s'appuyant sur la planche pourrie de la pseudo Union Européenne.
Nicolas59
- 20/08/2020 - 08:50
Lâchage
En matière de lâchage, la France en connait un rayon. Ainsi on a laissé dépecer la Tchécoslovaquie et la Pologne sans bouger le petit
doigt. On avait pourtant signé des garanties avec ces Etats.
L’arrogance de EM ne fait aucun doute , ainsi que son inexpérience et son autisme sur mains sujets. Néanmoins la politique étrangère
est quelque peu influencée par la technostructure du quai d’Orsay quelque soit le président en exercice.
EM n’a rien à gagner de jouer les matamores si il ne se sent pas suffise ment de cartes en main.
Le Sultan déplaît souverainement aux US . Il n’est pas un grand ami des Russes en réalité. Il a les Kurdes sur le dos. Il est en guerre larvée
avec la Syrie qui attend son heure. Les sunnites n’aiment pas les frères musulmans et encore moins la domination ottomane.
L'économie turque est dans une situation catastrophique et Erdogan risque toujours de faire face à une sédition interne.
En résumé le Sultan risque d'être obligé de reculer prestement pour peu que l’OTAN cesse de le couvrir et cela peu arriver si il continue à
chercher des querelles aux autres membres. C’est le coup du good by bad boy .
Merkel négocie et Macron menace.
evgueniesokolof
- 19/08/2020 - 20:02
Mutti Ferkel
C'est connu depuis longtemps
http://kelenborn.e-monsite.com/pages/nouvelles-1/les-aventures-de-macroleon/22a-mutti-ferkel-va-tourner-en-bourrique.html