En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 1 heure 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 2 heures 45 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 4 heures 8 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 5 heures 15 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 5 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 6 heures 21 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 6 heures 52 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 7 heures 29 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 7 heures 44 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 8 heures 44 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 3 heures 7 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 5 heures 4 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 5 heures 29 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 6 heures 1 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 6 heures 31 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 7 heures 38 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 8 heures 56 min
© HECTOR RETAMAL 000_1WE6EX AFP
© HECTOR RETAMAL 000_1WE6EX AFP
CHINE

Nationalisme à tout crin et propagande anti-occidentale massive : mais que préparent les médias chinois ?

Publié le 18 août 2020
Les médias d’Etat chinois prônent le nationalisme, critiquent un Occident fantasmé, et cherchent à convaincre la population que les pays occidentaux seraient en train de devenir leurs ennemis. Comment les médias chinois influencent la population en diffusant une propagande anti-occidentale ? Décryptage d'Antoine Bondaz.
Antoine Bondaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
est chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les médias d’Etat chinois prônent le nationalisme, critiquent un Occident fantasmé, et cherchent à convaincre la population que les pays occidentaux seraient en train de devenir leurs ennemis. Comment les médias chinois influencent la population en diffusant une propagande anti-occidentale ? Décryptage d'Antoine Bondaz.

Atlantico : En quoi les médias chinois cherchent-ils à décrédibiliser les nations occidentales ?
 

Antoine Bondaz : L’Université de Cambridge devrait se souvenir que sa gloire, comme celle du Royaume-Uni, appartient au passé ». C’est en ces termes condescendants que le très médiatique éditeur en chef du Global Times critiquait hier, sur Twitter, l’université britannique. Depuis plusieurs semaines, les médias d’Etat chinois exaltent le nationalisme, critiquent quotidiennement un Occident fantasmé, et semblent chercher à convaincre la population chinoise que les pays occidentaux seraient en train de devenir leurs ennemis. Une telle offensive de communication est dangereuse, et il est urgent de sortir de ce cercle vicieux.

Encore plus qu’avant, toute analyse critique en Europe ou aux Etats-Unis des politiques mises en œuvre par le régime communiste est présentée comme le « symptôme de la crise idéologique de l'Occident »,le symbole de son déclin, ou le fruit des analyses biaisées de chercheurs qui seraient « anti-Chinois ». En parallèle, la crise sanitaire est utilisée pour décrédibiliser les démocraties présentées comme moins à mêmes de protéger leur population, et pour promouvoir le modèle de gouvernance chinois, notamment dans les pays en développement. L’ambassadeur de Chine en France affirmait par exemple le 24 avril que la Chine se développe « beaucoup mieux que la plupart des pays qui ont adopté un système démocratique libéral occidental. C’est une vérité »,


Ce rapport conflictuel avec l’Occident est depuis plusieurs décennies au cœur du nationalisme chinois. Cette association d’une gloire chinoise à une auto-victimisation par Pékin n’est pas nouvelle et s’inscrit dans la stratégie du Parti de réaliser le « Rêve chinois »
et de parvenir au « rajeunissement » de la nation chinoise, et ainsi laver l’affront de qui demeure encore présenté comme le « siècle de l’humiliation nationale » (1842-1949). En ce sens, le nationalisme chinois ne célèbre pas seulement les gloires de la civilisation chinoise, il commémore aussi les faiblesses passées du pays. Comme le souligne l’universitaire William Callahan, la Chine est une nation pessoptimiste, où le salut national est le jumeau discursif de l’humiliation nationale.
 


Quel est l'objectif de cette propagande anti-Occident ?

 


Ce discours nationalise préexistait donc avant l’arrivée au pouvoir du Parti Communiste en 1949, mais est utilisé depuis par ce dernier afin de se légitimer tant en Chine qu’à l’étranger. Garantir la survie du système politique demeure en effet l’objectif premier du Parti, notamment en assurant la cohésion et la mobilisation de ses membres (près de 90 millions), et avec la population. Un des éléments de langage clé est notamment que le Parti et le peuple sont indissociables, et que critiquer le Parti est critiquer l’ensemble des Chinois. Le Consul Général de Chine à Cape Town en Afrique du Sud, affirmait ainsi récemment que le Parti est « le grand sauveur, le guide, le protecteur du peuple chinois. (…) Rien ne peut les séparer». C’est ce mélange d’orgueil et d’insécurité qui prédomine aujourd’hui en Chine dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Les enjeux sont donc politiques et non civilisationnels.

Il est indéniable que depuis 40 ans, la Chine s’est métamorphosée tant sur le plan économique, militaire que sociétal. Le PIB de la région du Guangdong dépasse à lui seul celui de l’Espagne, et la Marine chinoise a mis à l’eau l’équivalent de plus de deux fois la Marine italienne entre 2014 et 2018. C’est notamment avec ce développement considérable que le Parti Communiste chinois cherche à se légitimer auprès de la population, comme mis en scène lors du 70ème anniversaire de la République populaire en octobre dernier. En parallèle, on note un affaiblissement relatif des Etats-Unis et surtout de l’Europe, qui s’accompagne surtout d’une perte de confiance de notre place dans le monde. De plus, la campagne présidentielle aux Etats-Unis pousse l’administration américaine a multiplié les sanctions et mesures fortes contre la Chine afin de faire du pays un enjeu majeur de l’élection, présenter Trump comme le défenseur des intérêts américains face à un candidat démocrate présenté comme conciliant et faible face à la Chine.

C’est donc bien une logique politique de rapports de force, et non civilisationnelle, qui est en jeu. Or, c’est justement l’objectif des autorités chinoises qui visent à convaincre en Chine et à l’étranger qu’un Occident, uni et homogène, s’opposerait à la Chine et chercherait à entraver son développement. Le quotidien chinois Global Times affirmait dans un éditorial le 27 avril que l’Occident chercherait à « empêcher la Chine de devenir puissante » et serait réceptif à l’idée « d’alimenter la haine contre la Chine », un moyen relativement efficace pour souder la population autour du régime politique dans un pays où l’accès à une information objective demeure très difficile. Or, il est incorrect d’affirmer que les pays occidentaux chercheraient collectivement à empêcher l’émergence de la Chine alors même que c’est justement l’intégration du pays et la multiplication des échanges politiques, économiques, éducatifs et technologiques avec les pays occidentaux qui l’a en grande partie rendue possible.


En quoi représente-t-elle un danger pour l'Europe ?


Cette escalade verbale à Pékin, et cette campagne de critiques et d’invectives contre un Occident fantasmé sont dangereuses en ce qu’elles rendent tout compromis et toute concession plus difficile entre la Chine et les pays occidentaux. Or, alors que la confrontation entre Washington et Pékin ne cesse de s’accroitre et que les négociations entre Bruxelles et Pékin patinent, il n’est pas dans l’intérêt des pays Européens de se retrouver otages de cette confrontation, ce qui ne signifie pas pour autant de refuser de prendre position pour l’un ou l’autre quand nos intérêts sont en jeu. En parallèle, un débat publique apaisé sur la Chine est indispensable en France alors que le pays est désormais un acteur incontournable sur l’ensemble des grands dossiers du monde. Dans ce cadre, l'Ambassade de Chine devrait jouer un rôle constructif et non critiquer de façon bien trop fréquente les médias et chercheurs français, ce qui est non
seulement injuste mais surtout contreprodutif.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Chine, médias, Occident
Thématiques :
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 21/08/2020 - 20:46
Qui a commis
ce papier completement creux?
ajm
- 19/08/2020 - 17:55
From46: La Chine ne fait plus
From46: La Chine ne fait plus fantasmer personne: modernité kitsch omniprésente, laideur généralisée, pollution invraisemblable, vestiges du passé cassés et démolis , milieu naturel et vierge de plus en plus réduit, contrôle social étouffant....
frOM46
- 18/08/2020 - 18:12
Et nous ?
Les occidentaux savent aussi faire de la propagande contre une Chine… fantasmée.