En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 4 heures 20 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 5 heures 58 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 8 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 9 heures 46 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 10 heures 53 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 11 heures 58 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 12 heures 50 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 13 heures 15 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 13 heures 54 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 14 heures 18 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 4 heures 52 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 6 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 10 heures 32 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 11 heures 8 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 12 heures 37 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 13 heures 4 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 13 heures 48 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 14 heures 19 min
© MEHDI FEDOUACH / AFP
bâtiment maison immobilier chaleur canicule logement maison construction
© MEHDI FEDOUACH / AFP
bâtiment maison immobilier chaleur canicule logement maison construction
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

Publié le 10 août 2020
Les canicules de plus en plus fréquentes pourraient inciter les Français à acheter des maisons avec jardin, à l'écart des centres-villes. Un phénomène favorisé également par la pandémie de coronavirus.
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les canicules de plus en plus fréquentes pourraient inciter les Français à acheter des maisons avec jardin, à l'écart des centres-villes. Un phénomène favorisé également par la pandémie de coronavirus.

Atlantico.fr : L'augmentation de la fréquence des épisodes caniculaires sur notre territoire aura-t-il un impact sur le marché immobilier ?

Philippe Crevel : Les nouveaux épisodes caniculaires de l’année 2020 interviennent en pleine épidémie de coronavirus. Ce télescopage pourrait inciter des ménages à déménager. La recherche de balcons, de jardins, d’espaces verts pourrait entraîner des départs des hypercentres où le prix du mètre carré a atteint, ces dernières années, des sommets. Si cette allégation a été fréquemment avancée depuis le mois de mars, il convient de souligner que le choix d’un logement répond à de multiples facteurs : travail, services, commerces, établissements d’enseignement pour les enfants, loisirs, etc. Le coût du logement est évidemment un des premiers facteurs dans le choix. La multiplication des épisodes caniculaires devrait se traduire par une demande soutenue en faveur des logements bien isolés et disposant de la climatisation ; les passoires énergétiques sont aussi des passoires climatiques. Des logements adaptés aux fortes températures devraient bénéficier d’une meilleure valorisation que dans le passé d’autant plus que le gouvernement entend imposer de nouvelles règles comme l’interdiction d’installer des chaudières au fioul. Les logements sous les toits comme en rez-de-chaussée sans ventilation naturelle seront évidemment pénalisés mais c’est déjà le cas.

Les Français devraient se montrer plus sourcilleux concernant la qualité de construction et l’exposition des logements. Il convient de souligner qu’une exposition plein nord génère quelques désagréments durant l’hiver.

Assisterons-nous à un déplacement vers l'ouest et la Bretagne et une chute des transactions dans quelques régions ?

Le déplacement de la population vers la façade océane a déjà commencé. Les Français tendent à se rapprocher de la mer et de plus en plus en privilégiant l’ouest. Ce choix n’est pas dicté que par des considérations climatiques. Sur le plan économique, la région des Pays de la Loire est une des plus dynamiques de France. Ces dernières années, il y a eu également une mode pour la Bretagne ou pour la Nouvelle Aquitaine. Nantes, Rennes, Brest ou Bordeaux ont connu un essor démographique important. Or, Bordeaux est une ville où les températures peuvent être très élevées. La montée des prix et de l’insécurité dans cette ville semble entraîner une pause dans la demande de biens immobiliers. La Bretagne s’est, en vingt ans, construit une image – nature, climat tempéré, qualité de vie - qui lui permet d’être aujourd’hui appréciée. Ce n’était pas le cas il y a cinquante ans. Le département des Côtes du Nord a été contraint de changer de nom en devenant les Côtes d’Armor afin d’être plus attractif. Le Sud de la France qui des années 60 aux années 90 a bénéficié d’importants apports de population est depuis quelque temps plus à la peine. Est-ce la crainte des canicules ou celles liées à la suburbanisation et à l’insécurité ? La ville de Nice perd depuis quelques années des habitants. En revanche, la Corse continue à connaître une forte progression de sa population. Les régions du Nord et de l’Est perdent des habitants pour de raisons plus économiques que climatiques. La Normandie pâtit d’une situation économique difficile.

Certains types de population seront-elles plus à la même d'être affectées par les différentes crises que nous subissons ?

Les Français ne seront pas tous à la même enseigne face à l’augmentation des températures. Vivre dans un immeuble des années 1970 mal isolé en pleine ville n’est pas comparable à disposer d’une maison avec un petit jardin. C’est une évidence. Les ménages à revenus modestes seront plus exposés au risque caniculaire. Il en sera de même pour les habitants des grandes villes. Il y a similitude entre ce risque et celui généré par le coronavirus. Ceux qui en auront les moyens auront tendance à privilégier des villes à taille humaine avec des espaces verts. Cela fait actuellement le succès d’Angers ou de Tours. Le développement du télétravail pourrait faciliter cet exode climatique et sanitaire, même si une très grande majorité des Français devront rester dans leur logement actuel pour des raisons professionnelles ou de coûts. Malgré tout, les plus de 45 ans ont tendance à fuir le cœur des grandes agglomérations. Ce phénomène s’amplifie à la liquidation des droits à la retraite. Cette tendance ne peut que s’accélérer.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 10/08/2020 - 14:13
Grane métropoles = Bobos et racailles
Au secours!